Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ayat-Al-Kursî

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Ayat-Al-Kursî   Jeu 29 Déc - 21:37:26

As-salam walaykum


Les multiples mérites du verset du Trône

Allâh - Soubha'na wa ta'alla - dit :

اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ لَا تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلَا نَوْمٌ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ مَنْ ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلَّا بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلَا يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِنْ عِلْمِهِ إِلَّا بِمَا شَاءَ وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَلَا يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ

« Allâh ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône « Kursî », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. »

« Le verset du trône [Ayat al-Kursî] revêt une grande importance. En effet, d'après un hadîth authentique [Sahîh], le Messager Soubha'na wa ta'alla dit qu'il est le meilleur verset du Livre d'Allâh.

D'après 'Ubay Ibn Ka'ab, le Prophète Saws l'interrogea à propos du verset le plus important du livre d'Allâh et il répondit : « Allâh et Son Messager le savent mieux ». Et puis le Prophète Saws lui répéta la même question et 'Ubay finit par dire : « C'est le verset du trône ». Le Prophète Saws lui dit alors : « Félicitations pour ton savoir O Abâ Mundhir. Au nom de Celui qui tient mon âme en Sa main, il (le verset) possède une langue et deux lèvres qui glorifient le Roi au pied du Trône »
(Rapporté par Muslim Tafsîr al-Qor'ân al-'Adhîm de Ibn Kathîr, vol-2 p.399 )

Abû Hurayra radiya anhu a dit :

« Le Messager d'Allâh Saws m'a confié la garde de la Zakat du ramadhân. Et puis quelqu'un vint prélever des denrées et je l'ai saisi et lui ai dit : je t'emmènerai au messager d'Allâh Saws Il me dit : « Lâche-moi, nous sommes ma famille et moi-même très nécessiteux ». Je l'ai relaxé.

Au matin, je me suis rendu auprès du Prophète Saws et il m'a dit : « Il a évoqué une grande nécessité et une famille [nombreuse]. C'est pourquoi j'ai eu pitié de lui et l'ai relaxé. » « La vérité est, dit le Prophète, qu'il vous a menti et il reviendra. » C'est alors que j'ai su qu'il retournerait puisque le Prophète Saws l'a prédit. Je l'ai guetté et il revint prélever de la nourriture et je l'ai saisi et lui ai dit : je te présenterai au Messager d'Allâh Saws Il dit alors : « Lâche-moi, nous sommes ma famille et moi-même très nécessiteux ».

Je l'ai relaxé. Au matin je me suis rendu auprès du Prophète Saws et il m'a dit : « Qu'a fait ton prisonnier d'hier ? - Je lui dis, ô Messager d'Allâh ! Il a évoqué le besoin et une famille [nombreuse]. C'est pourquoi j'ai eu pitié de lui et l'ai relaxé. » La vérité est qu'il vous a menti et il reviendra, dit le Prophète Saws Je l'ai guetté pour la troisième fois et il revint prélever de la nourriture et je l'ai saisi et lui ai dit, je t'emmènerai au Messager d'Allâh Saws car c'est la troisième fois que tu prétends que tu ne reviens pas mais tu l'as fait. Il dit : « Laisse-moi t'apprendre des mots qui te seront utiles.

Lesquels, lui ai-je dit ?

quand tu te couches sur ton lit, récite le verset du Trône [Ayat al-Kursî] :

« Allâh, il n'y a point de divinité en dehors de Lui, le Vivant, le Substituant » Jusqu'à la fin du verset.

Si tu le fais Allâh t'affectera un gardien, et Satan [Chaytân] ne s'approchera pas de toi jusqu'au matin. « Je l'ai relaxé. Et puis, au matin, je me suis rendu auprès du messager d'Allâh Saws et il m'a dit : « Qu'a fait ton prisonnier d'hier ? - Je lui ai dit : « Il a prétendu m'avoir appris des mots dont Allâh me fera profiter... »

Quels sont ces mots ?

Il m'a dit : quand tu te couches sur ton lit, récite le verset du Trône depuis le début jusqu'à ce que tu le termines :

« Allâh, il n'y a point de divinité en dehors de Lui, le vivant, le Substituant »
Et il m'a dit qu'Allâh m'affecterait un gardien et que Satan [Chaytân] ne s'approcherait pas de moi jusqu'au matin ». - Les gens (de l'époque) étaient les plus soucieux d'apprendre tout ce qui était un bien. Le Prophète Saws a dit : « En réalité, il vous a dit la vérité, même s'il est un menteur. Tu sais à qui tu as affaire depuis trois nuits ?

_Non

_C'est Satan [Chaytân]
( Rapporté par al-Bukhârî dans son Sahîh )

Abû Hurayra radiya anhu a rapporté que l'Envoyé d'Allâh Saws ) a dit :

« Dans la sourate « La Vache », il y a un verset [Âyat al-Kursî] qui est le Chef des Versets du Coran, il n'est pas récité dans une maison sans que le démon ne la quitte. »
(Rapporté par Al-Hâkim)


Dernière édition par le Mar 8 Mai - 13:05:53, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Jeu 29 Déc - 21:59:57

1 - Premier mérite

C’est le plus grand verset du Qur’ân

1. Ubay Ibn Ka’b - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a demandé : Quel est le plus grand verset du Livre de Dieu ? J’ai répondu : Dieu et Son Messager le savent mieux que quiconque. Il a répété sa question plusieurs fois. J’ai répondu finalement : C’est le verset du Trône. Il m’a dit alors : Félicitations pour ta science, Ô Abul Mundhir ! Par Celui qui détient le sort de mon âme, ce verset possède une langue et deux lèvres qui sanctifient le Roi au pied du Trône. »
Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal dont nous suivons ici sa propre version et par Muslim, Abû Dawûd, Ibn adh-Dharis, Al-Harawî et Al-Hakîm.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

2 - Deuxième mérite

Ce verset protège des Jinn, du matin au soir, et du soir au matin, celui qui le récite.

2.Le même ‘Ubay - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte également qu’il avait un gros récipient rempli de dattes qu’il surveillait de temps a autre. Constatant que la quantité de datte avait diminué, il s’est mis un soir à surveiller l’endroit. Tout d’un coup, il vit apparaître une bête ayant la taille d’un jeune adolescent. Ubay poursuit alors son récit en disant : J’ai salué et cette bête a rendu la salutation. J’ai dit : Qui es-tu ? Es-tu un Jinn ou un humain ?

Elle m’a dit : Un Jinn. J’ai dit : Fais voir ta main. Elle me l’a tendue, et j’ai constaté que sa main était des poils de chien. J’ai dit : Est-ce ainsi que les Jinn sont crées ?

La bête m’a dit : Les Jinn savent qu’il y a pas parmi eux plus terrible que moi. J’ai dit : Qu’est-ce qui t’a poussé à faire ce que tu as fait ?
La bête répondit : On m’a rapporté que tu es un homme qui aime faire l’aumône. Aussi avons-nous voulu toucher à ta nourriture. J’ai dit : Qu’est-ce qui nous protège de vous ?

La bête répondit : C’est Ayatu l-Kursî qu se trouve dans la Suratu l-Baqara (La vache).

Celui qui le récite le soir est protège de nous jusqu’au matin, et celui qui le récite en se réveillant le matin est protège de nous jusqu’au soir.

Le lendemain, matin Ubay rapporta cet épisode au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui a dit ceci :
« Ce Jinn dit vrai, le pervers, bien qu’il soit un menteur. »
Ce Hadîth est recensé par An-Nassâ°î, Abû Y’alâ, Ibn Hibbân, Abu l-Shaykh, Tabarânî, Al-Hakîm, Abû Nu’aym et bayhaqî.

3.Al-Asqa’ al-Bakri - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci:

« Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - était venu les voir dans la Suffa (abri a l’entrée de la Mosquée) des émigrés (al-muhâjirûn) Un homme lui demanda : Quel est le plus grand verset du Qur’an ? Le Prophète lui a dit : C’est le verset suivant : Dieu ! Point de divinité à part Lui, le Vivant,Celui qui subsiste par lui-même « al-Qayyum » . Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône « Kursî » déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, l’Inaccessible » (Qur’an : 2/255), c’est-à-dire ayatu l-Kursî.

Ce Hadîth est recensé par al-Bukhârî dans son Histoire, par Tabarânî et par Abû Nu’aym avec une chaîne de transmetteurs sûrs.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

4 - Quatrième mérite

Ce verset équivaut au quart du Qu’rân.

5. Anas - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« L’Envoyé de Dieu a dit un jour à l’un de ses compagnons : Ô Untel ! Es-tu marié ?
L’homme répondit : Non, Je ne possède rien pour pouvoir me marier.
Il lui dit : Tu connais par cœur la surat Al-Ikhlass (Le Culte Pur), n’est-ce pas ?

L’homme répondit : Certes, oui.

Il lui dit : Elle constitue le quart du Qu’rân. Puis il lui dit : Tu connais par cœur la Surat Al-Zalzala (Le Tremblement de terre), n’est-ce pas ?
L’homme répondit : Certes, oui.
Il lui dit : Elle constitue le quart du Qu’rân. Puis il lui dit : Tu connais par cœur la surat Al-Nasr (Le Secours), n’est-ce pas ?
L’homme répondit : Certes, oui.
Il lui dit : Elle constitue le quart du Qu’rân. Puis il lui dit : Tu connais par cœur Ayatu l-Kursî, n’est-ce pas ?
L’homme répondit : Certes, oui.
Il lui dit : Ce verset constitue le quart du Qu’rân. Puis il lui dit : Marie-toi, marie-toi, marie-toi (trois fois). » »
Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

5 - Cinquième mérite

Ce verset a une position tout a fait particulière. En effet celui qui le récite après une prière prescrite est préservé jusqu'à la prière suivante. Or seul un Prophète, ou un juste (siddîq), ou un chahîd (Témoin, Martyr, Saint) est en mesure d’observer les prières avec régularité car il est préservé.

5. Anas - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit : Celui qui récite ayatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite restera préservé jusqu'à la prière suivante. Or la prière n’est observée avec régularité que par un Prophète ou par un juste ou par un témoin. »
Ce Hadîth est recensé par Bayhaqî dans ses Shu’ab Al-Imân.

7. Al-Hassan Ibn ‘Alî - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« J’ai dit : Ô Envoyé de Dieu ! Qu’obtient celui qui récite Ayatu l-Kursî a la fin de la prière prescrite ? L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a dit : Il est sous la protection de Dieu jusqu'à la prière suivante. »
Ce Hadîth est recensé par Tabarânî avec une bonne chaîne de transmission.

8. Anas - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :


« L’Envoyé de Dieu nous a dit : Savez-vous quel est le plus grand verset du Qu’rân ? Nous dîmes : Dieu et Son Messager le savent mieux que quiconque ! Il a dit : C’est Ayatu l-Kursî. »
Ce Hadîth est recensé par Al-Khatîb.

9. Ayfa’ Ibn Abdullah al-Kala’i - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Un homme a demandé : Ô Envoyé de Dieu ! Quel est le plus grand verset du Livre de Dieu ? Il lui dit : C’est Ayatu –l-Kursî. L’homme lui demanda encore : Quel est le verset du Livre de Dieu dont tu aimes bénéficier des bénédictions, toi et ta communauté ? Il lui dit : Ce sont les deux derniers versets de la Surati l-Baqara ( La Vache) car ses versets font parties du Trésor du Tout-Miséricordieux qui se trouve sous le Trône de Dieu. Ils renferment tous les bien du bas monde et de la Vie future. »
Ce Hadîth est recensé par Al-Darimî.

10. Muhammad Ibn al-Dhaw’ Ibn al-Salsal Ibn Al-Dalhams - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci, d’après son père et son grand-père :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit : Pour celui qui récite Ayatu l-Kursî a la fin de chaque prière, seule la mort l’empêche d’entrer au Paradis. Aussi, des qu’il meurt, il entre au Paradis. »
Ce Hadîth est recensé par Bayhaqî dans ses Shu’ab al-Imân.

11. Ibn ‘Abbâs - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit : A celui qui récite Ayatu l-Kursî à la fin de chaque prière, Dieu lui donne le mérite des cœurs de ceux qui font l’action de Grâce (Al-Shakirin), des œuvres des justes et la récompense des Prophètes. En plus, Il le couvre de Sa droite pour le combler de miséricorde et rien ne l’empêche d’entrer au Paradis sinon sa mort. Ainsi, des qu’il meurt, il y entre. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn Al-Najjâr dans son Histoire de Bagdâd.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Jeu 29 Déc - 22:02:39

6 - Sixième mérite

Chaque fois qu’on récite ce verset sur une nourriture ou un condiment, il croît.

12. ‘Aïsha (raa) rapporte ceci :

« Un homme est venu auprès du Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - se plaindre du manque de bénédiction dont souffre tous ses biens dans sa maison. Il lui dit : Où en es-tu de ayatu l-kursî ? Chaque fois qu’on le récite sur une nourriture ou un condiment, Dieu accroît la bénédiction de cette nourriture et de ce condiment. »
Ce Hadîth est recensé par Abu l-Hassan Muhammad Ibn Ahmad Ibn Mas’ud dans ses Am’Ali et par Ibn al-Najjâr.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

7 - Septième mérite

Ce verset est plus grand que les Cieux, la Terre, le Paradis et l’Enfer.

13. Ibn Mas’ûd - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Dieu n’a rien crée, comme ciel, terre, paradis ou enfer, de plus grand que Ayatu l-Kursî. »
Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Ibn al-Dharis et Muhammad Ibn al-Dharr.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليم

8 - Huitième mérite

Celui qui récite ce verset en entrant chez lui chasse le démon de sa maison car il s’agit du Maître-verset du Qu’rân qui protége celui qui le récite dans sa personne, ses enfants, ses biens et sa maison et le prémunit contre le mal de ses voisins. C’est aussi le plus grand verset du Qu’rân et l’un des Trésors du Tout-Miséricordieux qu’aucun Prophète n’a reçu avant notre Prophète. Celui qui le récite avec les deux derniers versets de la Suratu l-Baqara (La Vache) chasse le démon de sa maison et empêche les Jinn et les voleurs de s’en approcher.

15.Ibn Mas’ûd - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« En sortant de chez lui un humain a croisé un jinn. Ce dernier lui dit :
- veux-tu lutter contre moi ? Si tu arrives a me battre je t’apprendrai un verset qui, si tu le récites en entrant chez toi, aucun démon n’y pénétrera !
Ils se mesurèrent et l’homme parvint a battre le Jinn. Celui-ci lui dit :
- Récite Ayatu l-Kursî, car aucun homme ne le récite en entrant chez lui sans que le démon n’en sorte en pétant comme un âne. »
On dit à Ibn mas’ûd : Cet homme ne pouvait être que ‘Omar Ibn al-Khattâb !
Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Al-Daraqutani, Tabarânî, Abû Nu’aym et Bayhaqî. Il est dit dans la version que rapporte Abû Hurayra - رَضِيَ الله عَنْهَ - : « al-suratu l-baqara (La Vache) renferme le Maître-verset du Qu’rân. Chaque fois qu’on le récite dans une maison, le démon la quitte. »

16.Ibn Mas’ûd - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Un homme a dit : Ô Envoyé de Dieu ! Enseigne-moi quelque chose que Dieu me rende utile ! Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - lui dit :
- Récite Ayatu l-Kursî, car il te protégera toi et tes enfants et protégera ta maison et même ses alentours. »
Ce Hadîth est recensé par Al-Mahamili dans ses Fawa’id.

17.Ibn ‘Omar - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Omar Ibn al-Khattab - رَضِيَ الله عَنْهَ - sortit un jour vers les gens et leur demanda :
- Lequel de vous pourra me dire quel est le plus grand verset du Qu’rân, le plus équitable, le plus redoutable et le plus générateur d’espoir ?
Les gens gardèrent le silence. Puis Ibn mas’ûd dit ceci :
- J’ai entendu l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - dire ceci du haut de la chaire : Le plus grand verset du Qu’rân, c’est Ayatu l-Kursî. Le verset le plus équitable du Qu’rân, c’est le verset 90 de suratu l-Nahl (Les Abeilles) : « Oui, Dieu ordonne l’équité, la bienfaisance et la libéralité envers les proches parents. Il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et la rébellion. Il vous exhorte. Peut être réfléchirez-vous. »
Le verset le plus redoutable du Qu’rân, ce sont les versets 7 et 8 de Suratu al-Zalzala (Le Tremblement de Terre) : « Celui qui aura fait le poids d’un atome de bien le verra ; celui qui aura fait le poids d’un atome de mal le verra. »
Le verset du Qu’rân le plus générateur d’espoir, c’est le verset 53 de suratu l-Zumar (Les Groupes) : « Ô vous Mes serviteurs qui se sont fait beaucoup de tort a eux-mêmes, ne désespérez pas de la Miséricorde de Dieu ! »
Cette Tradition est recensée par Ibn Mardawayh, Shirazi et Al-Harawi.

18.Ibn ‘Abbâs - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Lorsque l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - récitait les deux derniers versets de la surati l-Baqara (La Vache) et Ayati l-Kursî, il souriait et disait :
- Ils proviennent du trésor du Tout-Miséricordieux. Lorsqu’il récitait le verset : « Celui qui commet un mal sera sanctionné en conséquence… », Il se soumettait à Dieu et répétait la formule consacrée : Il n’y a de force et de puissance que Par Dieu. »

19. On rapporte sur Abdirrahmân Ibn ‘Awf - رَضِيَ الله عَنْهَ - que lorsqu’il entrait dans sa maison, il récitait le verset du Trône dans tous ses coins.
Cette Tradition est recensée par Ibn Abi ‘Asakir.

20. Al-Hassan Al-Bassari - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ce hadîth en le faisant remonter directement au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - :

« Jibrîl est venu me voir. Il m’a dit ceci : Il y a un démon, parmi les Jinn, qui cherche a te nuire. Aussi, lorsque tu regagnes ton lit pour dormir récite Ayatu l-Kursî. »<
Ce Hadîth est recensée par Ibn Abi al-Dunya.

21. ‘Ali - رَضِيَ الله عَنْهَ - a dit :

« Le Maître-verset du Qur’ân, c’est Ayatu l-Kursî »
Cette Tradition est recensée par Ibn al-Anbari et par Bayhaqî.

22. ‘Ali - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« J’ai entendu l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - dire ceci :
- Celui qui récite Ayatu l-Kursî a la fin de chaque prière, rien ne l’empêche d’entrer au Paradis si ce n’est la mort. Et a celui qui le récite en prenant place dans son lit pour dormir, Dieu assure sa maison, celle de son voisin et tous les alentours. »
Ce Hadîth est recensée par Bayhaqî.

23. ‘Ali - رَضِيَ الله عَنْهَ - a dit ceci :

« Je ne peux concevoir qu’un homme né dans la religion de l’Islâm ou qui a perçu avec son discernement la vérité de l’Islam puisse dormir sans réciter Ayatu l-Kursî. Si seulement vous saviez la valeur de ce verset ! Sachez que votre Prophète l’a reçu comme un bien précieux provenant du Trésor placé sous le Trône divin et qu’aucun autre Prophète ne la reçu avant lui. D’ailleurs je n’ai jamais dormi une nuit sans l’avoir récité trois fois : je le récite au cours des deux raka’a que j’observe après la prière prescrite du ‘isha en tant que witr. Puis je le récite lorsque je m’installe dans mon lit pour dormir. »
Cette Tradition est recensée par Abû ‘Ubayd, Ibn Abi Shayba, Darimi, Râzi, Muhammad Ibn Nasr et Ibn al-Dharis.

24. ‘Awf Ibn Mâlik - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Abû Dharr - رَضِيَ الله عَنْهَ - s’assit devant l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - et lui demanda :
- Ô Envoyé de Dieu ! Quel est le plus grand verset qui t’a été révélé ?
Il lui dit :
- C’est Âyatu l-Kursî : « Allah lâ ilaha illa huwa al-Hayyum al-Qayyum… »
Ce Hadîth est recensé par Rahawayh.

25.Mu’adh Ibn Jabal - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a confié la garde des datte collectées de l’aumône légale, que j’ai mises dans une pièce à moi. Comme j’ai constaté que la quantité de dattes diminuait de jour, en jour je m’en plains à l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui m’a dit ceci :
- C’est l’œuvre du démon. Surveille-le.

Je l’ai donc surveillé au cours d’une nuit. Lorsqu’une partie de la nuit passa, le démon apparut sous la forme d’un éléphant. En arrivant devant la porte, il pénétra dans la pièce par le trou de la serrure en prenant une autre forme. Il se rapprocha des dattes et se mit a les avaler. J’ai serré alors mes vêtements et je me suis rapproché de lui en disant : Je témoigne qu’il n’y a d’autre dieu que Dieu et que Muhammad est Son serviteur et Son Messager ! Ô Ennemi de Dieu ! Tu viens prendre les dattes de l’aumône légale alors qu’il y a des gens qui les méritent plus que toi ! Je vais te remettre à l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - pour qu’il te dénonce et te mette a nu. Le démon m’a juré qu’il ne ferait plus jamais cela.

Le lendemain j’ai vu l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui m’a demandé :
Qu’a fait ton prisonnier ?
J’ai dit : Il m’a juré de ne plus jamais faire cela.
Il m’a dit : Il va revenir. Surveille-le.
Je l’ai donc surveillé au cours de la deuxième nuit. Il fit la même chose et je l’ai traité de la même sorte. Comme il m’a juré de ne plus jamais faire cela, je l’ai laissé partir.
Le lendemain, je suis allé voir L’envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - pour l’en informer.

Il m’a dit : Il va revenir. Surveille-le.
Je l’ai donc surveillé pour la troisième nuit. Il vint et fit la même chose et je me suis comporté avec lui de la même façon. Puis je lui ai dit : Ô ennemi de Dieu ! Tu m’as juré déjà deux fois et c’est la troisième fois ? Il m’a dit :
- J’ai une famille. Je suis venu vers toi de la ville de Nasibin (En Syrie) et si j’avais eu quelque chose d’autre je ne serais pas venu jusqu'à toi. Nous étions dans votre cité jusqu’à l’avènement de votre compagnon. Il reçut alors la révélation de deux versets qui nous ont fait bannir de votre cité et nous nous sommes retrouvés à Nassibin, car à chaque fois que ces versets sont récités dans une maison, le démon ne peut plus y accéder. Si tu me laisses partir je t’apprendrai ces versets.
Je lui dis : D’accord.

Il m’a dit : Ce sont Âyatu l-Kursî et les deux derniers versets de suratu l-baqara (La Vache).
Je l’ai laissé donc partir.
Le lendemain je suis allé voir l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - pour l’en informer. Il m’a dit : Il dit vrai, le pervers, bien qu’il soit menteur.
Et Mu’adh d’ajouter : je n’ai cessé depuis de réciter ces versets sur les dattes et j’ai constaté qu’elles ne diminuaient plus. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn Abi Al-Dunyâ, Muhammad Ibn Nasr, Al-Hakîm, Abû Nu’aym et Bayhaqî.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Jeu 29 Déc - 22:03:22

26.On rapporte sur Abû Usayd al-Sa’îdî - رَضِيَ الله عَنْهَ - ce qui suit :

« Il a récolté les fruits de son champ, qu’il mit dans une pièce a lui. Pendant son absence, un démon s’engouffrant dans la pièce, volait les fruits et les détruisait. Abû sa’îd s’en plaignit au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui dit :
C’est un démon, Ô Abû Sa’îd ! Surveille-le. Lorsque tu le vois pénétrer dans la pièce, dis-lui ceci : Au Nom de Dieu ! Réponds à l’Envoyé de Dieu !

En lui disant cela, le démon dit :
Ô Abû Sa’îd ! Evite-moi d’aller devant l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - et je m’engagerai devant Dieu de ne plus venir dans ta maison et de voler tes fruits. Je t’indiquerai un verset que tu réciteras dans ta maison pour me chasser, et lorsque tu le réciteras sur un récipient de nourriture, il restera couvert.

Abû Sa’îd accepta, et le démon ajouta : Le verset dont je te parle, c’est Âyatu l-Kursî.
Abû Sa’îd vint ensuite rapporter cet épisode au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui dit :
« Ce démon dit vrai, bien qu’il soit menteur. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn Abî al-Dunyâ, Muhammad Ibn Nasr, Tabarânî et Abû Nu’aym.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

9 - Neuvième mérite

Ce verset procure a celui qui le récite le droit d’entrer au Paradis.

27. Abû Umma Sada Ibn ‘Ijlan - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit :
A celui qui récite Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, rien ne l’empêche d’entrer au Paradis, si ce n’est la mort. »
Ce Hadith est recensé par Al-Nassa’î, Ibn Hibbân, Dâraqutnî, Ibn Mardawayh, Tabarânî et Ruwayani.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

10 - Dixième mérite

Ce verset renferme le Nom Suprême de Dieu par lequel Il exauce lorsqu’on L’invoque.

28. Abû Umâma - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit :
Le Nom Suprême de Dieu par lequel Il exauce lorsqu’on L’invoque, se trouve dans trois surat du Qur’ân :
- al-Surat Al Baqara (La Vache),
- al-Surat âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân)
- et al-surat Ta-ha.

Abû Umâma ajoute : J’ai cherché et j’ai trouvé les trois versets correspondants :
dans al surat al Baqara c’est Âyatu l-Kursî, dans al surat âl-‘Imrân c’est le verset 2 « Allah, lâ ilaha illa huwa al-Hayyum al-Qayyum ». Dans al surat Ta-ha, c’est le verset 111 : « Les visages s’humilieront en présence d'al-Hayyum, al-Qayyum. » »
Ce Hadîth est recensé par Ibn Abî al-Dunyâ, Tabarânî, Ibn Mardawayh, Al-Harawi et Bayhaqî.

29. Ibn ‘Abbâs - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Pendant que l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - était l’hôte d’Abû Ayyûb, la nourriture était placée dans un panier accroché à l’intérieur de la maison. Il s’en plaignit auprès du Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui dit :
Lorsque tu le vois, dis : Au Nom de Dieu ! Réponds à l’Envoyé de Dieu !
Le démon vint, il lui dit cela et parvint a l’attraper. Comme le démon promit de ne plus revenir il le relâcha puis il alla rapporta ce qui était arrivé au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui demanda :
Qu’a fait ton prisonnier ?
Abû Ayyûb répondit : Je l’ai attrapé, mais comme il m’a promis de ne plus revenir, je l’ai relâché.
Il lui dit : Il va revenir.
Ainsi Abû Ayyûb parvint à attraper chaque fois deux ou trois ce démon qui lui promettait chaque fois de ne plus revenir. Il allait chaque fois rapporter cet épisode au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui disait, après l’avoir interroger sur ce qu’il avait fait de son captif, qu’il allait revenir. A la fin, le démon dit a Abû Ayyûb :
Lâche-moi et je t’apprendrai quelque chose qui te protége contre tous les démons, si tu le répètes. C’est Âyatu l-Kursî.
Abû Ayyûb alla rapporter cela au Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - qui lui dit :
Il dit vrai, bien qu’il soit menteur. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn Abi Shayba, Ahmad Ibn Hanbal, Tirmidhi, Abû al-Shaykh, Al-Hakîm et Abû Nu’aym.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Jeu 29 Déc - 22:14:10

11 - Onzième mérite

Ce verset, récité avec les deux derniers versets de al-surat al-Baqara (La Vache), apporte du secours à celui qui les récite. En plus, deux anges se chargent de sa protection durant toute la nuit de sa récitation.

32. Abû Qatada - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit :
Allah - عز و جل - apporte Son secours à celui qui récite Âyatu l-Kursî et les deux derniers versets de al-surat Al-baqara (La Vache) au moment des afflictions et des épreuves. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni. De même Qatada rapporte que celui qui récite Âyatu l-Kursî en s’installant dans son lit sera protégé par deux anges jusqu’au réveil.

Cette tradition est recensée par Ibn al-Dharis.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

12 - Douzième mérite

A celui qui récite ce verset a la fin de chaque prière prescrite, Dieu inspire à son cœur de rendre Grâce et à sa langue de pratiquer le dhikr (mention de Dieu). Il reçoit en plus l’équivalent de la récompense d’un martyr et l’équivalent de l’œuvre d’un juste, car il s’agit du plus grand verset révélé dans al Qu’rân.

33. Abû Mûssa al-Ash’ari - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit ceci :
Allah - تعال - a révélé a Mûssa (Moïse) Ibn ‘Imrân de réciter Âyatu l-Kursî à la fin de chaque prière prescrite, car à celui qui le récite à la fin de chaque prière prescrite, Dieu lui donne ceci : un cœur comme celui des gens qui s’adonnent au dhikr (mention de Dieu), une récompense équivalente à celle des Prophètes et une œuvre comme celles des justes. C’est que la récitation régulière de ce verset ne peut être observée que par un prophète ou par un juste dont Dieu a éprouvé le cœur dans la Foi pour le destiner au martyr. »

34. Abû Umâma - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« J’ai dit : Ô Envoyé de Dieu ! Quel le plus grand verset qui t’a été révélé ?
Il dit : C’est Âyatu l-Kursî. »
Ce Hadîth est recensé par Ahmad Ibn Hanbal et Tabarânî.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

13 - Treizième mérite

Celui qui récite ce verset avec le verset 3 de al-surat Junus et ceux des deux dernières surat du Qu’rân sur une femme qui a des difficultés pour accoucher, il facilite son accouchement.

35. Fâtima-Zahra - رَضِيَ الله عَنْهَ - la propre fille du Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - rapporte ceci :

« A l’approche de son accouchement, le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a ordonné à Um Salama et Zaynad Bint Jahsh de se rendre au chevet de sa fille Fâtima et de réciter sur elle Âyatu l-Kursî, le verset 3 de la surat Jonas ainsi que les versets des deux dernières surat du Qu’rân. »
Ce Hadîth est recensé par Ibn al-Sunni.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

14 - Quatorzième mérite

Celui qui le récite ne cesse d’être protéger par un gardien préposé par Dieu. Le démon ne s’approche pas de lui durant toute la nuit au cours de laquelle il a récité ce verset. Il ne faut pas s’en étonner car il s’agit d’un Trésor provenant du Trône divin qui n’a été accordé à aucun autre Prophète avant notre Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - .

36. ‘Ali - رَضِيَ الله عَنْهَ - a dit ceci :

« Je ne peux concevoir qu’un homme qui a grandi en Islâm ou qui a perçu avec son discernement la vérité de l’Islâm puisse dormir sans réciter Âyatu l-Kursî. Si vous saviez ce qu’il renferme vous ne le négligerez jamais. L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit :
On m’a donné Âyatu l-Kursî à partir d’un Trésor enfoui sous le Trône divin et personne ne l’a reçu avant moi !

‘Alî ajoute : Depuis que j’ai entendu ces Paroles de l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - je ne me suis jamais endormi une seule nuit sans avoir récité ce verset. »
Ce Hadîth est recensé par Al-Daylamî.

37. Abû Hurayra - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporté ce qui suit :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a confié la garde des produits de la collecte de l’aumône imposable a la fin du mois de Ramâdan. Un être invisible vint et se mit a puiser dans ces produits alimentaires. Je l’ai attrapé et je lui ai dit :
Je vais t’amener devant l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ -.
Il m’a dit : Laisse-moi. Je suis nécessiteux, j’ai une famille et j’ai grandement besoin de nourriture !
Je l’ai alors relâché. Le lendemain le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a demandé :
Qu’a fait ton captif hier soir ?
J’ai répondu : Ô Envoyé de Dieu ! Il s’est plaint de son besoin impérieux et de la charge de sa famille, aussi j’ai eu pitié de lui et je l’ai relâché.
Il m’a dit : Il t’a menti et il reviendra.
J’ai su alors qu’il allait revenir en raison de la parole de l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ -. Je l’ai donc surveillé. Il revint donc effectivement et se mit à puiser dans la nourriture. Je l’ai attrapé et je lui dis :
Je vais t’amener devant l’Envoyé de Dieu.
Il m’a dit : Laisse-moi, je suis dans le besoin et j’ai une famille a ma charge. Je te promets de ne plus revenir.
J’ai eu pitié de lui et je l’ai laissé partir.
Le lendemain, L’envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a demandé :
Qu’a fait ton captif ?
J’ai répondu : Ô Envoyé de Dieu ! Il s’est plaint a moi du besoin impérieux et de la charge de sa famille. Aussi, j’ai eu pitié de lui et je l’ai laissé partir.
Il m’a dit : Il t’a menti et il reviendra.
Je l’ai donc surveillé pour la troisième fois. Il vint et se mit a puiser dans la nourriture. Je l’ai attrapé et je lui ai dit :
Je vais t’amener devant l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ -. C’est la troisième fois que tu prétends que tu ne reviendras plus. Pourtant tu es revenu !
Il m’a dit : laisse-moi t’apprendre quelque paroles bénéfiques !
J’ai dit : lesquelles ?
Il m’a dit : Lorsque tu t’installe dans ton lit, récite en entier Âyatu l-Kursî. Dieu te donnera alors un gardien qui te protégera et aucun démon ne s’approchera de toi jusqu’au réveil !
Je l’ai donc laissé partir.
Le lendemain l’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a demandé :
Qu’a fait ton captif hier soir ?
J’ai répondu : Ô Envoyé de Dieu ! Il a prétendu m’avoir appris des Paroles bénéfiques. Aussi l’ai-je laisse partir.
Il m’a demandé : Lesquelles ?
J’ai répondu : Il m’a dit : Lorsque tu t’installes dans ton lit récite en entier Âyatu l-Kursî. Puis il a ajouté : Dieu te donnera un gardien qui te protégera et aucun démon ne s’approchera de toi jusqu’au réveil !
Le Prophète - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - m’a dit alors : Il a dit vrai, bien qu’il soit menteur. Sais-tu à qui tu t’adressais depuis trois nuits, Ô Abû Hurayra ?
J’ai dit : Non.
Il m’a répondu : A un démon. »

Ce Hadîth est recensé par Bukhârî, Ibn al-Dharis, Nassa°î, Ibn Mardawayh et Abû Nu’aym.

38. Abû Hurayra - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« L’Envoyé de Dieu - صَلَّى الله عَلَيْهِ وَ سَلَّمَ - a dit :
Celui qui récite, en se réveillant, les trois premiers versets de al-surat Ghâfir (Celui qui pardonne) et Âyatu l-Kursî sera protégé jusqu’au soir, et celui les récite le soir sera protégé jusqu’au matin. »
Ce Hadîth est recensé par Dâraqutnî et Tirmidhî.

39. Ibn ‘Abbâs - رَضِيَ الله عَنْهَ - rapporte ceci :

« Les fils d’Israël ont dit : Ô Moïse ! Ton Seigneur dort-il ? Moïse leur dit : Craignez Dieu !
Dieu l’interpella : Ô Moïse ! Ton peuple t’interroge : Ton Seigneur dort-il ? Prends deux bouteilles dans tes mains et mets-toi debout pour prier toute la nuit ! Moïse s’exécuta. Apres le premier tiers de la nuit il tomba sur ses genoux puis se ressaisit et parvint à garder les bouteilles. Mais à la fin de la nuit il finit par s’endormir en faisant tomber les deux bouteilles qui furent brisées.
Le Seigneur lui dit alors : Ô Moïse ! Si je devais dormir, les Ceux et la Terre tomberaient et se briseraient comme les deux bouteilles dans tes mains ! Puis Dieu révéla Âyatu l-Kursî à Son Prophète. »
Cette Tradition est recensée par Ibn Abî Hâtim, Abû al-Shaykh, Ibn Mardawayh et al-Dhiya.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

15 - Quinzième mérite

Aucun voile ne s’interpose entre Dieu et le Âyatu l-Kursî ainsi que al-Surat Al-Fâtiha et les versets 18, 26 et 27 de al-surat âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân)

40. ‘Alî - رَضِيَ الله عَنْهَ - a dit ceci :

« Al-Surat al-Fâtiha (La Liminaire), Âyatu l-Kursî et les versets 18, 26 et 27 de surat âl-‘Imrân (La Famille de ‘Imrân) sont suspendus (au Trône) et rien ne s’interpose entre eux et Dieu. Ils disent à Dieu : Tu nous fais descendre sur Terre, vers celui qui te désobéit ?
Dieu - عز و جل - leur dit : Je jure par Moi-même ! Aucun de Mes serviteurs ne vous répète, à la fin de chaque prière, sans que Je fasse du Paradis le lieu de son séjour, sans que Je le fasse habiter dans la Demeure Sacro-saint, sans que Je le regarde soixante-dix fois chaque jour avec Mon Œil intérieur, sans que Je lui accorde chaque jour la satisfaction de soixante-dix besoins dont le moindre est le pardon et sans que Je le protége de son ennemi et le fasse triompher de lui. »
Cette Tradition est recensée par Ibn al-Sunnî, Al-Shahami, Ibn al-Jawzî et Suyûtî.

اللهم صل على سيدنا محمد عبدك و نبيك و رسولك النبي الأمي و على اله و صحبه سلم تسليما

http://laplumedelislam.free.fr/Les_Merites_du_Verset_du_Trone/introduction.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
ejel (terme)
Admin
Admin


Masculin Nombre de messages : 13
Localisation : Paris
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Dim 15 Jan - 9:20:16

Selem alikoum!

Je me permets de rajouter le verset en question:
Atendez un peu pour voir l'affichage du texte.

http://www.muslm.net/muslm3/montzah/flash/ayat_alkursi.swf
MachaAllah Al-Fajrine pour tes posts, ils sont bien strucrurés et super intérrssant
Selem alikoum wa rahmatoulah!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://theopeneye.free.fr/
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Dim 15 Jan - 15:58:50

ejel (terme) a écrit:
Selem alikoum!

Je me permets de rajouter le verset en question:
Atendez un peu pour voir l'affichage du texte.

http://www.muslm.net/muslm3/montzah/flash/ayat_alkursi.swf

MachaAllah Lyna pour tes posts, ils sont bien strucrurés et super intérressant
Selem alikoum wa rahmatoulah!

Salam 1

Barakhallahwafik, pour l'audio je l'ai mis sur le forum lien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Mer 30 Aoû - 21:01:17

Salam 1

Les bienfaits du verset du Trône [Ayat al-Kursî]



- Surat Al Baqarah [2], verset 255 (Pour ecouter cliquer sur l'image)
- A lire à la fin de chaque prière obligatoire, au matin et au soir

Phonétique : Allâhu là ilâha illâ huwa al-hayyu al-qayyûmu, là ta'huduhu sinatun wa là nawmun lahu mâ fi assamâwâti wa mâ fi al-ardi, man dâ al-ladï yasfa`u `indahu illà bi-idnihi ya`lamu mâ bayna `aydihim wa mà halfahum wa là yuhitûna bi-Say'in min `ilmihi `illâ bimâ sâ'a wasi`a kursiyyuhu as-samâwâti wa al-arda wa là ya'ûduhu hifzuhumâ wa huwa al-aliyyu al-'azim

Traduction : Allah ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "al-Qayyûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n'embrassent que ce qu'Il veut. Son Trône «Kursi » déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand.

BismiLLehi ar-Rahmâni ar-Rahîm

Allâh - Subhânahu - dit :
اللَّهُ لَا إِلَهَ إِلَّا هُوَ الْحَيُّ الْقَيُّومُ لَا تَأْخُذُهُ سِنَةٌ وَلَا نَوْمٌ لَهُ مَا فِي السَّمَاوَاتِ وَمَا فِي الْأَرْضِ مَنْ ذَا الَّذِي يَشْفَعُ عِنْدَهُ إِلَّا بِإِذْنِهِ يَعْلَمُ مَا بَيْنَ أَيْدِيهِمْ وَمَا خَلْفَهُمْ وَلَا يُحِيطُونَ بِشَيْءٍ مِنْ عِلْمِهِ إِلَّا بِمَا شَاءَ وَسِعَ كُرْسِيُّهُ السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْضَ وَلَا يَئُودُهُ حِفْظُهُمَا وَهُوَ الْعَلِيُّ الْعَظِيمُ

« Allâh ! Point de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par lui-même "Al-Qayyoûm". Ni somnolence ni sommeil ne Le saisissent. A Lui appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre. Qui peut intercéder auprès de Lui sans Sa permission ? Il connaît leur passé et leur futur. Et, de Sa science, ils n’embrassent que ce qu’Il veut. Son Trône « Kursî », déborde les cieux et la terre, dont la garde ne Lui coûte aucune peine. Et Il est le Très Haut, le Très Grand. »

[1]
L’Imâm Ibn Kathir (rahimahullâh) dit dans l’explication [Tafsîr] de ce verset :
« Le verset du trône [Ayat al-Kursî] revêt une grande importance. En effet, d’après un hadîth authentique [Sahîh], le Messager (sallallahu ‘alayhi wa sallam) dit qu’il est le meilleur verset du Livre d’Allâh.
[...]
D’après ‘Ubay Ibn Ka’ab, le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) l’interrogea à propos du verset le plus important du livre d’Allâh et il répondit : « Allâh et Son Messager le savent mieux ». Et puis le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) lui répéta la même question et ‘Ubay finit par dire : « C’est le verset du trône ». Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) lui dit alors : « Félicitations pour ton savoir O Abâ Mundhir. Au nom de Celui qui tient mon âme en Sa main, il (le verset) possède une langue et deux lèvres qui glorifient le Roi au pied du Trône » [2] [3]
Abû Hurayra (radhiallâhu ‘anhu) a dit :
« Le Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) m’a confié la garde de la Zakat du ramadhân. Et puis quelqu’un vint prélever des denrées et je l’ai saisi et lui ai dit : je t’emmènerai au messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam). Il me dit : « Lâche-moi, nous sommes ma famille et moi-même très nécessiteux ». Je l’ai relaxé.
Au matin, je me suis rendu auprès du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et il m’a dit : « Il a évoqué une grande nécessité et une famille [nombreuse]. C’est pourquoi j’ai eu pitié de lui et l’ai relaxé. » « La vérité est, dit le Prophète, qu’il vous a menti et il reviendra. » C’est alors que j’ai su qu’il retournerait puisque le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) l’a prédit. Je l’ai guetté et il revint prélever de la nourriture et je l’ai saisi et lui ai dit : je te présenterai au Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam). Il dit alors : « Lâche-moi, nous sommes ma famille et moi-même très nécessiteux ». Je l’ai relaxé. Au matin je me suis rendu auprès du Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) et il m’a dit : « Qu’a fait ton prisonnier d’hier ? - Je lui dis, ô Messager d’Allâh ! Il a évoqué le besoin et une famille [nombreuse]. C’est pourquoi j’ai eu pitié de lui et l’ai relaxé. » La vérité est qu’il vous a menti et il reviendra, dit le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam). Je l’ai guetté pour la troisième fois et il revint prélever de la nourriture et je l’ai saisi et lui ai dit, je t’emmènerai au Messager d’Allâh (sallallahu ‘alayhi wa sallam) car c’est la troisième fois que tu prétends que tu ne reviens pas mais tu l’as fait. Il dit : « Laisse-moi t’apprendre des mots qui te seront utiles.
Lesquels, lui ai-je dit ?
quand tu te couches sur ton lit, récite le verset du Trône [Ayat al-Kursî] :
« Allâh, il n’y a point de divinité en dehors de Lui, le Vivant, le Substituant »

Jusqu’à la fin du verset.
Si tu le fais Allâh t’affectera un gardien, et Satan [Chaytân] ne s’approchera pas de toi jusqu’au matin. « Je l’ai relaxé. Et puis, au matin, je me suis rendu auprès du messager d’Allâh (sallallahu ‘(alayhi wa sallam) et il m’a dit : « Qu’a fait ton prisonnier d’hier ? - Je lui ai dit : « Il a prétendu m’avoir appris des mots dont Allâh me fera profiter... »
Quels sont ces mots ?
Il m’a dit : quand tu te couches sur ton lit, récite le verset du Trône depuis le début jusqu’à ce que tu le termines :
« Allâh, il n’y a point de divinité en dehors de Lui, le vivant, le Substituant »

Et il m’a dit qu’Allâh m’affecterait un gardien et que Satan [Chaytân] ne s’approcherait pas de moi jusqu’au matin ». - Les gens (de l’époque) étaient les plus soucieux d’apprendre tout ce qui était un bien. Le Prophète (sallallahu ‘alayhi wa sallam) a dit : « En réalité, il vous a dit la vérité, même s’il est un menteur. Tu sais à qui tu as affaire depuis trois nuits ?
Non
C’est Satan [Chaytân] [4]
Abû Hurayra a rapporté que l’Envoyé d’Allâh (sallallahu ’alayhi wa sallam) a dit :
« Dans la sourate « La Vache », il y a un verset [Âyat al-Kursî] qui est le Chef des Versets du Coran, il n’est pas récité dans une maison sans que le démon ne la quitte. » [5]
[1] Sourate 2/255
[2] Rapporté par Muslim
[3] Tafsîr al-Qor’ân al-’Adhîm de Ibn Kathîr, vol-2 p.399
[4] Rapporté par al-Bukhârî dans son Sahîh
[5] Rapporté par Al-Hâkim
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Rayan_salam
Fajrine Confirmé
Fajrine Confirmé


Masculin Nombre de messages : 130
Age : 28
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Jeu 29 Mar - 11:04:59

Bismilahi Rahmani Rahim

Salam Aalikom warahmatulilah wa barakatuhu.

j'aimerai juste présiser que Ayat Al kursi est de la sourat Al baqara et non d'une "sourat Al kursi".
Qu'Allah vous récompense pour vos efforts! Amin.

Salam Aalikom Warahmatulilah wa barakatuhu
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Ven 30 Mar - 6:50:18

Walaykoum salam wa rahmatullahi wa barakatuh,

BarakAllah oufik pour ta précision Rayan_salam.
Ameen pour tes dou'às!
Qu'Allah nous guide!

Assalamou alaykoum wa rahmatullahi wa barakatuh
Revenir en haut Aller en bas
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Mar 8 Mai - 13:07:06

Salam 1
BarakAllawfiki pour cette erreur il s agit bien de l Ayat et non de la Sourat lapsuse

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ayat-Al-Kursî   Aujourd'hui à 0:48:36

Revenir en haut Aller en bas
 
Ayat-Al-Kursî
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ayat al Kursi" (le verset du trone)
» Les machinations provoquées par les démons (hommes et jinns)
» Réponse à ElBilqîs sur le champ de labour
» Le verset où les sens d'un verset ?
» Rêve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Enseignements et Sciences :: Qu'ran Al kareem-
Sauter vers: