Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Explication du Hadith sur l'accusation de mecreance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Explication du Hadith sur l'accusation de mecreance   Jeu 21 Oct - 18:30:44

Salam 1

Explication du Hadith sur l’accusation de mécréance

Le prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam a dit :

من قال لأخيه؛ يا كافر، فقد باء به أحدهما

« Quiconque dit à son frère 'O Kafir', alors l'un d'entre eux est tombé dedans »


L’imam ‘Abdallah Aboû Boutayn dit :

وقد صرح طائفة من العلماء: أنه إذا قال ذلك متأولا، لا يكفر، ونقل ابن حجر الهيتمي عن طائفة من الشافعية، أنهم صرحوا بكفره إذا لم يتأول، فنقل عن المتولي أنه قال: إذا قال لمسلم: يا كافر، بلا تأويل كفر قال: وتبعه على ذلك جماعة. واحتجوا بقوله صلى الله عليه وسلم: " إذا قال الرجل لأخيه يا كافر، فقد باء بها أحدهما " والذي رماه به مسلم، فيكون هو كافرا، قالوا: لأنه سمى الإسلام كفرا؛ وتعقب بعضهم هذا التعليل، وهو قولهم: إنه سمى الإسلام كفرا، فقال: هذا المعنى لا يفهم من لفظه، ولا هو مراده، إنما مراده ومعنى لفظه: إنك لست على دين الإسلام، الذي هو حق، وإنما أنت كافر، دينك غير الإسلام، وأنا على دين الإسلام، وهذا مراده بلا شك. لأنه إنما وصف بالكفر الشخص، لا دين الإسلام، فنفى عنه كونه على دين الإسلام، فلا يكفر بهذا القول، وإنما يعزر بهذا السب الفاحش، بما يليق به؛ ويلزم على ما قالوه أن من قال لعابد: يا فاسق، كفر، لأنه سمى العبادة فسقا، ولا أحسب أحدا يقوله، وإنما يريد: إنك تفسق، وتفعل مع عبادتك ما هو فسق، لا أن عبادتك فسق، انتهى. وظاهر كلام النووي في شرح مسلم، يوافق ذلك

« Et un groupe de savant ont déclaré que celui qui [juge mécréant un musulman] par mauvaise compréhension ne devient pas mécréant. Et Ibn Hajar Al Haytamî a rapporté d’après un groupe de juristes de la tendance Châfi3ite qui déclarent qu’une telle personne est mécréante si elle dit ça sans que ce soit par mauvaise interprétation. Il rapporta ainsi d’Al Moutawallî qu’il a dit : « Lorsqu’il dit à un musulman « Ô mécréant ! » sans être victime d’une mauvaise interprétation : il devient mécréant. »

Puis il dit : « tout un groupe adopta son avis » et ils argumentent avec le Hadîth où le prophète -qu’Allah le bénisse et le salue- a dit « lorsqu’un homme dit à son frère « Ô mécréant ! » alors cela retombe sur l’un des deux. » Or celui qu’il accuse est un musulman, il devient donc lui-même un mécréant. Ils dirent : c’est parce qu’il a appelé l’Islam « mécréance ».

Et certains ont critiqué la justification qu’ils avancent, qui est « il a appelé l’Islam « mécréance » et dirent : [cette compréhension] n’est pas indiquée par les termes du Hadîth et ce n’est pas ça que veut dire cet homme, mais ce que veut dire cet homme et ce que veulent dire les termes du Hadîth ; c’est que « Tu n’es pas sur la religion de l’Islam qui est la vraie religion, mais tu n’es qu’un mécréant et ta religion n’est pas l’Islam mais moi je suis sur l’Islam !» C’est ça qu’il veut dire, ça ne fait aucun doute.

Ceci car il n’a décrit la mécréance que de l’individu et non la religion de l’Islam. Il a nié que cette personne soit de la religion de l’Islam, or il ne devient pas mécréant pour cette parole. Il doit seulement être puni pour cette insulte dégradante ; d’un châtiment adéquat.

En plus, il implique de leur avis que lorsqu’un homme dit à un adorateur pieux : « Ô pervers ! » il devient mécréant car il a nommé l’adoration « perversité » ! Or je ne pense pas que quiconque serait de cet avis. Ce que veut dire une telle personne c’est : « Certes tu commet de la perversité, en dehors de tes œuvres d’adoration tu commets des choses qui sont de la perversité, mais ce n’est pas ton adoration qui est une perversité. » Fin de citation.

Et apparemment, l’avis de l’Imâm Nawâwî dans son commentaire de « Sahîh Mouslim » rejoint cet avis. » [Dourar As-Saniyya 10/361]

Il dit aussi dans Dourar As-Saniyya volume 12 pages 72, 73 :

فالمدعي أن مرتكب الكفر متأولا، أو مجتهدا أو مخطئا، أو مقلدا أو جاهلا، معذور، مخالف للكتاب والسنة، والإجماع بلا شك، مع أنه لا بد أن ينقض أصله، فلو طرد أصله كفر بلا ريب، كما لو توقف في تكفير من شك في رسالة محمد صلى الله عليه وسلم ونحو ذلك.

« Celui qui prétend que l’auteur d’une mécréance par mauvaise compréhension, par effort, par erreur, par conformisme ou par ignorance est excusé : il s’oppose au Coran, à la Sounnah ainsi que l’unanimité, sans aucun doute ; en plus il sera forcé de contredire son principe, sinon il deviendra mécréant sans aucun doute : si par exemple il ne juge pas mécréant celui qui doute du message de Mouhammad salla llahou ‘alayhi wa sallam, ou quelque chose comme ça. »

Et cheykh ‘Abdallah ibn ‘Abderrahmân Abou Boutayn fut interrogé au sujet du Hadîth « Celui qui traite un musulman de mécréant est un mécréant. » Il répondit : « Cette version du Hadîth n’est pas connue de nous comme venant du prophète salla llahou ‘alayhi wa sallam, mais le Hadîth connu est « Celui qui dit à son frère « Mécréant » alors cela se retourne contre l’un des deux. » Celui qui accuse un homme de mécréance, ou de perversion ou d’hypocrisie, par erreur d’appréciation ou par colère pour Allah, alors nous espérons qu’il sera pardonné, comme quand ‘Omar, qu’Allah l’agrée, dit sur Hâtib qu’il est un hypocrite. Cela arriva à d’autres compagnons. Quant aux ignorants qui disent « vous jugez les musulmans mécréants » Ceux-là ne connaissent ni l’islam ni le monothéisme. Apparemment, l’islam de celui qui dit cela est invalide, car celui qui ne blâme pas ces choses que font les idolâtres aujourd’hui, et ne voit rien de mal dedans, ce n’est pas un musulman.

Ibn Al Qayyim dit au sujet du Hadîth de Hâtib :

وَفِيهَا : أَنّ الرّجُلَ إذَا نَسَبَ الْمُسْلِمَ إلَى النّفَاقِ وَالْكُفْرِ مُتَأَوّلا وَغَضَبًا لِلّهِ وَرَسُولِهِ وَدِينِهِ لَا لِهَوَاهُ وَحَظّهِ فَإِنّهُ لَا يَكْفُرُ بِذَلِكَ بَلْ لَا يَأْثَمُ بِهِ بَلْ يُثَابُ عَلَى نِيّتِهِ وَقَصْدِهِ وَهَذَا بِخِلَافِ أَهْلِ الْأَهْوَاءِ وَالْبِدَعِ فَإِنّهُمْ يُكَفّرُونَ وَيُبَدّعُونَ لِمُخَالَفَةِ أَهْوَائِهِمْ وَنِحَلِهِمْ وَهُمْ أَوْلَى بِذَلِكَ مِمّنْ كَفّرُوهُ وَبَدّعُوهُ
« Il y a [dans ce Hadîth] : que lorsqu’un homme affilie un musulman à l’hypocrisie ou à la mécréance par mauvaise compréhension ou par colère pour Allah et Son messager et Sa religion, et non par tentation ou par plaisir ; il ne devient pas mécréant pour ça, ni même pécheur, il est même récompensé selon son intention et son but, contrairement aux hérétiques qui traitent de mécréants ou d’hérétiques tout ceux qui s’opposent à leurs désirs, alors que ce sont eux qui méritent le plus d’être traité de mécréants et d’hérétiques. » [Zâd Al Mi‘âd 3/372]

Cheykh ‘Abdellatîf Ibn ‘Abderrahmân Âl Cheykh dit :

إن كان المكفر لبعض صلحاء الأمة متأولا مخطئا، وهو ممن يسوغ له التأويل، فهذا وأمثاله ممن رفع عنه الحرج والتأثيم، لاجتهاده، وبذل وسعه، كما في قصة حاطب بن أبي بلتعة؛ فإن عمر رضي الله عنه وصفه بالنفاق، واستأذن رسول الله صلى الله عليه وسلم في قتله، فقال له رسول الله صلى الله عليه وسلم "وما يدريك أن الله اطلع على أهل بدر، فقال: اعملوا ما شئتم فقد غفرت لكم". و مع ذلك فلم يعنف عمر على قوله لحاطب: إنه قد نافق... وأما إن كان المكفر لأحد من هذه الأمة، يستند في تكفيره له إلى نص وبرهان، من كتاب الله وسنة نبيه، وقد رأى كفرا بواحا، كالشرك بالله، وعبادة ما سواه، والاستهزاء به تعالى أو بآياته أو رسله، أو تكذيبهم، أو كراهة ما أنزل الله من الهدى ودين الحق، أو جحد صفات الله تعالى ونعوت جلاله، ونحو ذلك، فالمكفر بهذا وأمثاله، مصيب مأجور، مطيع لله ورسوله.

« Quant à celui qui traite certains saints de cette communauté de mécréants par erreur de mauvaise compréhension, et que cette compréhension peut être permise, alors celui-là n’a pas de péché de part son effort de justice, comme dans l’histoire de Hâtib Ibn Abî Balta‘a ; ‘Omar qu’Allah l’agrée l’a en effet décrit comme étant un hypocrite et demanda au prophète la permission de le tuer, alors le messager d’Allah, que la paix et le salue d’Allah soient sur lui, lui dit « Ne sais-tu pas qu’Allah se pencha sur les gens de Badr et leur dit « faite ce que vous voulez, Je vous ai pardonné », alors ‘Omar ne s’acharna pas sur son accusation d’hypocrisie à l’encontre de Hâtib…Quant à celui qui traite de mécréant un membre de cette communauté en se basant pour cela sur un texte et une preuve du Livre d’Allah ou la Sounna de Son prophète, et qu’il a vu une mécréance nette ; comme l’association à Allah et l’adoration d’un autre que Lui, ou la moquerie envers Lui ou Ses verset ou Ses messagers, ou le démentit de cela, ou la haine contre ce qu’Allah a révélé comme droiture et religion de vérité, ou le reniement d’un attributs d’Allah ou Ses descriptions majestueuses, ou les choses de ce genre : celui qui traite quelqu’un de mécréant pour ces choses là est juste et récompensé, et obéit à Allah et Son messager. »[1] [Dourar As-Saniyya 12/260, 261]

Cheikh al Islam ibn Taymiyya a dit :« Quand le musulman se permet de combattre [un autre musulman] ou le juge de mécréant à cause d’une interprétation fausse du fait ou du texte sur lequel il s’est basé, il ne devient pas mécréant à cause de cela. Ainsi quand ‘Omar Ibn Al Khattab a dit au Prophète à propos de Hâtib Ibn Abî Balta’a : “Envoyé d’Allah, permets-moi de trancher le cou de cet hypocrite”, le Prophète a dit : “Il a participé à la bataille de Badr. Pense qu’Allah a regardé les gens de Badr et a dit : " Faites ce que vous voulez, Je vous ai pardonné » (Madjmou’al Fatawa tome 3 à partir de la page 280)

Le hadîth rapporté par Al Boukhârî et Mouslim, sur l’histoire de Hâtib qu’Allah l’agrée qui avait informé les mouchrikoûn de la venue du messager d’Allah ‘alayhi salât wa salâm, pour la bataille de la conquête de le Mecque. ‘Oumar Ibn Al Khattâb déclara Hâtib mécréant et hypocrite pour son acte, et demanda au messager d’Allah ‘alayhi salât wa salâm la permission de lui trancher la tête. Le messager d’Allah l’informa alors de l’excuse de Hâtib et témoigna de sa bonne foi, mais il ne dit pas à ‘Oumar : « Tu as rendu licite le sang d’un croyant, tu es un Khârijî, un égaré, un chien de l’enfer ! comme les pseudo salafi disent quant on rend mécréant pour une annulation de l’islam
Et Allah demeure le plus savant


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Explication du Hadith sur l'accusation de mecreance
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Explication du hadith "Profite de cinq choses avant cinq autres"
» Explication du hadith : " La religion, c'est la nassiha "
» Explication du hadith : "Je me désavoue de tout musulman qui s'installe au sein des polythéistes."
» Explication du hadith: « celui qui entend l’appel et ne s’y rend pas, pas de prière pour lui sauf s’il a une excuse »
» Hadith avec explication sur le dépot(Amana)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Enseignements et Sciences :: Hadiths-
Sauter vers: