Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 La médisance et ses effets nefastes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Umm'Alâ
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages: 172
Age: 7
Localisation: là ou tu ne sais pas!
Date d'inscription: 23/09/2006

MessageSujet: La médisance et ses effets nefastes   Mer 1 Aoû - 16:15:12

Bismileh ArRahman ArRahim






Wa Alaykum As Selem Wa Rahmatullah Wa Barakatuh



La médisance et ses effets nefastes




Au Nom d'Allah le Tout Clément, le Tout Miséricordieux



Louange à Allah. Bénédiction et salut sur le Messager d'Allah, sa famille et sur ses compagnons.



Il n'y a pas de doute qu'Allah a pourvu l'homme d'un nombre de grands bienfaits et dont le plus grand est le bienfait de l'Islam. Parmi Ses grâces est celui de la parole et l'usage de la langue. En fait, la langue est une arme à double tranchant; elle peut être utilisée dans ce qui traduit l'obéissance d'Allah, notamment la récitation du Coran, lecommandement du bien et l'interdiction du mal, la défense de la victime de l'injustice et d'autres œuvres bienfaisantes lesquelles le musulman est appelé à faire, tout en exprimant sa gratitude envers Allah pour ce bienfait. La langue peut, par contre, être utilisée pour obéir Satan, notamment dans de vilains actes dont la création de le discorde entre les musulmans, le mensonge, la fausseté, la médisance, la calomnie, l'atteinte à la réputation des musulmans et d'autres actes interdits par Allah et Son Messager . Tout cela est strictement interdit au musulman et constitue l'un des plus graves préjudices de la langue, car l'homme trouve des difficultés à faire le mal et a des scrupules à consommer ce qui est interdit, tomber dans l'injustice, commettre la fornication, boire de l'alcool et faire tout autre acte maléfique; cependant il ne trouve aucune difficulté à faire bouger sa langue à tel point que nous trouvons parfois un homme réputé pour sa piété et sa dévotion, mais quand il parle, tout ce qui sort de sa bouche porte préjudice aux autres sans qu'il ne fasse attention à ce qu'il dit. Nombre d'hommes s'abstiennent devant le mal et l'injustice, mais leurs langues ne cessent de porter atteinte à la réputation et à l'honneur des gens qu'ils soient vivants ou morts. Ils demeurent ' indifférents aux conséquences de [eur médisance, qu'Allah nous en protège.


Vu le danger que constituent les préjudices de la langue sur l'individu, la société et la nation islamique, nous avons décidé de rédiger cette lettre réservée à cette grave question. Nous implorons Allah que les musulmans en tirent profit.


Définition de la médisance:


"Savez-vous ce que c'est que la médisance?" Ils répondirent: "Allah et Son Messager en savent plus". Il dit: "C'est dire sur ton frère ce qu'il n'aime pas". On dit: "Suppose que mon frère se caractérise par ce que je dis sur lui?". Il dit: "S'il présente les choses que tu dis sur lui, tu as alors médit de lui, sinon, tu l'as diffamé" (Mouslim : 2589).



LA PRESCRIPTION DE LA RELIGION RELATIVE A LA MEDISANCE





La médisance est un grand vice social qui ne convient pas au musulman de commettre. Elle est interdite par unanimité des oulémas, car elle est le plus grand des péchés. L'Islam l'a interdite et exigé que les gens s'en éloignent à cause de ses conséquences néfastes; elle rompt les liens de fraternité, corrompt l'affection, crée l'animosité et répand l'adversité". Afin de rebuter les gens de la médisance, le Coran a comparé le médisant à celui qui mange la chair de son frère mort. Le Tout-Puissant dit:

Et ne médisez pas les uns des autres; l'un de vous aimerait-il manger la chair de son frère mort? Non, vous en aurez horreur (49:12).


Celui qui médit de son frère musulman est comme celui qui mange sa chair alors qu'il est mort n'ayant aucun sentiment de douleur dû aux morsures et à la mastication du mangeur. Ibn Kathîr et Al-Kortobi dirent dans l'exégèse de ce verset: "la médisance est interdite par unanimité". Aicha ( ) dit: "Je dis au Prophète ( ) Il suffit que Safiyya soit telle et telle (voulant dire qu'elle est petite de taille). Il me dit:

" Tu as dit un mot qui, s'il était mélangé avec l'eau de la mer, il l'aurait imprégnée " (Abou Dawoud: 4875).



LE MEDISANT ET CELUI QUI L'ECOUTE SUBISSENT LE MEME JUGEMENT




La prescription de la religion relative à la médisance juge médisant celui qui écoute la calomnie et exprime sa satisfaction de ce que le médisant raconte, car un tel comportement encourage le médisant à poursuivre son acte et répandre ses propos. Ecouter le médisant lui donne l'impression qu'il est crédible et si nous croyons celui-ci ou si nous exprimons notre satisfaction de ses récits, nous participerons à la médisance. An-Nawawi dit: "Sache qu'il faut repousser la médisance d'un musulman et dissuader le médisant. Si la dissuasion verbale ne suffit pas, alors il faut avoir recours aux mains (à l'acte), si cela s'avère impossible à réaliser, il est donc recommandé de se retirer du lieu où se trouve le médisant. Si la médisance atteint ton cheikh, une personne qui a des droits sur toi ou quelqu'un réputé par sa dévotion et sa piété, il est ton devoir de t'appliquer à dissuader le médisant les moyens cités plus haut, s'il ne peut pas le dissuader par la main ni verbalement, il doit quitter la foule. S'il entend médire son cheikh ou celui qui est sous sa protection, ou les vertueux, cela sera plus éligible de la défense".

Il est obligatoire de défendre le musulman si on entend sa médisance. Le Prophète ( ) dit:

"Celui qui défend la chair de son frère de la médisance, Allah s'engage de le sauver de l'Enfer". (Rapporté par Ahmed : 6/461 et authentifié par Al-Albâni dans « Ghâyatoul-Marâm » : 431).



LES MOTIFS DE LA MEDISANCE




•Se confirmer et assouvir les désirs du médisant à l'encontre de la personne sujette de la médisance.

•La haine envers les autres qui pousse le médisant à ne parler que des défauts des autres pour satisfaire son ressentiment et sa rancœur, un tel comportement ne constitue pas une qualité de croyants.

•La jalousie: Les éloges que reçoit le médis des gens et leur amour pour lui peuvent engendrer le sentiment de jalousie chez le médisant dont la foi et la raison laissent beaucoup à désirer. Le médisant tente dans ce cas de dénuder cette personne de ce bienfait et ne trouve que le moyen de médisance et de diffamation.

•L'accord avec les compagnons, la courtoisie avec les amis et la participation dans leurs discussions ainsi que l'hypocrisie.



DESCRIPTION DU MEDISANT




Le médisant a une odeur répugnante: Jâbir rapporta: Nous étions une fois chez le Prophète quand nous sentîmes une très mauvaise odeur. Le Prophète ( ) dit:


"Savez-vous de quelle odeur il s'agit? C'est l'odeur de ceux qui médisent des croyants" (Ahmed: 3:351 (bon)).


Le médisant est torturé dans sa tombe: Le Prophète ( ) dit dans un long Hadith:


"... Ils ne sont châtiés pour grande chose ; l'un d'eux ne se cachait pas en urinant. Quant à l'autre, il pratiquait la médisance" (Al-Boukhâri : 1361).


Le négoce du médisant est voué à l'échec: Il perd en médisant des autres, alors que le médis bénéficie en recevant les récompenses qui alourdiront le côté de la balance où se trouvent ses bonnes pies et ses mérites sans le savoir.

Le médisant a une faible foi. Le Prophète ( ) dit:

"Aucun de vous ne sera croyant que lorsqu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour soi-même" (Al-Boukhâri : 13 et Mouslim : 45.


As-tu, alors, aimé pour ton frère Ô médisant! La même bonne chose que tu aimes pour toi-même quand tu as médis de lui?

Le médisant annule le principe de commandement du bien etd'interdiction du mal. Si nous sommes sincères dans notre foi islamique et honnêtes dans nos actes, nous confronterons celui que nous estimons avoir des défauts et nous lui commanderons le louable et nous lui interdirons le blâmable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.espace-adherents-ames.com/
Umm'Alâ
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages: 172
Age: 7
Localisation: là ou tu ne sais pas!
Date d'inscription: 23/09/2006

MessageSujet: Lâ Illa Hâ Illa Allah   Mer 1 Aoû - 16:16:55

EXEMPLES DE LA MEDISANCE





•La médisance peut concerner le corps d'une personne: Le médisant dit par exemple: Cet homme est aveugle/louche, borgne, géant, méprisable, noir ou chauve. Le sujet de la médisance ici peut s'étendre à toutes les qualités physiques que l'homme n'aime qu'on lui attribut.

•La médisance peut concerner la souche ou le lignage familial: Le médisant dit par exemple: Cet homme appartient à cette tribu avec l'intention de diminuer de sa valeur ou bien que cet homme est un Ajami (non arabe, spécialement persan), un kurde, un bédouin, un africain ou un indien avec connotation péjorative de mépris. Elle peut aussi concerner l'origine d'une personne... Ou son métier en disant par exemple: Cet homme est un planton ou un coiffeur ou tout autre métier que le dénigré déteste.


•La médisance peut concerner aussi la moralité d'une personne en disant, par exemple, cet homme a un mauvais caractère, avare, orgueilleux, impulsif, coléreux etc..

•La médisance peut concerner les questions religieuses et légales en disant, par exemple, cet homme est un voleur, un menteur, un buveur d'alcool ou que cet homme néglige la prière et la Zakât, ne fait pas correctement les génuflexions et les prosternations, ou il est ingrat envers ses parents. Ces choses-là, doivent se faire publiquement afin de dévoiler l'inconduite et l'impiété de la personne concernée. Dans ce dernier cas, on ne peut pas parler de médisance.

•La médisance peut concerner les affaires séculaires en disant, par exemple, qu'un tel homme est grossier, dédaignant, bavard, grand dormeur ou cupide.

Ainsi, nous nous rendons compte que tous ces éléments font partie de la médisance, qu'ils soient véridiques ou faux. Celui qui médit, mange la chair de son frère; c'est un pécheur envers son Seigneur. La médisance n'est pas seulement un acte verbal, elle peut se manifester par un mouvement, un signe, une illustration, une représentation, un clin d'œil, un signe de connivence ou tout autre acte insinuant la diminution de la valeur ou le mépris de quelqu'un. Tout cela est interdit, qu'Allah nous en protège.



FORMES DE MEDISANCE CONSIDEREES A TORT NE PAS L'ETRE




•Une personne peut dire des choses sur quelqu'un qui sont détestables pour lui et quand on lui demande de s'abstenir de médire, il affirme qu'il est disposé à répéter ses propos devant la personne concernée. Ce comportement est refusé pour plusieurs raisons, notamment: en évoquant une personne par des propos qu'elle déteste derrière son dos est déjà de la médisance et en affirmant la disposition de redire cela devant elle n'a jamais été sujette d'approbation des oulémas comme étant moyen de faire valoir la médisance.

•Une personne qui dit: De tels gens ont fait cela. Cette forme constitue une médisance surtout quand l'interlocuteur est conscient des insinuations négatives du médisant.

•Quand une personne à laquelle on demande les nouvelles de quelqu'un répond au demandeur: Qu'Allah nous guide, qu'Allah nous pardonne, nous
prions Allah de nous donner la santé et toute autre formule qui fait allusion au manque de la qualité évoquée.

•Quand la personne dit: Celui-là est encore jeune et peut être sujet de discussions derrière son dos. Ces propos sont bizarres et manquent totalement de preuves sur leur validité religieuse.

•Médire du pécheur: Ceci n'est absolument pas permis, car le péché ne justifie pas la médisance, or tous les musulmans peuvent être sujets de médisance étant donné que personne n'est immunisé contre le péché.

•En s'adressant à quelqu'un, une personne dit à son interlocuteur: "respectable monsieur", "digne maître" ou toute autre formule par laquelle il vise la moquerie et le non-respect. Cette personne n'acceptera jamais qu'on s'adresse à elle-même de cette manière. La référence en tout ceci est le Hadith du Prophète ( ) qui interdit:


"d'évoquer ton frère par ce qu'il déteste " (Mouslim : 2589).


LE REMEDE DE LA MEDISANCE




La médisance a deux remèdes: Le premier remède: Le repentir de la médisance. L'homme doit être conscient que s'il tombe dans la médisance, il s'expose à la colère d'Allah et de son mépris. Il doit aussi savoir que ses mérites seront déduits au profit du dénigré le jour du Jugement dernier. Le médisant est donc appelé à se repentir et regretter ces actions avec la détermination de ne plus récidiver. Quand le sujet de la médisance apprend ce qu'il a dit sur son sujet, la réparation d'une telle faute n'est autre que la demande de son pardon. Si le dénigré demeure inconscient des propos dits à son sujet, le médisant doit faire pénitence auprès d'Allah sans en informer le médis pour éviter toute rancœur. Dans les deux cas, il doit revenir sur ce qu'il a dit devant ces interlocuteurs et décider en lui-même de ne plus tomber dans cette erreur.


Le deuxième remède: Le médisant doit chercher les causes qui l'ont poussé à médire des gens et en trouvant la cause en lui-même, il pourra l'éliminer. L'homme raisonnable est celui qui met fin aux causes de la médisance et adopte les remèdes, c'est aussi celui qui se préoccupe par ses propres défauts et tourne le dos à ceux des autres. Il garde sa langue de ne dire que du bien, ce qui lui vaut le bien de la vie et de l'au-delà.



LA MEDISANCE PERMISE





L'imam An-Nawawi dit: La médisance est permise dans six cas, notamment:


1.Il est permis à la victime de l'injustice de porter sa doléance devant le sultan, le juge ou toute autre autorité et leur faire part de l'injustice dont il a été victime de la part de tel ou tel, il peut aussi rapporter la traîtrise ou la corruption de quelqu'un.

2.Demander l'assistance pour arrêter le mal et mettre fin aux péchés comme dans le cas de quelqu'un qui voit une personne boire de l'alcool, il peut rapporter ce délit à l'autorité en vue de réparer la faute et aider à interdire le blâmable.

3 Demander la fatiwa (consultation jurisprudentielle): Dans ce cas, la personne qui consulte le Mufti peut lui faire part de l'injustice qu'il a eu de son père, son frère ou de toute autre personne. La spécification ici est permise, car le Prophète ( ) dit: " Abou Soufyân est un homme avare" (Al-Boukhari).

4.Mettre en garde les musulmans contre le mal: Quand une personne découvre qu'un homme se rend chez un débauché ou un hérétique et qu'il le met en garde et le conseille de s'éloigner de ce dernier en vain. Ce cas englobe également la préservation de la Sunna du Prophète en mentionnant les Hadiths qui sont de faible référence, erronés ou abandonnés par les exégètes. La consultation est un autre aspect de cette forme de médisance permise; le consultant demande des renseignements sur quelqu'un en vue de lui confier un travail, se lier avec lui par les liens de mariage, devenir son partenaire ou son voisin de résidence. Le consulté doit être honnête et fidèle dans les renseignements qu'il fournit.

5.Dévoiler en public la débauche et l'hérésie de quelqu'un.

6.Surnoms: Ce sont les noms par lesquels des gens sont connus par réputation sans aucune connotation péjorative comme les noms de boiteux ou d'aveugle.



CONSIDERATIONS POUR LA MEDISANCE PERMISE




• L'intention sincère qui ne vise que l'agrément d'Allah.

• Ne pas désigner ou spécifier la personne concernée tant que possible pour éviter les soupçons.

• Ne rapporter que les faits authentiques sur la personne quand cela réalise l'intérêt voulu.

• S'assurer que le but de cette médisance comporte plus de bien que de mal et n'entraîne pas des conséquences négatives pour les musulmans.

PIRE QUE LA MEDISANCE

Parmi les phénomènes négatifs auxquels les musulmans sont soumis de nos jours le fait d'entendre quelqu'un médire d'un homme qui n'a fait de tort à personne pour la seule raison de faire valoir ou abroger des traditions ou des mœurs, oubliant que ces choses-là sont du ressort d'Allah . Par exemple, celui qui dit d'un homme modeste dans ses habits malgré ses moyens matériels: Regardez cet avare! Regardez cet homme qui se prive de toutes les bonnes choses de la vie! Dans un autre cas, on dit de quelqu'un qu'Allah a pourvu d'une maison ou d'une monture: Regardez cet homme qui ne craint pas Allah et se désintéresse des conditions des musulmans, il habite dans une maison et monte sur son animal et ne pense guère aux musulmans etc.., Il faut d'abord savoir les raisons derrière ce comportement, puis réfléchir et examiner s'il est permis ou interdit de parler de la personne ainsi et peut-être le conseiller avant tout. Connais-tu sa pensée et ses motifs intimes, sais-tu s'il dépense pour la cause d'Allah ou non? Si Allah lui donne de Ses grâces, faut-il rejeter ces grâces ou s'acquitter de leur droit?Craignez Allah pour ce qui est de la réputation des musulmans! Nous implorons Allah de nous assurer la sécurité et nous cherchons refuge auprès d'Allah contre l'ignorance.



LA LUTTE CONTRE LA MEDISANCE EST LE
MEILLEUR DES COMBATS



Nombre de gens s'étonnent quand ils entendent ces propos. Cependant, cet étonnement se dissipe quand nous revenons au Hadith du Messager d'Allah ( ) qui dit:

"Le meilleur des combats est le combat de l'homme contre soi-même et ses caprices" (As-Sahîhah : 1496).


Il dit aussi:


"Le combattant est celui qui livre un combat contre soi pour la cause d'Allah" (As-Sahîhah : 549).


En conclusion, je te rappelle, frère musulman, les propos du Prophète ( ):


"
Ô ceux qui croient par la langue et dont la foi n'a pas pénétré leurs cœurs! Ne médisez pas des musulmans et ne révélez pas leur intimité, car celui qui viole l'intimité des autres, Allah dévoilera la sienne et la couvrira chez lui " (Abou Dawoud : 4880).


Un sage a eu raison de qualifier la médisance d'hospitalité des débauchés, de terrain fertile des femmes et de sauce des chiens humains.


Qu'Allah nous protège tous des erreurs de la langue et du feu de l'Enfer; Que tous ceux qui lisent cette lettre en bénéficient etfonl bénéficier les autres; Que ces conseils nous rapprochent tous du Paradis et qu'ils soienl une évidence pour nous et non contre nous.


Que la bénédiction d'Allah soit sur notre Prophète Mohammed, sa famille et tous ses compagnons.


Frère musulman ! Méfie-toi des préjudices de la langue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.espace-adherents-ames.com/
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages: 2270
Age: 4
Localisation: Devant votre ecran
Date d'inscription: 16/12/2005

MessageSujet: Re: La médisance et ses effets nefastes   Mer 1 Aoû - 18:06:48

1

:baraka: ma soeur on n a tendance a trop parler nous les femmes, essayons de travailler notre langue

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 

La médisance et ses effets nefastes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» effets indésirables du zomig
» perfusion d'immunoglobulines effets secondaires
» Annuler les effets d'une veine d'eau souterraine
» effets secondaires de l’hormonothérapie:Antioestrogènes : Tamoxifène
» Le divorce et ses effets néfastes sur le musulman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr ::  :: -