Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 J'insiste je suis Salafi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: J'insiste je suis Salafi   Jeu 30 Juil - 11:08:31

Salam 1


une réfutation du principe faux de ‘Aidh Al-Qarni


Shaikh Al-Albani (rahimahoullah)



Interrogateur : Un des étudiants en science du Najd (Arabie Saoudite) a dit : « quiconque dit que je suis Salafi ou je suis Tablighi ou mentionne d'autres groupes, alors il doit se repentir. Et s'il ne se repent pas, alors il doit être tué, comme un hadd (la punition Islamique).




Shaikh : je ne pense pas qu'il ait dit cela.



Interrogateur: Par Allah, shaikh, il l'a dit et voici un enregistrement qui le confirme.



Alors l’interrogateur a fait écouter la cassette sur laquelle on peut entendre la voix de I’d Al-Qarni disant la chose suivante : « et sachez, qu’Allah vous préserve, qu’il n'est permis à personne de rendre obligatoire le suivi d’un des madhahib. Ainsi quiconque dit aux gens ou à un serviteur (d'Allah) : « vous devez être Hanbali, ou Maliki, ou Shafi'i ou Hanafi », alors il doit se repentir. Et s'il ne se repent pas il doit être tué. Et quiconque rend obligatoire aux gens d’être Ikhwani ou Salafi ou Tablighi ou Sururi – et qu’il en fait une obligation - alors il doit se repentir et s'il ne le fait pas, il doit être tué. Ceci parce qu'Allah ne nous a pas nommés autrement que Musulmans. » Alors la bande s'est arrêté et le shaikh a commenté.



Shaikh : Je ne pense pas qu'un savant dirait cela. Je ne pense pas qu'un homme de science dirait quelque chose comme cela ! Quant à quelqu'un qui n'est pas un savant, alors il est possible qu'il puisse dire une telle chose ou même pire que cela.



Interrogateur: Donc quel est votre conseil ô shaikh ?



Réponse : Je lui conseille de comprendre- la signification (du mot) Salafi. Et je lui dis maintenant : "vous écartez-vous des Salaf ? " Il dira "Non" s'il est un homme de science. Mais s'il est l'un de ceux qui ne savent rien, il dira : "je suis seulement le Qur'an et la Sunna."



Mais comment comprenez-vous le Qur'an et comment comprenez-vous la Sunna ? Interprétez-vous le Qur'an, par le Qur'an d'abord, puis par la Sunna ? Comment appelons-nous cela ? Une erreur. Il ne nous est pas permis de dire : "nous interprétons le Qur'an par le Qur'an, puis par la Sunna." Plutôt nous interprétons le Qur'an par le Qur'an et le Sunna, ensemble. Ceci, car nous ne pouvons absolument pas réussir à comprendre le Qur'an sans la Sunna.



C'est pourquoi je mentionne dans certains de mes livres qu'une des preuves pour rejeter le hadith de Mu'adh Ibn Jabal, dans lequel il dit que le messager d'Allah (sallahu 'alayhi wa sallam) - comme le dit le hadith - que quand il a envoyé Mu'adh Ibn Jabal au Yémen il lui a dit : « Par quoi jugeras-tu ? Mu'adh a dit : "par le Livre d'Allah." Donc il a dit : "et si tu ne trouves pas (c'est-à-dire une réponse) ?" Il a dit : "alors par la Sunna du messager d'Allah." Donc il a dit : "et si tu ne trouves pas (de réponse) en cela ?" Donc il a dit : "je ferais un grand effort (personnel)." Donc le prophète (sallahu 'alayhi wa sallam) a dit : "la louange est à Allah qui a guidé le messager du messager d'Allah vers ce que le messager d'Allah aime."



C'est un hadith munkar (à rejeter). Pourquoi ? Est-il correct, en ce qui concerne ceux qui ont terminé leurs études à l'école de Muhammad (sallahu ‘alayhi wa sallam), comme il est généralement dit de nos jours, de différencier entre le Qur'an et la Sunna et de placer la Sunna par rapport au Qur'an dans la même position que l'avis par rapport à la Sunna ? Quand le savant se réfère-t-il à son avis (?) - quand il ne trouve pas de réponse dans la Sunna. Quand il se réfère-t-il à la Sunna (?) - quand il ne peut pas trouver de réponse dans le Qur'an. Ceci n'est pas correct. Il est obligatoire de combiner le Qur'an et la Sunna ensemble parce que tous deux proviennent d'une même source.



Mais ce hadith donne à la Sunna une position inférieure au Qur'an, la plaçant au niveau de l'avis sous la Sunna. Quand se réfère-t-on à son propre avis (?) - quand on ne trouve pas de réponse dans la Sunna. Quand se réfère-t-on à la Sunna (?) – quand on ne trouve pas de réponse dans le Qur'an.



Ceci est faux. Le premier était correct. Quand se réfère-t-on à son propre avis (?) - quand on ne trouve pas de réponse dans la Sunna. Quand se réfère-t-on à la Sunna (?) - quand on ne trouve pas de réponse dans le Qur'an. Ceci est faux. Pourquoi ?



Maintenant nous poserons une question concernant les animaux morts de la mer. Sont-ils Halal (licites) ou Haram (illicites) ? Allah dit : « vous sont interdits les animaux morts. » [Sourate Al-Ma'ida : 6] Donc, nous avons trouvé la réponse dans le Qur'an, n’est-ce pas ? Mais nous devons continuer à regarder, y a-t-il quelque chose dans la Sunna qui réponde à ce verset et qui le limite ? Oui, il y a quelque chose. Donc le savant n'a en réalité pas d’autre choix que de combiner entre le Qur'an et la Sunna.



Donc la question est comme le messager d'Allah (sallahu 'alayhi wa sallam) a dit : « Ne laissez aucun d'entre vous, allongé sur son divan, dire : « Voici le Livre d'Allah, tout ce que nous y trouvons de Halal, nous déclarons que c'est Halal. Et tout ce que nous y trouvons de Haram, nous déclarons que c'est Haram (à l'exclusion de la Sunna). » Certes, on m'a donné le Qur'an et son équivalent avec cela. En effet, ce que le messager d'Allah a interdit est comme ce qu'Allah a interdit »



Donc, on ne peut jamais séparer le Qur'an et la Sunna. Ainsi quiconque dit : « nous interpréterons le Qur'an par le Qur'an et ensuite par la Sunna », cette personne en est arrivée là en raison de ce hadith munkar.


Plutôt nous interprétons seulement le Qur'an au moyen du Qur'an et de la Sunna, ensemble. En outre, si nous ne trouvons pas de tafsir (interprétation) d'un verset dans le Qur'an ou dans la Sunna, nous revenons à nos pieux prédécesseurs (Salaf As-Salih), en particulier les compagnons, qui ont entendu la Parole d'Allah directement du prophète (sallahu 'alayhi wa sallam). Et aussi …



À mon avis, le moins qu’on puisse dire (de cette personne) - et je ne connais pas le niveau de sa science- le moindre qu’on puisse dire est qu'il ne tient pas compte de ce fait. Et en réalité c'est une négligence sévère de son côté, d'autant plus qu'il a énoncé un jugement dur - que quiconque ne se repent pas doit être tué.


Annoncez-lui la bonne nouvelle que j'insiste je suis un Salafi - sur le Livre, la Sunna et sur la méthodologie des Salaf As-Salih. Et quiconque n'adopte pas ce manhaj (méthodologie) alors il n'y a aucune différence entre lui et les Rafida. Et aucun doute tant qu'il est dans le Najd et il y a (aucune différence) entre lui et les Rafida, comme pour Al-Hadad.



Interrogateur : Et nous sommes avec vous ô shaikh!


Shaikh : Qu’Allah vous récompense.




Article tiré du site al-manhaj.com

Traduit en français par les salafis de l’Est


Source: http://www.salafs.com/modules/news/article.php?storyid=74
Revenir en haut Aller en bas
 
J'insiste je suis Salafi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Je suis devenu salafi grâce à l’école de la République" (Rue89)
» Suis-je salafi ?
» Je suis en crise depuis 3 jours
» Je suis seul
» Je suis peiné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Les 73 Branches en Islam-
Sauter vers: