Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ces jeunes Francais qui se pressent à la Mecque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Ces jeunes Francais qui se pressent à la Mecque   Mer 4 Jan - 23:55:34

As-salam walaykum

Ces jeunes Français qui se pressent à La Mecque

Cécilia Gabizon
[Le Figaro 04 janvier 2006]
http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20060104.FIG0130

AVANT, les musulmans allaient à La Mecque au soir de leur vie, pour se purifier de leurs péchés. Aujourd'hui, presque 30% des 25 000 pèlerins partis de France cette année sont des jeunes, estime le consulat d'Arabie saoudite. Des couples aux abords de la trentaine, déjà établis dans la vie. Une petite révolution, entamée il y a cinq ou six ans, qui témoigne du regain de religiosité chez les jeunes, originaires pour la grande majorité du Maghreb ou de Turquie.

Retour à la pratique

«Les pèlerins sont chaque jour plus à l'image des musulmans de France, essentiellement constitués de jeunes», avance Tareq Oubrou, l'imam de la mosquée de Bordeaux. Cette génération profite notamment de la démocratisation du marché du pèlerinage. Les agences s'y livrent à une concurrence sans règles, souvent aux dépens des clients (lire ci-dessous) et finissent par casser les prix juste avant les premiers départs, sur venus cette année le 15 décembre. Il est désormais possible de partir pour 1 000 euros.

Dans tous les lieux de prière, des grandes mosquées aux petites salles, des rabatteurs proposent ces voyages. Les prédicateurs encouragent également les fidèles à réaliser ce voyage tant qu'ils sont en bonne santé. Car le séjour est physiquement éprouvant. Mais c'est «avant tout, les programmes de télévision venus du Moyen-Orient qui les incitent à partir», avance Mohammed Bechari, président de la Fédération des musulmans de France, une structure proche du Maroc. «C'est ça la mondialisation !»

L'intérêt pour le pèlerinage traduit également le retour à la pratique d'une partie des jeunes. A Evry, le recteur Khalil Merroun reçoit beaucoup «de demandes de conseils notamment par Internet». Beaucoup hésitent à réaliser cet acte de purification, qui implique normalement de mener une vie pieuse par la suite. Mais, dans les faits, «ce sont les plus sérieux qui partent, remarque Khalil Merroun et le pèlerinage les conforte dans leur foi». Le recteur de la mosquée de Lyon, Kamel Kebtane, constate «qu'après ce voyage, les jeunes se sentent plus impliqués dans la communauté». Ils deviennent souvent des cadres de l'islam, auréolés d'un certain prestige.

Certains mouvements particulièrement tournés vers les jeunes comme le Tabligh (organisation piétiste et rigoriste d'origine indienne) y voient non seulement un aboutissement spirituel, mais aussi l'occasion de fortifier une rédemption.

Respecter les commandements de l'islam

C'est ainsi que Mohammed, ancien dealer de la cité Floréal, à Saint-Denis, s'est rendu à La Mecque quelque temps après sa conversion en 2003. Lorsqu'il raconte son voyage aux jeunes du quartier, c'est avec force détails, entrelacés d'expressions pieuses et d'argot. «Tu t'attends à voir des Arabes, en fait t'es presque le seul au milieu de Chinois, d'Indiens, de Blancs, de Noirs, ma parole. Toute la terre est musulmane.» Dans son quartier de Saint-Denis, chacun connaît ce hadji qui porte un petit bonnet tricoté. Son voyage à La Mecque lui vaut le respect des plus jeunes. Mais à mesure qu'ils sont plus nombreux à s'y rendre, l'aura semble doucement pâlir.

La plupart de ses amis Tabligh rêvent aussi du pèlerinage, mais «le voyage coûte trop cher», regrette Aïcha, pieuse mère de famille, dont le mari, barbu, est livreur. Difficulté supplémentaire, c'est au croyant d'économiser pour financer son pèlerinage. «Les pauvres n'ont pas l'obligation de le faire», précise, cependant l'imam Tarek Oubrou. Mais il désormais de bon ton parmi cette génération de respecter tous les commandements de l'islam, dont le pèlerinage. Les femmes, manifestent les mêmes aspirations, mais doivent, elles, trouver mari, père, frères ou tuteurs, pour obtenir leur visa pour La Mecque.

Les nombreuses arnaques du pèlerinage

C. G
[Le Figaro 04 janvier 2006]
http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20060104.FIG0129

CHAQUE ANNÉE, le nombre de pèlerins français augmente. Et, chaque année, les arnaques se répètent. Car personne n'ose porter plainte, un pèlerinage se devant d'être réussi. Lofti Beji, 38 ans, enseignant à l'université, a brisé le tabou. Il avait choisi une formule chic sur la brochure trouvée dans sa mosquée d'Evry. «La plus chère, 2 700 euros, pour une suite dans un hôtel luxueux», raconte-t-il. Après une escale imprévue à Chypre, leur avion finit par déposer le groupe à Djedda. Ils découvrent alors... un établissement en travaux, sur une colline loin des lieux de culte. Pis encore : ils doivent dormir à huit dans une chambre, en se relayant, et en se couchant par terre, faute de matelas. Depuis, l'agence qui leur avait vendu le séjour a fermé ! L'agence à laquelle il avait acheté le voyage n'était en fait qu'un sous-traitant d'une plus grosse qui jouissait d'une licence du ministère du Pèlerinage saoudien.

Des photos sur papier glacé à la dure réalité, toutes les histoires se ressemblent. En 2005, des milliers de pèlerins sont même restés coincés plusieurs jours en Arabie saoudite, parfois sans argent et sans nourriture, faute d'avion pour rentrer. L'informaticien Nana Zakarias a vécu cette épreuve avec sa mère âgée. Alors, en mars dernier, il a créé SOS-Pèlerin, une association laïque en charge de la défense des droits des pèlerins.

7 500 victimes d'escroqueries

La structure a recensé depuis plus de 7 500 victimes d'arnaques et d'escroqueries en tout genre sur une population de 23 000 pèlerins français. Le Conseil français du culte musulman, qui devait s'en charger, n'a toujours rien proposé pour moraliser ces pratiques.

Les musulmans d'origine marocaine ou algérienne doivent s'en remettre à des agences qui naissent et disparaissent d'une saison à l'autre. Les Turcs sont mieux organisés. Le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), lié au gouvernement d'Ankara, centralise les demandes de visa, tout comme le Milli Görüs (proche des Frères musulmans). Une fois en Arabie saoudite, ces pèlerins sont pris en charge en Arabie par des agents turcs qui veillent sur eux.

Un des sept piliers de l'islam

Sophie de Ravinel
[Le Figaro 04 janvier 2006]
http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20060104.FIG0128

TOUT CROYANT musulman en bonne santé physique et financière doit se rendre au moins une fois dans sa vie à La Mecque, le berceau du Prophète, «la Mère des cités». Accomplir le «hadj», le pèlerinage vers la cité sainte située en Arabie saoudite, est le cinquième «pilier» de l'islam et sans doute le plus compliqué après la profession de foi, la prière, le jeûne du ramadan et la dîme. Cette démarche spirituelle de purification vers le «nombril du monde» a été instituée par le prophète Mahomet lui-même. Il s'agissait alors de suivre les traces d'Abraham, figure emblématique chez les musulmans, modèle de piété et défenseur de l'unicité divine.

Selon le Coran, Abraham serait parti de la ville d'Ur, en Mésopotamie, après avoir exprimé son opposition aux pratiques polythéiste de son peuple. Au cours de ses pérégrinations, une source aurait jailli du désert sous les yeux de sa femme Hâjar, afin d'étancher la soif de son fils Ismaël. Des commerçants se seraient ensuite installés dans la petite vallée désormais irriguée ; la ville de La Mecque serait ainsi née.

Quelques années plus tard, Abraham aurait construit sur ce lieu la «Kaaba», un bâtiment vide de forme cubique, destiné au culte du dieu unique.

Territoire sacré

Aujourd'hui, cette fameuse «Kaaba» est érigée au milieu de la Grande Mosquée, elle-même située au centre de La Mecque. Recouvert de brocart noir, l'édicule est au coeur d'un spectacle impressionnant. Les pèlerins tournent autour, comme les anges autour du trône divin, dans un mouvement qui se poursuit jour et nuit et se mue en une marée humaine au cours de la période du «grand pèlerinage», du 8 au 13 du mois qui clôt l'année lunaire.

Avant d'entrer sur le territoire sacré de La Mecque – interdit aux non-musulmans –, les pèlerins sont vêtus du pagne et du châle tissés de coton blanc et vierges de toute couture.

Dès qu'il a revêtu cette tenue symbole de pureté, «l'invité de Dieu» doit se soumettre à de nombreuses contraintes, refuser toute négociation ou dispute. Les relations conjugales sont interdites. Impossible aussi de tuer, ne serait-ce qu'une mouche.

Mais les abords de la ville sainte brillent de mille feux publicitaires et commerciaux, tout comme les hôtels situés en face de la «Kaaba». Loin du refus systématique de la consommation, ou même de sa condamnation, le prophète Mahomet avait lui-même vécu du commerce.

Outre la circumambulation autour de la «Kaaba», les fidèles doivent aussi accomplir d'autres rites, tous reliés à la vie des prophètes Adam, Abraham ou Mahomet. Des pierres seront ainsi jetées sur la triple stèle de Satan, un mouton sera sacrifié en mémoire du sacrifice d'Abraham, chacun boira de l'eau du puits sacré qui abreuva Ismaël...

De retour du pèlerinage, le fidèle est fêté par ses proches. Il porte le titre honorifique de «hadj».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Ces jeunes Francais qui se pressent à la Mecque
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offrez des repas de rupture du jeûne à des jeûneurs présents à la Mecque
» Benoit XVI s'adresse aux jeunes a Londres: SOYEZ DES SAINTS !
» faut il se tourner vers la MECQUE ?
» Le Tabagisme chez les jeunes
» Un militant "gay" : "pendant plus d'une heure, les jeunes catholiques prièrent et chantèrent leur Dieu à genoux, les mains dans les mains, sous la pluie de nos déplorables lazzis"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Espace Culturel :: News - International-
Sauter vers: