Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses   Mar 7 Aoû - 16:57:47

1

Cheykh Abdul Adhim El Badawi (Elève de Cheikh El-Albani et auteur de l'ouvrage El-Wadjiz)


Ibn Abbas radiya Allahu 'anhu rapporte du Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam qu'il a conseillé un homme en ces termes : " Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses : ta vie avant ta mort, ta santé avant ta maladie, ton temps libre avant ton activité, ta jeunesse avant ta vieilliesse, ta richesse avant ta pauvreté" (Hadith Authentique rapporté par El Hakim 306/4).


Ceci est un conseil plein de valeur et un rappel englobant beaucoup de sagesses de la part du Prophète (SAW) qu'Allah a décrit comme étant : "compatissant et miséricordieux envers les croyants"(Sourate Tawbah verset 128).


Et combien avons nous besoin de ce rappel !


Nous voyons les jours passer, les années s'écouler, et nos provisions de bonnes actions sont bien maigres... car nous avons gâché notre vie dans la distraction et les amusements, fait usage de notre temps dans la chanson et la musique, passé notre jeunesse dans les plaisirs et les passions. Ecoutez donc et comprenez : "avant que la mort ne vienne à l'un de vous et qu'il dise alors: ‹Seigneur! si seulement Tu m'accordais un court délai: je ferais l'aumòne et serais parmi les gens de bien›. Allah cependant n'accorde jamais de délai à une âme dont le terme est arrivé. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites." (Sourate Al-Munafiqun, versets 11-12).


Le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a conseillé à cet homme d'utiliser sa vie à bon escient avant sa mort, car la vie est un immense bienfait, et chaque jour la composant est un bienfait. Le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam avait l'habitude de dire lorsqu'Allah le ressuscitait de son sommeil : "Louange à Allah qui nous a fait revivre après nous avoir fait mourir et vers Lui est le retour" (Bukhari 11/113/6312).


Car cette journée peut permettre à l'homme de se repentir, au généreux de l'être encore plus.


Le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a dit : "Le meilleur d'entre vous est celui dont la vie s'est allongée et dont les actions se sont perfectionnées" (Authentique, Tirmidhi 3/387/2432).


Ainsi, une vie longue remplies de bonnes actions fait atteindre hauts degrés et délices éternels... à tel point que le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a différencier (dans la récompense) deux Compagnons morts à un intervalle d'une semaine l'un de l'autre : d'après Abdullah Ibn Khalid As-Sulami : le Prophète avait fraternisé entre deux hommes. L'un deux fut tué (dans une bataille). L'autre s'éteigna une semaine après. Nous priâmes donc sur lui (la prière du défunt), et le Prophète nous dit :"Qu'avez vous dit ?" Nous dîmes : nous avons invoqué Allah pour lui en disant : O Allah pardonne lui et fais le rejoindre son ami. Le Prophète dit alors : "Où est donc sa prière (du second défunt) après sa prière (du premier défunt) ? Et son jeûne après son jeûne ? et ses (bonnes) actions après ses (bonnes) actions. Il y avait une différence entre eux aussi importantes que la distance séparant le ciel de la terre" (Authentique, Abu Dawud 7/198/2507 et Nassaï 4/74). Regardez donc - qu'Allah vous fasse miséricorde - comment le frère décédé dans son lit a dépassé son frère tombé martyr, et comment s'est élevé son degré auprès d'Allah par rapport au degré de son frère. Tout cela en raison d'une semaine de plus qu'Allah a accordé à l'un des deux ! Quel serait alors la situation s'il avait vécu un an après lui ou plus ? Profitez donc - qu'Allah vous fasse miséricorde - de votre vie, car la mort vient sans prévenir.


Et les membres de la communauté musulmane se sont accordés pour dire que la mort ne vient pas à un âge particulier, ni à une période particulière, ni en raison d'une maladie particulière, et cela de façon à ce que l'homme soit prêt à lui faire face, avec le bagage nécessaire.


O serviteurs d'Allah ! Ne prenait donc pas votre religion comme sujet de distraction et d'amusement, ne soyez pas dupe de cette vie d'ici-bas, et ne soyez pas dupe de Cheytan au sujet d'Allah : "La connaissance de l'Heure est auprès d'Allah; et c'est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice; et Il sait ce qu'il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu'il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur." (Sourate Luqman verset 34).


Faites donc bon usage de votre vie, car Allah (SWT) nous a indiqué que les morts demanderons de revenir dans ce bas-monde au moment de la mort, lorsqu'ils réaliseront la valeur de la vie. Allah a dit : "Puis, lorsque la mort vient à l'un deux, il dit: ‹Mon Seigneur! Fais-moi revenir (sur terre), afin que je fasse du bien dans ce que je délaissais›." (Sourate El-Mu'minune versets 99-100).


Qatadah a dit : Je jure par Allah que cette personne n'avait pas l'espérance de revenir voir sa famille ou ses proches, ou de rassembler les richesses de ce bas-monde et d'assouvir ses désirs. Mais elle espérait revenir afin d'oeuvrer dans l'obéissance d'Allah (Ibn Kathir 3/255).


Et Allah a dit : ". Ô vous qui avez cru! Que vos biens et vos enfants ne vous distraient du rappel d'Allah. Et quiconque fait cela... alors ceux-là seront les perdants. Et dépensez de ce que Nous vous avons octroyé avant que la mort ne vienne à l'un de vous et qu'il dise alors: ‹Seigneur! si seulement Tu m'accordais un court délai: je ferais l'aumòne et serais parmi les gens de bien›." (Sourate El-Munafiqun versets 9-10).


Ainsi toute personne négligente de ses devoirs regrettera lors de son agonie et demandera un délai, aussi court soit-il, afin de rattraper son manque et corriger son passé... mais quelle illusion ! Ce qui est fait est fait... et ce qui devait arrivé est arrivé ! : " Et avertis les gens du jour où le châtiment les atteindra et ceux qui auront été injustes diront: ‹Ô notre Seigneur accorde-nous un court délai, nous répondrons à Ton appel et suivront les messagers›. - N'avez-vous pas juré auparavant que vous ne deviez jamais disparaître? Et vous avez habité, les demeures de ceux qui s'étaient fait du tort à eux-mêmes. Il vous est apparu en toute évidence comment Nous les avons traités et Nous vous avons cité les exemples." (Sourate Ibrahim versets 44-45).



Parmi les choses dont le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam nous a commandé de faire bon usage : la santé et le temps libre : "Ta santé avant ta maladie, et ton temps libre avant ton activité". Ainsi, la santé est une couronne posée sur la tête des bien-portants que seuls les malades voient, et le temps libre est un trésor pour qui le détient, chose que ne voient que les personnes débordées d'activités...



C'est pourquoi il a été rapporté du Savant du Cham (région de la Syrie, Jordanie, Liban, Palestine) Djamal-ud-Dine El-Qasimi qu'il passa à côté d'un café avec certains de ses amis, et qu'il vit les gens s'y amuser. Il baissa alors la tête, pensif. On le questionna alors sur la raison de son air pensif. Il dit : si c'est gens-là me vendaient leur temps, je le leur aurait acheté...!



Profite donc, O serviteur d'Allah, de ta santé, et utilise la pour jeûner le jour, prier la nuit, combattre les ennemis, aller à la mosquée, voyager à la recherche de la science, avant d'être éprouvé par la maladie... tu désireras alors jeûner mais tu ne le pourras pas. Tu voudras prier debout, mais tu n'en auras pas la force. Tu tenteras d'aller à la mosquée, mais tes jambes failliront. Et tu regretteras alors les jours passés où tu étais capable de faire tout cela, mais tu l'as délaissé...


Et rempli ton temps libre avec ce qui te sera bénéfique parmi les bonnes actions, avant d'être occupé. Et alors au beau milieu de ton occupation, tu espéreras pouvoir disposer d'une heure pour lire un livre, ou assister à un cours... mais tu ne le pourras pas. Et tu regretteras alors ce que tu as gâché comme temps, voire même comme années.


Et sache, O serviteur d'Allah, que si tu utilises ta santé et ton temps dans l'obéissance à Allah, puis que tu tombes malade ou qu'il faille que tu partes en voyage, les bonnes oeuvres que tu avais l'habitude de faire étant bien portant et sédentaire, te seront tout de même comptées, comme l'a souligné le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam : "Si le serviteur tombe malade, les bonnes actions qu'il avait l'habitude de faire étant bien portant et sédentaire lui seront comptées" (Bukhari 6/136/2996).


Dernière édition par le Mar 7 Aoû - 16:58:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses   Mar 7 Aoû - 16:57:56

Cependant, la plupart des gens sont insouciants à ce sujet. C'est aussi la raison pour laquelle le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a dit : "Il y deux bienfaits au sujet desquels beaucoup de gens sont mystifiés : la santé et le temps libre" (Bukhari 11/229/6412).


Et la mystification dont parle le hadith concerne en fait le commerce : on dit qu'une personne en a mystifié une autre si elle s'est joué d'elle. le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a donc voulu expliquer que la personne réellement dupée est celle bien-portante et ayant du temps libre, mais qui pourtant ne tire pas bénéfice de ces deux bienfaits. En fait, elle est semblable à une personne possédant un joyau d'une grande valeur et qui l'aurait vendu en échange d'un crottin sans valeur.


Ibn Battal a dit : "Le sens du hadith : une personne ne peut avoir du temps libre que si elle est bien portante. Quiconque donc détient ces deux bienfaits, qu'il s'assure de ne pas faire partie des dupés, ceux qui ne remercient pas pour ce qu'Allah leur donne comme bienfaits. Et fait partie de la reconnaissance le fait de suivre les ordres d'Allah et de s'éloigner de ses interdits. Quiconque délaisse cela est une personne dupée."



Ibn al-Djawzi a dit : " Une personne peut être bien portante sans pour autant avoir du temps libre, en raison des occupations inhérentes à son travail qui lui permet de gagner sa vie. Et une autre peut ne pas avoir besoin de travailler sans pour autant être en bonne santé. Si par contre ces deux bienfaits coïncident chez la même personne, mais que la fainéantise l'empêche d'en profiter, la voilà la personne dupée. En effet, ce bas-monde est un champ à semer pour l'au-delà, et un lieu de commerce dont les bénéfices apparaîtront dans l'au-delà. Quiconque donc utilise son temps libre et sa santé dans l'obéissance à Allah, c'est lui le bienheureux. Quant à celui qui les utilise dans la désobéissance d'Allah, il est certes dupé. Car le temps libre est toujours suivi de l'activité et l'occupation. Et la maladie fait toujours suite à la santé."




At-Tibi a dit : "Le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a comparé le musulman à un commerçant qui possède un certain capital. Ce commerçant recherche donc le bénéfice tout en conservant ce capital. Le moyen utilisé sera donc de choisir les interlocuteurs appropriés lors d'une transaction, de savoir se comporter avec eux, et d'être sincère et intelligent pour ne pas être perdant. La santé et le temps libre sont ce capital. Et il convient au musulman de se comporter avec Allah avec foi, endurance de l'âme et de combattre l'ennemi de la religion (Cheytan) afin de gagner le bénéfice de ce bas-monde et de l'au-delà. Il est nécessaire aussi de s'éloigner des désirs de l'âme et des transactions avec Cheytan, afin de ne pas perdre le capital, ce qui est une grande calamité" (Voir Fath El-Bari 11/231).
Bukhari a cité ce hadith dans son Sahih au début du chapitre "Ar-Riqaq", hadith qu'il a fait suivre par le hadith suivant rapporté par Anas radiya Allahu 'anhu d'après le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam : "O Allah ! Il n'y a de vie si ce n'est la vie de l'au delà" (Bukhari 11/229/6492, rapporté de même par Muslim).



Ibn al-Munayir a dit : " La raison pour laquelle le hadith de Anas a suivi le hadith d'Ibn Abbas est la suivante : beaucoup de gens ont été dupés au sujet de la santé et du temps libre, car ils ont donné la préférence à la vie de ce bas-monde par rapport à la vie de l'au-delà. El-Bukhari a donc voulu montrer que la vie à laquelle ils ont donné la plus grande importance ne vaut somme toute rien du tout, et que c'est plutôt la vie qu'ils ont négligée qui est le véritable but. Quiconque s'occupe d'autre chose sera donc dupé."


C'est pour cette raison que les Salafs Salih étaient bien plus soucieux de la bonne utilisation de leur temps que nous. En effet, alors qu'en ce qui nous concerne, on trouve des personnes qui ne savent pas comment faire usage de leur temps, ou comment remplir leur temps libre (au point où on entend ce genre de phrases : viens avec moi pour tuer le temps, ou pour perdre notre temps), les Salafs Salih en revanche accordaient de l'importance à la moindre minute, voire à l'instant ou la seconde, et on les voit se conseiller mutuellement ce comportement :


Prenons l'exemple de Ibn Al-Djawzi (ra) qui dit à son fils : O mon fils, "Quiconque dit Subhanallah wa bihamdihi (Gloire à Allah et à Lui la louange), un palmier sera planté pour lui au Paradis" . regarde donc celui qui gaspille ses heures : combien de palmiers a-t-il perdu ? ( le hadith en italique et entre guillemets est authentique et est rapporté par Tirmidhi 5/174/3531).


Et il a été rapporté de l'un d'entre eux que lorsque quelqu'un lui disait :

arrête-toi afin que je te parle ! Celui-ci répondait : dans ce cas arrête la course du soleil !
Certains parmi eux, lorsque des invités venaient à l'improviste, et après les avoir accueillis d'une belle façon et les avoir honorés comme il se doit, et que les invités commençaient à tarder à vouloir s'en aller, leur disaient : n'allez-vous donc pas partir ? (afin de pouvoir faire usage de leur temps d'une meilleure façon !).

Parmi les choses dont le Prophète sallallahu 'alayhi wa sallam a aussi ordonner de bien faire usage : la jeunesse.

La jeunesse est la période de la dépense et du combat, et c'est l'occasion en or dans toute la vie.

Quiconque donc utilise sa jeunesse à bon escient a gagné et est sauvé, et Allah le placera sous Son ombre le jour où il n'y aura d'ombre que Son ombre.


Et quiconque gâche sa jeunesse dans les plaisirs et les désirs aura perdu : s'il meurt dans cet état, il regrettera, s'il vieillit, il regrettera de la même façon. Car s'il meurt, ses actions seront finies, et s'il vieillit, son dos se courbera, ses jambes s'affaibliront, son ouïe et sa vue s'atténueront, et il n'aura donc pas la force de faire toutes les bonnes oeuvres qu'il désirerait accomplir.

Et quelle parole véridique que celle-ci :

Si seulement la jeunesse pouvait revenir
afin que je lui conte ce que la vieilliesse a fait de moi

C'est donc à toi,serviteur d'Allah plein de jeunesse, que je m'adresse :

que ta journée soit jeûne,


que ta nuit soit prière,


que tes pas te guident vers la mosquée,


et prends garde à ce que ta journée ne soit amusement,que tes veillées soient distraction, et que tes pas te guident vers la désobéissance d'Allah.



Si tu vis jusqu'au matin, n'attends pas le soir, et si tu vis jusqu'au soir, n'attends pas le matin, et fais bon usage de ta santé avant la maladie, et de ta vie avant la mort.


Quant à la richesse, elle fait partie des bienfaits d'Allah, et il est du devoir de celui à qui Allah a accordé ce bienfait de reconnaître la largesse d'Allah. Et la sagesse de cette largesse se trouve dans les propos du Prophète Souleïmane 'alayhi salam lorsqu'il vit le trône de Bilqis devant lui : "Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m'éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat" (Sourate An-Naml verset 40).


Il convient donc au serviteur de profiter de sa richesse, en donnant de ce qu'Allah lui a octroyé, et qu'il prenne garde de ne pas retenir la largesse dont Allah lui a fait part, et qu'il ne soit pas avare, car Allah a dit : "Que ceux qui gardent avec avarice ce qu'Allah leur donne par Sa grâce ne comptent point cela comme bon pour eux. Au contraire, c'est mauvais pour eux: au Jour de la Résurrection, on leur attachera autour du cou de qu'ils ont gardé avec avarice. C'est Allah qui a l'héritage des cieux et de la terre. Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites." (Sourate An-Nissa verset 180).



Traduit par Abu Talha
tiré du magazine El-Asalah

Salafi Online Copyright 1999-2000
Revenir en haut Aller en bas
 
Tire bénéfice de cinq choses avant cinq choses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explication du hadith "Profite de cinq choses avant cinq autres"
» Prions avant qu'il ne soit trop tard
» L'Esprit de Vérité qui révèle et rétablit toutes les choses avant la fin des temps
» Les frans-maçons voulaient l'embryon matériau et non plus comme un don de Dieu
» vision des cinq anges

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: