Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tres bon rappel! a lire! "Où allons nous ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Tres bon rappel! a lire! "Où allons nous ?"   Sam 7 Juin - 14:02:40

Salam 1

Où allons nous ?

Le temps passe, les positions se resserrent, la da’wa a perdu de sa « fraîcheur » (de sa sincérité ?). Les « anciens » vous le diront, quand la da’wa est arrivée en France, il y avait une joie, une naïveté, tout le monde était heureux, ébloui par la science et c’est cela qui a fait que beaucoup de gens de tous groupes (et même mécréants) sont revenus à la vérité, les premiers cours s’organisaient, certains sont partis à l’étranger, de l’entraide, de l’entrain, des sourires…

Entre temps, plusieurs vagues d’épreuves successives ont changé la donne. Ceux qui hier encore traînaient dans les quartiers (en France, au Pakistan ou à Genève) sont les gardiens du temple : Qamis-air max-lacoste (ou jilbab), visages sombres, la religion c’est eux, celui qui ne pense pas comme eux est contre eux. Même les frères qui ont étudié un peu craignent de s’avancer pour partager un peu de la science qu’Allah leur a octroyé… trop dangereux !

Posons-nous cette question : qu’est-ce qui amène shaikh Rabi’ à demander dans ses assemblées s’il y a des frères de France et à s’adresser directement à eux ?? Qu’est-ce qui a amené shaikh Abdel Malik Ramadani, shaikh ‘Ali Hasan et d’autres à se méfier (voire à rompre le contact avec) les « salafis » de France ? Qu’est-ce qui amène shaikh Muhammad Al-Madkhali à dire ceci :



« C'est pour cette raison que j'évite de répondre aux questions par téléphone, particulièrement des pays occidentaux, l'Europe en général, ou la France en particulier ou les pays du Maghreb. Par Allah! Ce n'est pas parce que j'ai peur d'untel ou que j’espère une chose d’un autre mais parce que je connais le résultat de ces questions qui est ce que j'ai déjà mentionné et c'est pour cette raison que je ne réponds pas du tout à ces questions. Et vous tous ou la plupart d'entre vous connaissez Muhammad ibn Hadi. Par Allah je n'ai peur de personne sauf d'Allah, si quelque chose devient clair pour moi je le dis sans peur. Si je me trompe alors par Allah je reviendrai sur ce que j'ai dis et je le diffuserai comme j'ai diffusé mon premier avis. Car ce que je cherche en premier par cela est qu'Allah me pardonne et ceci m'élèvera aux yeux des gens et ne me diminuera point. Ce que je veux de mes frères c'est qu'ils sachent cela, le comprennent et lui donnent toute son importance. Aujourd’hui, depuis que nous avons commencé à éviter de nombreux maux de ce type de paroles, comme je vous l'ai déjà dit, nous commençons à entendre des choses étranges. Celui-ci est mumayyi’ (il tend vers les autres groupes) et celui-là est mutasâhil (complaisant), et celui ci apporte la ruine de la Salafiya. Et ces gens insignifiants sont devenus ceux qui jugent et évaluent les mashaykhs et les placent à des différents degrés?! Et si tu interroges l'un d'entre eux: "Quand est-ce que le ma'fûl se met devant le fâ'il ?" Il l’ignore. Quand est-ce que la maf'ûl est mis devant le fâ'il (simple règle de grammaire arabe) il l’ignore. Et des gens comme cela se mettent à parler ! Cela ne leur est pas permis! Si tu leur poses la plus petite question religieuse, parmi les bases de la religion que personne n'est sensé ignorer, il commence à bégayer. Et les gens de ce type évaluent les mashaykhs ! Ce sont des calamités et nous demandons à Allah le salut et le pardon. »



Lire la source
(traduit par Abû ‘Abd Ar-Rahmân)

Voilà donc le poison que shaikh Muhammad a désigné en nous, ce poison d’ignorance et d’arrogance qui nous amène à parler sans science de la religion d’Allah, à critiquer les savants, à jalouser nos frères, à détester les anciens de la mosquée, à décider de l’égarement ou de la guidée des gens. Avons-nous oublié la Parole d’Allah : « Ainsi étiez-vous avant, puis Allah vous a accordé Son bienfait » ? Aucun d’entre nous, s’il était à Dammaj, Médine, La Mecque, ou simplement parmi les étudiants en science de nos bleds respectifs, n’oserait dire quoi que ce soit ! Mais sur les forums, à la sortie de la mosquée, dans les snacks, c’est fatawa ‘ala al-hawâ (ou plus tôt bil hawâ) en français bien sûr (sic) : les ikhwan par-ci, les tabligh par-là, untel est un mubtadi’ (il faut quelques mots d’arabe, ça fait plus sérieux…), tel shaikh s’est égaré… Le pire ? C’est que ceux qui font cela (hommes ou femmes) se réclament de la salafya et des savants, alors que la salafya et les savants sont innocents d’eux. Ils font fuir les gens en jouant la secte sauvée et en « justifiant » leur comportement par certaines paroles des salafs sur le comportement à adopter vis-à-vis des innovateurs. Yâ miskin ! Si tu avais pris ta science des savants tu aurais appris ce qu’est « makhârij al-kalâm », tu aurais su qu’Allah dit : « Demandez aux gens de science si vous ne savez pas », et aurais vu que ton comportement est en totale opposition avec celui des savants dont tu te réclames.

On a demandé à shaikh Al-Albani : Quel doit être notre comportement vis-à-vis des innovateurs ? Parmi nous, toute personne qui prend un intermédiaire est innovateur, toute personne qui cherche de l’aide est innovateur, au point que toute personne qui ne bouge pas son doigt dans la tashahud n’est pas considéré comme ayant une bonne position sur cette question. Cela est devenu une base dans la position des jeunes chez nous, ils ont de l’animosité contre les adorateurs de tombes, ceux qui prennent des intermédiaires. Franchement shaykh, le cas des adorateurs de tombes chez nous est clair et leur recherche de secours en dehors d’Allah est claire et n’est cachée de personne et ils prennent les gens de la sunna pour ennemi pour cela et rusent parfois contre eux, comme cela arrive aujourd’hui. Et cela amène des problèmes. Car en disant cette parole (le shaykh vient de dire que la prière derrière un innovateur est permise), certains se tournent à droite et à gauche, car les avis des savants chez nous sont clairs, et la louange est à Allah, et ils ont compris le sens de votre parole et les choses se sont éclaircies.

Réponse : Quoiqu’il en soit, qu’Allah te bénisse, ce que tu as rappelé pour ton pays est semblable à ce qui se passe ailleurs, l’épreuve atteint tous les pays. Les gens de l’innovation se querellent avec les gens de la sunna, ils leur donnent des surnoms, et plus encore ils mentent sur eux. C’était le cas quand nous étions en Syrie et ici (en Jordanie) on trouve des gens qui critiquent les salafis. Mais ce que je veux dire à nos frères qui vivent ailleurs, en Irak ou dans d’autres pays, que ceux-ci n’ont pas eu beaucoup de liens avec Al-Albani, ni personnellement ni dans la science. Ils ne l’ont rencontré que quelques fois ou ils ont écouté quelques une de ses paroles sur des cassettes ou lu quelques épîtres, mais ils n’ont pas pris de lui la voie salafi globale. C’est pourquoi lorsqu’ils entendent une fatwa comme celle-ci ils pensent que c’est une chose nouvelle, alors que j’ai cet avis depuis que j’étais en Syrie est que la situation était au plus critique en nous et les gens de l’innovation. S’ils nous prennent comme ennemi et ne veulent pas se rapprocher de nous, et l’islam nous rassemble tous, nous ne devons pas être comme eux, mais nous devons être meilleurs qu’eux. Nous sommes des prêcheurs vers la guidée et le bien, nous les appelons et si l’un répond c’est un grand bienfait, et s’il refuse, alors Allah dit à Son prophète « Tu ne peux les contraindre, tu n’es en charge que de transmettre ». C’est pourquoi je dis souvent dans mes conférences et mes assises : ces innovateurs ou ces égarés ont besoin que nous ayons de la compassion pour eux et que nous leur fassions miséricorde plus que nous ne les prenons comme ennemi ou nous vengeons d’eux. Ceci parce qu’ils sont malades, malades de l’âme si je puis dire. En résumé, ce n’est pas quelque chose de nouveau, et comme vous le voyez notre frère est enregistre tout ce que je dis et il a énormément de cassettes qui tournent toutes autour de cette compassion pour les innovateurs, et que la prière derrière eux est permise à la condition énoncée précédemment qu’il soit toujours musulmans, et s’ils sortent de l’islam leur destination est l’enfer et quelle mauvaise destination. Je ne dis rien de nouveau mais cela peut sembler nouveau pour celui à qui cela vient à peine de parvenir.



Silsila Al-Huda wa nûr, cassette n°338



"Notre époque est une époque de la douceur (rifq) et de sagesse. Ce n'est pas une époque de rudesse, la plupart des gens sont dans l'ignorance et l'insouciance et préfèrent ce bas monde, alors la patience et la douceur sont indispensables, jusqu'à ce que la da'wa aboutisse, que les gens soient avertis et qu'ils sachent." (Majmu' fatawa : 8/376)



Réponse : pour ce qui arrive entre les savants, tant que ce n’est pas une critique touchant à la croyance, il faut remettre cela à sa place et je conseille aux étudiants en science de se consacrer totalement à l’apprentissage et de ne pas prêter attention à ces choses qui ne causent aucun tort. Ne t’occupe pas à t’accrocher à untel ou untel, mais tourne toi totalement vers la science. Une fois, un frère m’a écrit de la Mecque et m’a dit : la situation des innovateurs s’est aggravée chez nous, que dois-je faire ? Je l’ai conseillé et lui ai dit : tourne-toi totalement vers la science et ne t’occupe pas de ces choses, mais il était touché par leur progression et voulait leur répondre. Je lui ait dit : ne t’occupe pas avec les réfutations, tu es un étudiant, tu as besoin de provisions dans la science et si tu t’occupes avec cela, cela te détournera de l’apprentissage du Qur’an et de la science bénéfique. Ne t’occupe pas de cela et tourne-toi totalement vers la science bénéfique. Quant aux gens de la masse et les autres, nous ne devons pas leur dire untel a fait cela, untel s’est trompé… mais nous devons nous préoccupé de leur apprendre la croyance, le Livre d’Allah, la sunna du messager d’Allah et ce dont ils ont besoin dans la langue arabe. Lorsque je suis arrivé en Egypte, les jeunes ont voulu m’occuper et chaque groupe envoyait une ou deux personnes pour débattre avec moi. Je leur ai dit : je suis occupé, laissez-nous apprendre un an et ensuite nous verrons cela. Toi, tu vas tuer ton temps, t’occuper l’esprit et te perturber, alors que le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) dit comme il est rapporté dans Sahih Al-Jami’ d’après Umamah : « Aucun peuple ne s’est égaré après avoir été sur la vérité si ce n’est à cause des polémiques », puis le prophète (salallahu’ alayhi wasalam) a récité : « ce n’est que par polémique qu’ils le citent comme exemple, ce sont plutôt des gens disputeurs » (Az-Zukhrûf : 58). Cela amène la haine dans le cœur contre ton frère musulman pieux, et sans t’en rendre compte tu haïras ton frère à cause des polémiques. » (Ghâratul-Ashrita 1/73-74)

Il dit aussi : « Je conseille mes frères lorsqu’ils partent faire da’wa et je leur dis : ne parlez pas aux gens des groupes et parlez-leur de ce qui adoucit le cœur, moi je suis obligé de répondre aux questions qui me parviennent dans la mesure de ce que je sais » (Ghâratul-Ashrita 1/83)

On lui a également demandé : Certains salafis sont durs dans leurs paroles et leur da’wa avec leur famille, et lorsqu’ils voient un homme qui n’est pas des leurs ils font la grimace au contraire des Frères Musulmans. Voilà ce qui nous manque, le bon comportement, nous voudrions de vous un conseil, qu’Allah vous bénisse.

Réponse : C’est une chose très importante et nous devons nous recommander le bon comportement, et Allah dit à propos du prophète « Tu est sur un comportement éminent » et « C’est par une miséricorde d’Allah que tu as été doux avec eux, si tu avais eu le cœur dur, ils se seraient enfuis de toi, pardonne-leur, demande pardon pour eux et consulte-les » (Al-‘Imrân : 159). Ce salafi est peut être débutant dans la recherche de la science, et d’habitude le débutant est fougueux et dur qu’ils soit salafi, ikhwani ou autre. Nous en avons fait l’expérience et d’autres que nous, mais la louange est à Allah, nos frères salafis se mélangent avec leurs frères à Hadida, Ta’z, Hadhramawt, les gens les accueillent avec amour, chaleur et générosité, c’est une preuve qu’ils voient chez eux un bon comportement, et l’aide est auprès d’Allah » (Ghâratul-Ashrita 1/98)

Et il dit : « Que les Frères Musulmans sachent que nous ne les laisseront pas, ni dans les cassettes ni dans les livres, car nous voulons (aimons) qu’ils reviennent au Qur’an et à la sunna et pas qu’un mal les atteigne de la part du gouvernement et nous en réjouir. Ils sont comme nous l’avons dit : il y a parmi eux des gens droits et vertueux, et nous supportons (le mal qu’ils peuvent nous causer) et nous leur pardonnons, qu’Allah leur pardonne tout ce qui a pu venir d’eux, mais nous voulons qu’ils reviennent à la sunna du messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam). Nous ne nous réjouissons pas de leurs malheur, nous ne leur voulons que le bien. Nous et eux appelons au Livre d’Allah et la sunna du messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam), mais lorsque nous faisons face aux communistes ou à d’autres, nous devons leur dire sur le champ de bataille : vous êtes des innovateurs et ils le savent. De sorte à ce qu’ils ne soient pas blessés plus encore par moi, ils savent que je dois leur dire : vous êtes des innovateurs afin qu’ils laissent leur groupe. De même pour ce groupe de la salafya qui a été pénétré par la hizbya, nous devons les repousser, mais Allah sait que le but est l’amour et la compassion, afin qu’ils reviennent à la sunna du messager d’Allah (salallahu’ alayhi wasalam), et la louange est à Allah. (Ghâratul-Ashrita 1/229-230)



Soyons donc sur nos gardes, appliquons-nous à sauver nos personnes et nos proches d’un feu ardent dont le combustible sera les hommes et les pierres. Apprenons la science, sachons nous taire, rappelons-nous que « les actions ne valent que par leur fin » et que « les cœurs sont entre deux doigts du Tout Miséricordieux, Il les retourne comme Il veut » et invoquons Allah par l’invocation du prophète (salallahu’ alayhi wasalam) : « Seigneur ! Toi qui retourne les cœurs, affermis mon cœur sur Ta religion ».

www.salafs.com

Wallahu ‘alam

Traduit par les salafis l'est

Source: http://les-nobles-caracteres.over-blog.com/article-20178383.html
Revenir en haut Aller en bas
 
Tres bon rappel! a lire! "Où allons nous ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Allons nous aussi pour mourir avec lui
» [débat] Questions existentielles : D'où venons-nous? Qui sommes-nous? Où allons-nous?
» Les "malgrés nous"
» bonjour 2ème semaine de carême Dieu nous bénit : "heureux serons-nous..."
» Donneriez-vous "Le vicomte pourfendu" à lire pour des 5e ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: