Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Testament

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Testament   Lun 30 Juil - 19:01:13

1

L obligation a tout Musulman de faire un testament, ainsi qu aux converti(es)

Le testament en islam

Allah Le Très Haut a institué le testament en disant :
" Ô Croyants ! Lorsque la mort se présente à l'un de vous, au moment du testament, prenez à témoin deux hommes
intègres parmi vous..." s5/v106)

Le Prophète Mohammed (pbsl) recommande lui-même à tous les Croyants de rédiger leur testament avant leur mort en vue non seulement de léguer leurs biens, mais surtout afin de s’acquitter de leurs dettes ou de telle charge ou responsabilité qu’ils auraient dû assumer de leur vivant. " Il est du devoir de chaque musulman, qui veut léguer quelque chose, de ne pas laisser passer deux années consécutives, sans coucher ses legs dans un testament, qu'il gardera soigneusement. " ( Mouslim & Al-Boukhari)

L'exécution d'un testament est une obligation incombant à tout musulman qui soit endetté, dépositaire, ou qui a des droits à faire valoir, de peur de mourir et de vouer à la perte les biens d'autrui, ou un dépôt, ou bien de manquer de réparer un tort et d’avoir à assumer la responsabilité le Jour du Jugement Dernier. D’autre part, il est souhaitable, pour celui qui possède beaucoup de richesses et qui a des héritiers aisés, de faire don d'une partie de ses richesses ne dépassant pas le tiers de sa fortune, à des proches parents non héritiers, ou au profit d'œuvres.
Conditions d'établissement d'un testament :
1- La personne chargée de l’exécution du testament doit être une personne musulmane, majeure et jouissant de toutes ses facultés mentales.
2- Le testateur malade doit jouir de ses facultés mentales en faisant son testament et doit obligatoirement posséder le bien à léguer.
3 - Il ne peut tester que d'un bien licite et il ne peut pas établir un testament défendu, tel que la demande de léguer ses biens à un culte non islamique, à un établissement de jeux, ou à une œeuvre dont les intérêts sont contraires à l'Islam.
4- Si le légataire refuse d’accepter le legs, le testament se trouve annihiler et le bénéficiaire dépourvu.
Aujourd’hui, nous voyons avec regret certains musulmans résident dans des pays non musulmans léguer des portions très importantes de leurs biens au profit d’associations chrétiennes ou juives ou d’autres organisations non musulmanes sous prétexte qu’elles sont caritatives, éducatives, humanitaires ou autres, alors que cela ne profitent aucunement aux musulmans. Ces « bienfaiteurs » laissent cependant leurs coreligionnaires opprimés, affamés, disséminés à travers le monde et privés d’assistance et de secours. Ce comportement révèle la faiblesse de la foi, il est même un indice de sa dissolution et constitue une preuve de loyauté et d’admiration à l’égard des non musulmans et de leurs sociétés mécréantes.

LIVRE DES TESTAMENTS

Chapitre 1. Les testaments

1194. Abdoullah ibn Omar rapporta que le Messager d'Allah () dit: "Il n'est pas permis au musulman qui a quelquechose à léguer de passer deux nuits consécutives sans avoir écrit et gardé auprès de lui son testament". {l'Authentique de El-Bukhari}

1195. Amr Ibn Al-Hârith beau-frère du Messager d'Allah () et frère de sa femme Jouwaayria bint Al-Harith rapporta que le Messager d'Allah () ne laissa, à sa mort, pas un seul dirham ou un seul dinar, ni un seul esclave homme ou femme. {l'Authentique de El-Bukhari}

Il ne laissa rien à part sa jument blanche, son arme et une terre qu'il donna en charité.

1196. Abdoullah ibn Abi Awfa rapporta qu'on lui avait demandé si le Prophète () avait laissé un testament. Il répondit que non.

On lui dit: "Comment se fait-il qu'il ait été prescrit aux gens de faire leur testament (ou l'ordre leur a été donné d'écrire leur dernière volonté)" ?
Il répondit: "Le Prophète () a fait testament du Livre d'Allah ". {l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 2. La charité au moment de la mort

1197. Abou Houreira rapporta que quelqu'un dit au Messager d'Allah (): "O Messager d'Allah! Quelle est la meilleure charité" ?
Le Prophète () lui répondit: "Que tu fasses la charité alors que tu es cupide et en bonne santé, espérant devenir riche et craignant la pauvreté.
Tout cela sans reporter de faire le bien et attendre que tu agonises pour dire: "Donne telle somme et à telle autre telle autre somme, alors que ta fortune ne t'appartiens plus désormais et appartient effectivement à telle autre (en héritage)".{l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 3. Les femmes et les enfants sont-ils des proches parents?

1198. Abou Houreira rapporta également: Quand Allah Sublime et Majestueux révéla :
{Et avertis les gens qui te sont les plus proches} (26:214)
Le Messager d'Allah () se mit debout et dit: "O gens de Kouraich -ou un terme similaire- Rachetez-vous (de l'enfer). Je ne puis rien pour vous auprès d'Allah.
O Bani Abd Manaaf, je ne puis rien pour vous auprès d'Allah. O Abbas ibn Abdil-Mouttalib, je ne puis rien pour toi auprès d'Allah et toi Saffiyya, tante du Messager d'Allah, je ne puis rien pour toi auprès d'Allah.
O Fatima bint Mohammad, prends ce que tu veux de mes biens, mais je ne pourrai rien pour toi auprès d'Allah". {l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 4. Verset divin: {Mettez les orphelins à l'épreuve jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge du mariage. Si alors vous sentez en eux quelque maturité, rendez-leur leurs biens}.(4:6)

1199. Ibn Omar rapporta que son père donna en charité, de la vie du Messager d'Allah (), une terre plantée en dattiers qui s'appelait Thamgh.
Il dit: "O Messager d'Allah, j'ai des biens qui me sont très chers et je voudrais donner en charité.
Le Prophète () lui dit : « Donnes-en en charité le fonds qui ne devra pas être vendu, offert ou hérité mais dont les fruits seront dépensés en charité ».
Omar donna sa terre en charité pour la cause d’Allah, pour émanciper les esclaves, venir en aide aux pauvres, aux hôtes, aux voyageurs et aux proches-parents.
Les personnes qui seront chargés de l’administrer peuvent en manger de façon équitable et raisonnable et donner à manger à leurs amis sans avoir l’intention de s’enrichir par ce moyen. {l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 5. Verset divin : {Ceux qui mangent les biens des orphelins en toute injustice ne mangent dans leur ventre que du feu et ils seront rôtis dans une fournaise ardente}.(4.10)

1200. Abou Houreira rapporta que le Prophète () avait dit : « Evitez les sept péchés capitaux ».
Les gens dirent : « O Messager d’Allah ! Que sont-ils » ?
Il () dit : « Le polythéisme, la magie, le meurtre interdit par Allah à part pour une juste cause, l’usure, le vol des biens de l’orphelin, la fuite du champs de bataille et le fait d’accuser injustement les femmes croyantes n’ayant jamais jamais pensé quoi que ce soit qui puisse entacher leur réputation ». {l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 6. Salaire de l’administrateur du Wakf (dotation)

1201. Abou Houreira rapporta que le Messager d’ALLAH () dit : « Mes héritiers ne se partageront ni dinar ni dirham car tout ce que je laisserai à part les dépenses de mes femmes et les gages de mes employés est charité ». {l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 7. Cas de celui qui accorde un bien religieux, une terre ou un puits lui appartenant tout en stipulant le droit d’en profiter à l’instar des autres musulmans

1202. Othman rapporta avoir dit quand il fut assiégé par les rebelles : Je vous conjure par Allah et je ne conjure que les compagnons du Prophète (), de me dire si vous savez ou non que le Messager d’Allah () avait dit : « Quiconque creuse le puits Rouma sera récompensé par le Paradis »
et que c’était moi qui l’avait creusé. Vous savez certes, qu’il avait dit : « Quiconque équipe l’armée d’Al-Osra (l’armée de la Razzia de Tabouk) sera récompensé par le Paradis » ?
Or c’était moi qui l’avait équipée. Othman rapporta qu’ils avaient approuvé son propos.

{l'Authentique de El-Bukhari}

Chapitre 8. Verset divin : {O vous qui avez cru ! Le témoignage entre vous si l’un de vous est sur le point de mourir (est assuré) pendant qu’il dicte son testament par deux hommes…Et ALLAH ne guide pas les gens pervers} (5 :106-108)

1203. Ibn Abbas rapporta qu’un homme de la tribu Bani Sahm partit en voyage avec Tamim ad-Dari et Adiy ibn Badda. L’homme de Bani Sahm rendit l’âme dans un endroit où il n’y avait aucun musulman.
De leur retour avec les biens de la personne défunte, Tamîm et Adiy dirent avoir perdu un bol en argent incrusté d’or.
Le Messager d’Allah () les fit jurer (pour confirmer leur prétention).
On trouva plus tard le bol à Makka. Ceux qui le détenaient dirent qu’ils l’avaient acheté de Tamîm et de Adiy.
Deux proches-parents du défunt jurèrent que leur témoignage était plus valide que celui de Tamîm et de Adiy et que le bol appartenait au mort.
Le narrateur dit que le verset antérieur a été révélé à leur propos : {O vous qui avez cru, le témoignage entre vous si l’un de vous est sur le point de mourir à }(5 :106). {l'Authentique de El-Bukhari}

_________________
xx


Dernière édition par le Lun 30 Juil - 19:03:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Testament   Lun 30 Juil - 19:02:16

Les modalités de rédaction d’un testament

question:

J’ai tourné les pages du Saint Coran à la recherche des modalités de rédaction du testament. Mais j’ai trouvé l’affaire compliquée pour moi. C’est pourquoi, j’espère que vous allez m’aider, s’il plaît à Allah. J’espère que vous allez daigner m’expliquer ceci : comment une musulmane dont la situation est décrite ci-après devrait rédiger son testament ?
- elle a un compte d’épargne personnel ;
- elle possède une maison et d’autres investissements immobiliers en partenariat avec son mari ;
- elle a des affaires personnelles comme des bijoux et consorts ;
- elle a un mari, un père, des frères, des sœurs, des fils et des filles de ses frères et sœurs…
Pouvez-vous me clarifier comment tout répartir ? Devrais-je diviser tout ce que je possède en parts ? M’est-il permis de donner certaines choses aux filles de mes frères et sœurs qui me sont très attachées, pour la seule raison que je veux les leur offrir ? Est-ce qu’un tel geste serait contraire au Coran ?

Answer:

Louange à Allah
Il existe une différence entre le testament et la donation. Faire une contribution pécuniaire au profit d’autrui est une donation. Celle-ci n’est pas régie par les mêmes dispositions que le testament. Il est important d’attirer l’attention sur le fait qu’il n’est pas permis de faire des donations à certains de ses enfants et d’en priver d’autres ni de donner aux uns plus que ce qui est donné à d’autres. Car il faut les traiter sur le même pied d’égalité, en vertu du hadith de Nou’man ibn Bachir selon lequel son père l’avait emmené auprès du Prophète () après lui avoir fait un don, dans le but de le faire attester par le Prophète (). Celui-ci lui a dit : « En as-tu fait de même pour tous tes enfants ? « – « Non » – « Récupère-le ». Et puis il ajoute : « Craignez Allah et traitez vos enfants de façon équitable » (rapporté par al-Boukhari, donations, 2398).

Quant au testament, il consiste dans un ordre relatif à la gestion posthume d’un bien ou une donation pécuniaire à exécuter après la mort (l’auteur du testament).
Le testament s’atteste dans le Coran, dans la Sunna et dans le consensus. A ce propos, le Très Haut a dit : «On vous a prescrit, quand la mort est proche de l' un de vous et s' il laisse des biens, de faire un testament en règle en faveur de ses père et mère et de ses plus proches. C' est un devoir pour les pieux. » (Coran, 2 : 180) et : «Voici ce qu' Allah vous enjoint au sujet de vos enfants: au fils, une part équivalente à celle de deux filles. S' il n' y a que des filles, même plus de deux, à elles alors deux tiers de ce que le défunt laisse. Et s' il n' y en a qu' une, à elle alors la moitié. Quant aux père et mère du défunt, à chacun d' eux le sixième de ce qu' il laisse, s' il a un enfant. S' il n' a pas d' enfant et que ses père et mère héritent de lui, à sa mère alors le tiers. Mais s' il a des frères, à la mère alors le sixième, après exécution du testament qu' il aurait fait ou paiement d' une dette. De vos ascendants ou descendants, vous ne savez pas qui est plus près de vous en utilité. Ceci est un ordre obligatoire de la part d' Allah, car Allah est, certes, Omniscient et Sage. » (Coran, 4 :11).

Le Prophète () a dit : « En vérité, Allah vous a donné en aumône le tiers de vos biens au moment de votre décès pour augmenter vos actions » (rapporté par Ibn Madja, al-wassiyya, 2700) et déclaré beau par al-Albani dans Sahih Sunani Ibn Madja n° 2190.

Tous les ulémas sont d’avis que le testament est autorisé. Elle peut être obligatoire quand il porte sur des droits qui ne font l’objet d’aucune attestation car il empêche leur perte. A ce propos le Prophète () a dit : « Aucun musulman désireux d’établir un testament n’a pas le droit de passer deux nuits sans le faire » (rapporté par al-Boukhari, al-wassiyya, 2533). L’établissement du testament peut être recommandable quand il s’agit de destiner une part de son patrimoine aux œuvres de bienfaisance, dans l’espoir d’en être récompensé après sa mort. Allah a autorisé au moment du décès que l’on fait utiliser le tiers de ses biens dans ce sens. Dans ce cas, le testament porte sur le tiers des biens ou moins. Certains ulémas préfèrent qu’on n’atteigne pas le tiers. Un héritier ne peut pas bénéficier d’un testament compte tenu de la parole du Prophète () : « Point de testament pour un héritier » (rapporté par At-Tirmidhi, al-Wassiyya, 2047= et déclaré authentique par al-Albani dans Sahih Sunani at-Tirmidhi n° 1722. Il est interdit de faire un testament dans le but de porter préjudice à un héritier parce qu’Allah, le Très Haut a dit : «Et à vous la moitié de ce que laissent vos épouses, si elles n' ont pas d' enfants. Si elles ont un enfant, alors à vous le quart de ce qu' elles laissent, après exécution du testament qu' elles auraient fait ou paiement d' une dette. Et à elles un quart de ce que vous laissez, si vous n' avez pas d' enfant. Mais si vous avez un enfant, à elles alors le huitième de ce que vous laissez après exécution du testament que vous auriez fait ou paiement d' une dette. Et si un homme, ou une femme meurt sans héritier direct, cependant qu' il laisse un frère ou une sœur, à chacun de ceux-ci alors, un sixième. S' ils sont plus de deux, tous alors participeront au tiers, après exécution du testament ou paiement d' une dette, sans préjudice à quiconque. (Telle est l') Injonction d' Allah! Et Allah est Omniscient et Indulgent. » (Coran, 4 : 12).
Le testament n’est exécutable qu’après la mort de son auteur, et celui-ci peut y revenir ou le diminuer ou le modifier. L’exécution d’un testament est très important. Allah, le Puissant et Majestueux l’ a mis en relief et l’a mentionné avant les autres (prescriptions). Une menace très dure a été proférée à l’endroit de celui qui le modifie.
S’agissant de la répartition des biens d’une personne, il ne revient pas à celle-ci de déterminer la répartition à adopter après sa mort. En effet, la part qui revient à chaque héritier a été expliquée par Allah, le Puissant et Majestueux. Allah a indiqué qui doit hériter et qui ne doit pas hériter, et il n’est permis à personne de transgresser les limites établies par Allah compte tenu de l’avertissement lancé par Allah à cet égard dans la sourate des Femmes en ces termes: «Et quiconque désobéit à Allah et à son messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant. » (Coran, 4 :14). Allah le sait mieux.
Pour en connaître davantage, voir l’ouvrage intitulé : al-mulakkkhas al-fiqhi par Salih al-Fawzan, 2/172-182.
Tant que vous vivrez vous aurez la possibilité de donner aux fils et aux filles de vos frères et sœurs la part que vous voudrez leur donner de vos biens. Comme il ne sont pas vos enfants, vous n’êtes tenus de les traiter également. Vous pouvez donner ce que vous voudrez à celui que vous aimez ou à celui qui vous plaît ou à des besogneux en fonction de leurs besoins. Mais veillez à ce qui vos libéralités profitent surtout aux croyants qui utiliseront l’argent pour mieux obéir à Allah. Il est permis aussi de leur léguer le tiers au moins de vos biens sous la forme d’un testament puisqu’ils ne font partie des héritiers. Allah le sait mieux.


Sheikh Muhammed Salih Al-Munajjid

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Testament
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Testament spirituel de Mère Teresa
» Nouveau Testament (Texte et sans audio)
» En quelle année le Nouveau Testament a-t-il été imprimé ?
» Testament de saint Rémi
» V-M: Le testament de Milarépa à Rétchungpa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: