Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Tahakoum ila Taghout

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Le Tahakoum ila Taghout    Jeu 21 Oct - 18:39:07

Salam 1

Le Tahakoum ila Taghout est du Chirk Akbar

« La demande de jugement au Taghout est de l’association majeure »

Par le Cheykh Abou ‘Omar al Koweity

Paroles de 25 savants de la Sunna


(Ibn Hazm, Ibn Taymiyya, Ibn al Qayyim, Ibn Kathir, Aburrahman Ibn Hassan, Al Qassimi, Solayman ibn Abdillah, Abdellatif Âl Cheykh, Hamad ibn ‘Atiq, Hammad Ibn Nacer, Soulayman ibn Sahman, Abderrahman assa’di, Shaykh Mouhammad Ibn Ibrahim, ‘Abd Allah Ibn Hamid, ‘Abd Al Latif Ibn Ibrahim, ‘Abd Al ‘Aziz Chatri, ‘Abd Al Latif Ibn Mouhammad, ‘Abd Allah Ibn ‘Aqil, ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Rachid, Mouhammad Ibn ‘Ouda, Mouhammad Ibn Mhiza’, Muhammed al Shanqiti, Aburrahman ibn al Qassim, Ahmed Shakir et Hamoud Touwayjri )

Première Parole :

L'imam Ibn Hazm (Rahimahou Allah) a dit concernant la parole d’Allah :

« Non! Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » Sourate 4 Verset 65 (Traduction relative et approchée) :

‘’Ce verset suffit à celui qui prend garde, raisonne bien et croit en Allah et au Jour Dernier et pour celui qui a la certitude que cette ordonnance et cette recommandation est celle de Son Seigneur. A la personne de vérifier ce qu’elle a dans le cœur. Si elle trouve une gêne ou que son âme refuse de se soumettre à ce que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) nous a transmis mais se penche par contre vers les paroles de tel ou tel, ou ses préférences et analogies ou qu’elle trouve que son âme demande justice à quelqu’un d’autre que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) alors qu’elle sache qu’Allah a fait serment – et Sa parole est véridique – qu’il n’est pas croyant et Allah a dit vrai et s’il n’est pas croyant il doit être mécréant car un troisième jugement n’existe pas.’’

Il dit aussi (Rahimahou Allah), en rapport avec le verset précédent :

‘’Allah a juré par Lui même qu’il ne peut pas être croyant si ce n’est qu’après qu’il prenne le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) comme juge dans tous ses litiges puis qu’il se soumette avec son cœur et qu’il ne trouve aucune gêne dans son âme vis-à-vis du jugement.

Donc se soumettre avec le cœur est autre chose que la demande du jugement. Et c’est cela la foi qui ne doit pas faire défaut chez le croyant.’’

Il dit aussi (Rahimahou Allah) : ‘’Allah a prénommé foi la demande de justice au Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et nous a informé qu’il n y a pas de foi en dehors de cela. Et ceci doit être accompagné par une absence de gêne par rapport au résultat du jugement. Donc il devient certains que la foi est composée d’actes , de croyances et de paroles car la demande de jugement est acte et elle ne peut se faire sans paroles et l’absence de la gêne est une croyance.’’

Et il dit aussi (Rahimahou Allah) concernant le verset :

« Et quiconque fait scission d'avec le Messager, après que le droit chemin lui est apparu et suit un sentier autre que celui des croyants, alors Nous le laisserons comme il s'est détourné, et le brûlerons dans l'Enfer. Et quelle mauvaise destination ! » Sourate 4 Verset 115 (Traduction relative et approchée)

Abou Mouhammad (Ibn Hazzam) a dit : “Ce verset est un texte clair qui indique la mécréance de celui qui commet cela. Si quelqu’un nous dit que toute personne ne suivant pas le sentier des Croyants devient mécréante, alors on lui répond – et par Allah la réussite – : “Celui qui ne suit pas le sentier des Croyants, n’est pas forcément un mécréant car boire de l’alcool, forniquer, consommer injustement les biens des autres, tout cela ne fait pas parti du sentier des Croyants, cependant, on sait très bien que celui qui fait ces interdictions n’est pas sur le sentier des Croyants, mais il n’est pas pour autant mécréant.

Et la preuve est la parole d’Allah :

« Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas Croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » Sourate 4 Verset 65 (Traduction relative et approchée)

Abou Mouhammad a dit : “Ce verset est un texte clair qui ne peut avoir une interprétation et nul autre texte ne peut ni changer son sens apparent, ni la nature de Al-iman que celui-ci visait.''

(Al Fissal Fi Al- Milal Wa Al-ahwa Wa Al-Nihal, Volume 3 Page 293)

Deuxième Parole :

Ibn Taymiya a dit (Rahimahou Allah): “Et de la même sorte que le ralliement aux mécréants, pour lequel Allah a blâmé les gens du Livre ainsi que les hypocrites, est le fait de partager avec eux, certaines croyances de mécréance, ou se faire juger par eux, et non pas par le Livre d’Allah.

« N'as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, ajouter foi à la magie (gibt) et au taghout," ? »'' Sourate 4 Verset 51 (Traduction relative et approchée)

(Majmou’ Al Fataawa, Volume 28 Page 199)

Sa parole : “Et de la même sorte que le ralliement aux mécréants” vise la grande mécréance, Allah a dit :

« Et celui d'entre vous qui les prend pour alliés, devient un des leurs. » Sourate 5 Verset 51 (Traduction relative et approchée)

Et il a cité deux catégories de personnes. La première les gens du Livre, qui sont les chrétiens et les juifs et la deuxième les hypocrites qui cachent la mécréance et montrent l’Islam… ensuite il a cité deux choses qui sont de la même sorte que le ralliement aux mécréants : “...est le fait de partager avec eux, certaines croyances de mécréance, ou se faire juger par eux, et non pas par le Livre d’Allah.”

Et fais attention à la phrase “ou se faire juger” qu’il a utilisé et qui indique que les deux actes qu’il a cité sont des actes de mécréance majeure, en prenant pour preuve le verset cité :

« N'as-tu pas vu ceux-là, à qui une partie du Livre a été donnée, ajouter foi à la magie (gibt) et au taghout, … » Sourate 4 Verset 51 (Traduction relative et approchée)

Il a aussi dit à propos du verset :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

(Comme Il a blâmé – Allah – ceux qui prétendent croire en tous les Livres cependant ils délaissent le jugement du Livre et de la Sounna, et ils se jugent chez certains tawaghit, comme c’est le cas de beaucoup de personnes qui prétendent être Musulmanes. Ils se jugent selon les paroles des Sabéens philosophes ou autres, ou aux règlements de certains rois qui ne sont pas sur l’Islam, comme les rois turcs et autres.)

(Majmou’ Al Fataawa, Volume 12 Page 339)

Il a aussi dit à propos du verset :

« La seule parole des Croyants, quand on les appelle vers Dieu et Son Messager, pour que celui-ci juge parmi eux, est : "Nous avons entendu et nous avons obéi". Et voilà ceux qui réussissent. » Sourate 24 Verset 51 (Traduction relative et approchée)

''Allah a expliqué que celui qui tourne le dos à l’obéissance du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam), et se détourne de son jugement, est parmi les hypocrites et n’est pas Croyant. Car le Croyant est celui qui dit : nous avons entendu et obéi.

L’hypocrisie s’installe et la croyance disparait lorsque l’on se détourne du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et que l’on ait la volonté de se juger par autre que lui.

Cependant cet acte n’est qu’un pur délaissement, et il est possible qu’il soit dû à la force du désir.

Mais que dire du dénigrement et l’insulte et ce qui lui ressemble ?” (Al Sarim Al Mousloul, Page 38)

Ibn Taymiya (Rahimahou Allah) visait ici par l’hypocrisie, la grande hypocrisie, celle qui fait sortir de l’Islam, car il a dit : “Mais que dire du dénigrement et de l’insulte et ce qui lui ressemble ?”

S’il voulait dire que se détourner du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et se faire juger par quelqu’un d’autre que lui, n’est pas un acte de mécréance et d’hypocrisie majeure, il ne l’aurait pas comparé à l’insulte. Et dire que la mécréance de celui qui insulte le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) est plus grave que celle de celui qui se fait juger chez Al-taghout signifie que pour lui les deux actes sont de la mécréance ; mais celle de celui qui insulte est plus grave.

Et de même sa parole : “Cependant cet acte n’est qu’un pur délaissement, et il est possible qu’il soit dû à la force du désir.”

Il n’a pas dit que la mécréance est due ici au reniement ou à l’istihlal (rendre l’interdiction licite). Mais il a cité comme cause le délaissement et le suivi de passions, le détournement du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et se faire juger chez les tawaghit.

Il a aussi énoncé à propos des versets :

« S'ils croyaient en Dieu, au Prophète et à ce qui lui a été descendu, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. » Sourate 5 Verset 81 (Traduction relative et approchée)

« Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes. » Sourate 4 Verset 65 (Traduction relative et approchée)

''Allah a considéré cela comme conditions pour posséder le statut de Croyant, par conséquent la croyance repose sur la connaissance et des conditions qui par celles-ci la rendent valide.''

(Majmou’ Al Fataawa, Volume 7 Page 150)

Il a aussi dit : ''Et parmi cela, la parole du Ansarite qui demandait jugement entre lui et Al-Zoubayr, par rapport à l’irrigation de sa terre. Le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) jugea en faveur de Al-Zoubayr en lui permettant d’irriguer ses terres en premier. C’est alors que le Ansarite rétorqua : « c’est parce qu’il est ton cousin ».

Une autre personne qui fut jugée par le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et qui dit « je ne suis pas satisfait » alla chez Abou Bakr pour son jugement. Puis chez ‘Omar, qui la tua.

Tout ce qui a été cité est de la mécréance et de l’hypocrisie qui mérite la peine capitale. » (As Sarim Al Mousloul ‘ala Chatimi Rassoul, Page 233)

Médites sur ces paroles en rapport avec le fait de se détourner du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam), lorsqu’il a cité l’histoire de l’hypocrite qui n’était pas satisfait du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam), et qui fut exécuté par ‘Omar à cause de cela.

C’est ce que mérite toute personne se détournant du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) alors que dire de celui qui se détourne de son jugement, pour se faire juger par les tawaghit ?!

Il dit aussi : “Nous avons cité que ‘Omar a exécuté un homme qui n’était pas satisfait du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam). La révélation du verset lui donna raison alors que dire de celui qui rejette ?”

(As Sarim Al Mousloul ‘ala Chatimi Al-Rassoul, Page 528)

Et la signification de la parole d’Ibn Taymiya est que quiconque n’est pas satisfait du jugement du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) devient mécréant ; alors que dire de celui qui rejette son jugement.

Et il n’y a pas de doute qu’à travers cela la personne devient mécréante. Et ceci d’après ses paroles claires indiquant la mécréance de celui qui ne se fait pas juger par le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam).


_________________
xx


Dernière édition par Fajrine le Jeu 21 Oct - 18:52:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Le Tahakoum ila Taghout    Jeu 21 Oct - 18:43:36

Troisième Parole :

Ibn Al-Qayyim (Rahimahou Allah) a dit : ''Quiconque juge son litige chez autre que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam), alors il s’est fait juger chez Al-taghout, bien qu’on lui ait ordonné son désavouement. Le serviteur n’aura pas désavoué Al-taghout tant qu’il n’aura pas rendu le jugement propre à Allah Seul, comme il se doit d’être. »

(Tariq Al Hijrataine, Page 73)

''Le serviteur n’aura pas désavoué Al-taghout tant qu’il n’aura pas rendu le jugement propre à Allah Seul'' et il ne dit pas ''jusqu’à ce qu’il croit que le jugement appartient à Allah Seul'' ; et ce qui éclaircit cela se trouve au début de sa parole : ''quiconque juge son litige''.

Etant donné que le jugement est un acte alors la signification de sa parole : ''jusqu’à ce qu’il croit que le jugement appartient à Allah Seul'' ; se traduit comme étant ; jusqu’à ce qu’il prenne Allah et Son Messager comme juges.

S'il se fait juger en dehors d’Allah et de Son Messager, alors il n’a pas rendu le jugement propre à Allah Seul et ainsi il n’a pas désavoué Al-taghout, et son Islam n’est pas valide.

Ce désavouement de Al-taghout, est un pilier de Al-tawhid, par lequel le serviteur en ajoutant la foi en Allah devient Musulman.

Il dit aussi (Rahimahou Allah), par rapport à la parole d’Allah :

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Dieu et au Messager, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement). » Sourate 4 Verset 59 (Traduction relative et approchée)

''Et ceci est une preuve tranchante, qu’il est obligatoire de se référer dans toutes sortes de litiges à Allah et Son Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam), et non pas à quelqu’un d’autre.

Quiconque se réfère à quelqu’un d’autre, va à l’encontre de l’ordre d’Allah.

Et celui qui appelle au jugement d’un litige chez autre qu’Allah a en fait, fait un appel de Jaahiliya.

Le serviteur n’a pas de Foi jusqu’à ce qu’il se réfère dans tous ses litiges à Allah et Son Messager.

Et Allah a dit à propos de cela, « si vous croyez en Dieu et au Jour dernier.» Et ceci est ce dont nous avons parlé auparavant, à savoir l’absence de la condition annule l’acte lié à cette condition.

Cela démontre que celui qui prend comme juge autre qu’Allah et Son Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) dans ses litiges est en dehors de ce que la croyance en Allah et au Jour Dernier implique.

Ce verset protecteur, briseur, clair et qui est un remède, te suffit car il brise le dos de ceux qui vont à l’encontre, et protège ceux qui s’y accrochent et l’appliquent.” (Al-Risaala Al Taboukiya, Page 133)

Il a aussi dit (Rahimahou Allah): “Allah nous a informé de l’état de ceux qui se jugent avec une autre loi que celle avec laquelle le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) est venu.

Allah a dit :

« Et lorsqu'on leur dit : "Venez vers ce que Dieu a fait descendre et vers le Messager", tu vois les hypocrites s'écarter loin de toi. » Sourate 4 Verset 61 (Traduction relative et approchée)

La véritable hypocrisie, est le détournement de ce avec quoi le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) fut envoyé et l’inclinaison vers tout ce qui en diffère.

La vraie croyance est la demande de jugement auprès de lui, l’absence de gène dans le cœur, et la soumission totale vers ce avec quoi le jugement a été établi, sa satisfaction, son amour, et le prendre volontier. Ceci est la vraie croyance et le détournement est la véritable hypocrisie.”

(Moukhtassar Al-Sawa’iq Al-Moursala, Volume 2 Page 515)

Médites sur ses paroles : “La véritable hypocrisie, est le détournement de ce avec quoi le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) fut envoyé et l’inclinaison vers tout ce qui en diffère.”

Sa parole : “la véritable hypocrisie” c’est à dire la grande hypocrisie.

Ibn Taymiya (Rahimahou Allah) a dit : “La mécréance absolue n’est pas forcément de commettre une branche de mécréance, mais la mécréance absolue c’est d’être dans un état de véritable mécréance.” (Iqtida Al-Sirat Al Moustaqim, Volume 1 Page 208)

Et Ibn Al-Qayyim (Rahimahou Allah) a dit aussi dans son poème (nouniya):

Allah a juré par Lui même

Un serment expliquant la croyance véritable

N’est pas croyant celui qui se fait juger

Par autre que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) dont la preuve est claire

Mais n’est pas Croyant sauf celui qui se réfère

Qu’aux deux révélations, celui là est Croyant

N’est pas Croyant même s'il se réfère

S'il était dans la gêne et à l’étroit

Il n’est pas Croyant jusqu’à ce qu'

Il se soumette aux deux révélations

Il dit aussi dans le même poème :

Il se réfère à la révélation claire et non

Aux paroles des Shouyoukh, cependant il a deux références

Elles ne sont jamais injustes, mais

Elles représentent la justice parfaite

Elles sont le Livre d’Allah, le plus juste

Il contient la guérison et la guidée du perdu

Le deuxième juge est la parole du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam)

Pas plus que cela pour le Croyant

S’il t’invite à autre jugement

Pas de réponse au prêcheur de la mécréance et de la désobéissance

Il dit aussi (Rahimahou Allah): “Al-taghout est celui vers qui les gens demandent justice en dehors d’Allah et de Son Messager.”

(I’lam Al Mouwaqi’in, Volume 1 Page 50)

Quatrième Parole :

Ibn Kathir (Rahimahou Allah) a dit : “Al Jouwayni a cité quelques extraits du Yaasa :

'Quiconque fornique doit être tué, célibataire ou pas, l’homosexuel doit être tué. Celui qui ment volontairement doit être tué. Le sorcier doit être tué, l’espion doit être tué, celui qui s’immisce entre deux personnes en conflit et aide l’un contre l’autre doit être tué. Celui qui urine dans l’eau stagnante doit être tué. Celui qui se met dedans doit être tué. Celui qui donne à manger, à boire, ou vêtit un prisonnier sans la permission de son geôlier, doit être tué. Celui qui trouve un fugitif et ne le livre pas doit être tué. Celui qui nourrit un prisonnier ou lui jette de la nourriture doit être tué, mais il doit lui remettre en main propre. Celui qui invite quelqu’un à manger doit manger en premier même si l’invité est noble et non pas prisonnier. Celui qui mange sans partager avec les gens présents, doit être tué. Celui qui égorge un animal doit être égorgé comme lui mais il est égorgé et ouvert pour lui arracher son cœur.'

Et tout ceci va à l’encontre des Lois d’Allah révélées à Ses Prophètes. Celui qui délaisse la Loi juste révélée sur Mouhammad fils de ‘Abd Allah, sceau des Prophètes, et se réfère à des Lois abrogées est mécréant.

Qu’en est-il de celui qui se fait juger par le Yaasa et l’a mis avant les Lois révélées au Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) ?

Celui qui fait cela est mécréant, selon l’unanimité des Musulmans.”

(Al Bidaaya Wa Al -Nihaaya, Volume 13 Page 139)

Ceci est une parole claire de sa part (Rahimahou Allah) où il cite l’unanimité sur la mécréance de celui qui prend pour juge une Loi divine abrogée, comme la Thora.

Que dire de celui qui se fait juger en utilisant les lois mises en place par les hommes?!

Pas de doute qu’il est pire.

Il y a des gens qui ont dit que ce jugement et cette menace d’excommunion, qui a été cité à l’unanimité, est spécifiques aux tatars car ils ont commis certaines mécréances, il n’y a point de doute que ceci est nul.

Sa nullité peut être posée en demandant: avec quelles preuves rendez-vous cette unanimité et ce jugement spécifique aux tatars ?

La parole de Ibn Kathir (Rahimahou Allah) est claire.

Il a dit (Rahimahou Allah): “Celui qui délaisse la Loi juste révélée…” “Celui” vise tout le monde, comme il est évident et connu.

Ibn Kathir (Rahimahou Allah) parle ici d’un sujet général, qui est le délaissement de la loi du Prophète Mouhammad (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et la demande de jugement auprès d’une loi autre que celle-ci.

Il a aussi cité le fait que se faire juger d’après une Loi divine abrogée est de la mécréance.

Alors que dire de celui qui se fait juger avec les lois établies par les hommes.

Ceci est clair dans sa parole : “Qu’en est-il de celui qui se fait juger par le Yaasa ?” C’est la loi mise en place par Jankyz Khan, il en a cité des extraits au début de ses paroles, puis il a dit : “Et tout ceci va à l’encontre des Lois d’Allah révélées à Ses Prophètes.”

Puis il a rapporté l’unanimité sur l’excommunion de celui qui se fait juger avec une loi autre que celle de l’Islam ; il a donné le cas des tatars comme exemple, car ce fut leur cas.

Et ce qui éclaircit aussi ce point, sa parole dans son Tafsir expliquant le verset :

« Est-ce donc le jugement du temps de l'Ignorance qu'ils cherchent ? » Sourate 5 Verset 50 (Traduction relative et approchée)

Il dit : ''Le Très-Haut dénigre ceux qui dévient de la loi d’Allah dominante, comportant tout le bien et interdisant tout le mal, et se dirigent vers une autre loi composée d’opinions, de passions et de termes forgés par les hommes sans se baser sur la Loi d’Allah. Comme jugeaient les gens de la Jaahyliya avec leur égarement et ignorance. Ils ont établi des lois basées sur leurs passions. Et c’est identique à ce par quoi les tatars gouvernent, issu des politiques monarchistes de Jankyz Khan, qui leur a forgé le Yaasiq, qui correspond à un livre de lois composées à partir de différentes législations Juives, Chrétiennes et Musulmanes, et où se trouvent beaucoup de lois qu’il a tout simplement tiré de sa pensée et de ses passions. Ce livre est devenu une législation suivie par ses descendants, qu’ils mettent en avant par rapport au jugement par Al-qouran et Al-sounna. Or quiconque fait cela est devenu mécréant, et il faut le combattre jusqu’à ce qu’il revienne à la loi d’Allah et de Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam). Il ne doit pas prendre un autre comme juge, ni pour peu ni pour beaucoup.”

Ici il a donné deux exemples, le premier est sa parole “…comme jugeaient les gens de la Jaahyliya avec leur égarement et ignorance. Ils ont établi des lois basées sur leurs passions...”

Et ceci répond à celui qui dit que ce jugement est spécifique aux tatars ; bien au contraire, ce jugement est un jugement général pour toute personne qui juge avec des lois non révélées.

Le deuxième exemple est sa parole : “...Et c’est identique à ce par quoi les tatars gouvernent...”

Il nous montre ainsi que sa citation des tatars n’était qu’un exemple et était loin d’être une fatwa propre aux tatars.

Et ainsi il a conclu sa fatwa en utilisant une formule générale ; c’est la phrase conditionnelle qui commence par “celui” : “celui qui fait cela est mécréant” ; et il a dit à propos de l’unanimité : “celui qui fait cela est mécréant d’après l’unanimité”.

Ceci est une parole générale de sa part, éliminant les fausses interprétations établies à cause de sa fatwa.

Ils ont une autre ambiguïté concernant cette unanimité, et c'est leur parole : “La demande de justice auprès des Lois abrogées est du Koufr, car la loi divine abrogée est une religion.

Donc celui qui se fait juger par cette loi ne peut le faire qu’avec croyance, alors que la loi établie par les hommes n’est pas une religion.”

La réponse à cela est que nous disons qu’il n’y a pas de doute que cette parole est vaine, et sa nullité est montrée par Allah dans Al-qouran où Il a caractérisé les millayn des mécréants et des associateurs de religions :

« Dis : "Ô vous les infidèles ! Je n'adore pas ce que vous adorez. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore. Je ne suis pas adorateur de ce que vous adorez. Et vous n'êtes pas adorateurs de ce que j'adore. A vous votre religion, et à moi ma religion.” » Sourate 109 (Traduction relative et approchée)

Il a aussi montré dans Son Livre Bien Aimé que l’organisation, le gouvernement et sa politique, sont appelés religions, Allah dit :

« Ainsi suggérâmes-Nous cet artifice à Youssouf. Car il ne pouvait pas se saisir de son frère, selon la justice du roi. » Sourate 12 Verset 76 (Traduction relative et approchée)

Ibn Kathir (Rahimahou Allah) a dit dans son Tafsir concernant ce verset : “C’est à dire qu’il ne pouvait pas le prendre selon le jugement du roi d’Egypte.”

L’Imam Qasimi dit dans son tafsir sur ce verset : “Ce verset est une preuve qu’on peut nommer les lois de mécréance religions.”

En ce qui concerne leur parole “quiconque se faisant juger avec une loi divine abrogée devient mécréant car il en est croyant”, ceci est faux.

La preuve que cela est faux est que lorsqu’on leur demande si une personne se fait juger par une Loi divine abrogée mais sans croyance, plutôt pour un intérêt dans ce bas monde, est-elle mécréante d’après vous ?!

Si vous répondez : Non. Alors vous avez brisé l’unanimité.

Si vous répondez : Oui. Alors nous allons vous demander quelle est la différence entre celui qui se juge avec une loi divine abrogée, et celui qui se juge avec une loi humaine en sachant que ces deux individus l’ont fait, non par croyance, mais pour ce bas monde ?!

Allah dit :

« Il en est ainsi, parce qu'ils ont aimé la vie présente plus que l'au-delà. Et Dieu, vraiment, ne guide pas les gens mécréants. » Sourate 16 Verset 107 (Traduction relative et approchée)

Mouhammad Ibn ‘Abd Al Wahab (Rahimahou Allah) dit dans « Kashf Ash Shoubouhat » à propos de ce verset : “Il a déclaré que cette mécréance n’est pas dû à une croyance, ni à l’ignorance, ni à la haine vis-à-vis de la religion, ni pour l’amour de la mécréance, mais plutôt à cause d’un profit dans ce bas monde qu’il a devancé à sa religion.”

Donc, se faire juger par une Loi divine abrogée ou par une loi mise en place par les humains est de la mécréance qui fait sortir de l’Islam, que celle-ci soit accompagnée d’une croyance ou pas, dans les deux cas ceci fait sortir de l’Islam.

Ibn Hazzam (Rahimahou Allah) a dit: ''Celui qui juge avec l’Evangile sans que son jugement soit approuvé par la Loi Islamique, est mécréant, associateur, qui ne fait pas partie de la religion Islamique.'' (Al Ihkam Fi Oussoul Al Ahkam, Volume 5 Page 173)

Le Shayhkh Ahmad Chakir (Rahimahou Allah) a dit : ''Quiconque juge avec une loi autre que celle révélée par Allah, volontairement tout en sachant que la loi en question n’est pas Islamique, est mécréant. Qu’il la nomme loi des gens du Livre ou loi faite par les humains, tout cela est de la mécréance, qui fait sortir de l’Islam. Qu’Allah nous protège de ceci !''(Son commentaire sur le Mousnad de l’Imam Ahmad, Volume 14 Pages 180 à 184)

Ibn Kathir (Rahimahou Allah) a dit à propos du verset :

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Dieu et au Messager, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement). » Sourate 4 Verset 59 (Traduction relative et approchée)

“Ceci est une preuve que celui qui juge ses litiges par autre que le Kitab et la Sounna et ne les prend pas comme référence, n’est pas croyant en Allah et au Jour Dernier.”



_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Le Tahakoum ila Taghout    Jeu 21 Oct - 18:47:47

Cinquième Parole :

Le moufti de Najd de son époque, et l’auteur du livre Fath Al Majid, le Shaykh ‘Abd Ar Rahman Ibn Hassan Ala Shaykh (Rahimahou Allah) a dit à propos du verset :

« Donc, quiconque mécroit au rebelle (Al-taghout)… » Sourate 2 Verset 256 (Traduction relative et approchée)

“Se juger par Al-taghout est une croyance en lui.”

(Fath Al Majid, chapitre : ?N'as tu pas vu ceux qui prétendent croire...)

Il a aussi dit dans le même chapitre :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent… » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

“…Et dans l’histoire de ‘Omar et son exécution de l’hypocrite qui a demandé jugement auprès de Ka’ab Ibn Al Achraf – le juif – une preuve que toute personne qui montre de la mécréance ou de l’hypocrisie doit être tué.”

(Fath Al Majid, chapitre : ?N'as tu pas vu ceux qui prétendent croire...)

Sixième Parole :

Mouhammad Jamal Ad Dine Al Qasimi a dit dans son Tafsir connu sous le titre de « Mahassin Al Taa-wil » :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent… » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

“Premièrement Allah a dit : ...ils veulent prendre pour juge le Al-taghout alors que c’est en lui qu’on leur a commandé de ne pas croire mais le diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. Allah a considéré le fait de se faire juger auprès de Al-taghout comme une croyance en lui et nul doute que croire à Al- taghout est une mécréance en Allah ; tout comme la mécréance à Al-taghout est une croyance en Allah.”

Septième Parole :

Soulaymaan Ibn ‘Abd Allah Ala Shaykh (Rahimahou Allah) dit dans son livre ~Tayssir Al-'Aziz Al-Hamid ?Page 419 Chapitre: La parole Du Très-Haut :

~N'as tu pas vu ceux qui prétendent croire… Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée) :

" Dans ce verset se trouve la preuve que délaisser le jugement de Al-taghout, c'est-à-dire tout jugement autre que le Al-qouran et Al-sounna, fait partie des obligations et que celui qui lui demande justice (à Al-taghout) n'est pas Croyant, et encore moins Musulman."

Huitième Parole :

‘Abd Al Latif Ibn ‘Abd Ar Rahman Ibn Hassan Ala Shaykh (Rahimahou Allah) a dit:

“Celui qui se juge par autre que le Kitab et la Sounna du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) après connaissance est mécréant.”

(Al Dourar Al-Saniya, Volume 10 Page 426, Chapitre : jugement de l’apostat)

Neuvième Parole :

Hamad Ibn ‘Atiq (Rahimahou Allah) a dit : “Le deuxième sujet concerne les choses qui font du Musulman un apostat.”

Il a ensuite cité ces choses, il a dit : “Première chose : se faire juger par autre que le Kitab et la Sounna du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam)… il a dit : comme le cas de la quasi-totalité des bédouins – de son époque – qui jugent d’après les lois faites par leurs parents, et leurs prédécesseurs qui ont mis en place des lois maudites appelées lois de rifaqa ; qui sont mises avant le Kitab et la Sounna. Quiconque commet cela est mécréant.” (Majmou’at Al-tawhid, Volume 1 Page 361)

Dixième Parole :


Hamad Ibn Nassr Al Ma’mar a dit :

“Et plus significative que cela Sa parole :

« Si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Dieu et au Messager, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleur interprétation (et aboutissement). » Sourate 4 Verset 59 (Traduction relative et approchée)

Ce verset est une preuve que la référence pour les litiges des gens dans les bases et les détails de la religion, ne peut être que Allah et Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam), si vous croyez en Allah et au Jour Dernier.

C’est pour cela qu’Il a dit : « si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. »

Et ceci est une condition et si celle-ci n’est pas présente ou est absente, l’acte qui lui est lié sera absent ; par conséquent prendre comme juge autre qu’Allah et Son Messager annule la croyance en Allah et au Jour Dernier.”

(Majmou’at Al- Rassail Wa Al- Fataawa , Shaykh Nassr Al Ma’mar, Page 173)

Onzième Parole :

Soulaymaan Ibn Sahman (Rahimahou Allah) a dit :

“Et si on demande aux gens de Al-taghout de revenir au jugement d’Allah et de Son Prophète (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) et de délaisser le jugement des tawaghit, ils rétorqueront “nous faisons cela par peur de nous entretuer ; si je ne suis pas d’accord avec qui que se soit sur le fait de se faire juger par la loi de rifaqa il va me tuer ou je vais le tuer.””

Et à cette parole il a rajouté :

''En second lieu : on leur dit : « si vous avez su que le fait de demander justice à Al-taghout est de la mécréance, Allah nous a rappelé dans Son Livre que la mécréance était plus grave que le meurtre : « la fitna (l'association) est plus grande que le meurtre » Sourate 2 Verset 191 (Traduction relative et approchée) ; « la fitna (l'association) est plus grave que le meurtre. » Sourate 2 Verset 217 (Traduction relative et approchée) ; la fitna dans ces versets désigne la mécréance. Si les nomades et les gens de la ville venaient à s’entretuer jusqu'à leur destruction, cela leur serait largement moins grave que s’ils venaient à désigner un taghout sur terre afin qu’il juge dans leurs divergences avec autre chose que Al-shari’a de l’Islam qu’Allah a révélé à Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam).

En troisième lieu : Il a dit : « si demander justice à Al- taghout est de la mécréance, tout en sachant que les divergences se font à cause des choses matérielles, alors comment peut-on concevoir le fait de rejeter la foi pour des choses matérielles ? Car, nul ne peut se prétendre être Croyant tant qu’Allah et Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) ne soient les plus aimés et jusqu’à ce que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) lui soit préférable à ses enfants, ses parents et tous les gens. Si tu venais à perdre tous tes biens matériels, il ne te serait jamais permis de demander justice à Al- taghout afin de les récupérer. Et si une personne venait à t’obliger à choisir entre demander justice à Al-taghout ou perdre tous tes biens, tu es forcé de devoir choisir de perdre tous tes biens et en aucun cas il ne te sera permis de demander justice à Al- taghout, et Allah est le Plus Savant. »

(Al- Dourar Al- Saniya, Volume 10 Page 510)

Il dit aussi sur l’hypocrite tué par ‘Omar à cause de sa demande de jugement par un taghout : ''Et c’est ainsi qu’il faut se comporter envers ceux qui se font juger auprès des tawaghit. Si ce Calife guidé avait tué cette personne juste à cause de sa demande de jugement auprès de Al-taghout, alors celui qui a ce comportement comme habitude et n’accepte que cela, mérite d’être exécuté car il a apostasié et commis du mal sur terre. Le bien de la création consiste à avoir Allah comme adoré, l’Islam comme religion, et Mouhammad (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) comme Prophète suivi en se référant à sa loi. En l’absence de tout ceci, le mal sera immense et la création sera ruinée.

La parole d’Allah :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ?… » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

Explique que celui qui prétend croire en Allah, et en Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) tout en jugeant avec une loi autre que celle de l’Islam, est menteur, hypocrite, égaré du droit chemin.”

(Al-Dourar As Saniya, Volume 10 Page 506-507)

Douzième Parole :

Shaykh ‘Abd Ar Rahman Sa’di (Rahimahou Allah) dit dans son livre « Al Qawl Al-Sadid ‘ala Kitab Al-tawhid » Chapitre : “Quiconque obéit aux Savants et gouverneurs qui permettent ce que Allah a interdit ou interdisent ce que Allah a autorisé, alors il les a pris comme seigneurs” :

“Le devoir de chacun est de ne pas prendre comme juge un autre qu’Allah et de se référer dans ses litiges à Allah et à Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) afin que sa religion soit totalement pour Allah ainsi que son Tawhid. Toute personne qui demande jugement à autre qu’Allah et Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) a pris Al-taghout pour juge et s'il prétend être Croyant, il n’est en fait qu’un menteur. Al-iman n’est valide qu’en prenant Allah et Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) comme juge dans les bases et détails de la religion, et dans tous les droits comme l’auteur l’a bien indiqué dans l’autre chapitre.

Quiconque demande justice à un autre qu’Allah et Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam), a pris celui-là comme seigneur, et a ainsi demandé justice au Al-taghout.”

Il dit aussi concernant l’explication de la parole d’Allah :

« Puis, si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez-là à Dieu et au Messager, si vous croyez en Dieu et au Jour dernier. » Sourate 4 Verset 59 (Traduction relative et approchée)

“Cela indique que celui qui ne se réfère pas à eux dans ses litiges n’est pas Croyant en vérité, mais il est croyant à Al-taghout comme Il l’a cité dans le verset qui a suivi (Verset 60).”

Treizième Parole :

Shaykh Mouhammad Ibn Ibrahim a dit ainsi que, (14) ‘Abd Allah Ibn Hmid, (15) ‘Abd Al Latif Ibn Ibrahim, (16) ‘Abd Al ‘Aziz Chatri, (17) ‘Abd Al Latif Ibn Mouhammad, (18) ‘Abd Allah Ibn ‘Aqil, (19) ‘Abd Al ‘Aziz Ibn Rachid, (20) Mouhammad Ibn ‘Ouda, et (21) Mouhammad Ibn Mhiza’, qu’Allah leur fasse Miséricorde :

“Le plus détestable des péchés et le plus grave des maux, est de se faire juger avec une loi autre que celle d’Allah, telles les lois et réglementations humaines, les habitudes des prédécesseurs et des ancêtres, dans lesquelles beaucoup de gens sont tombés et les ont accepté à la place de la Loi d’Allah, avec laquelle Mouhammad (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) a été envoyé.

Nul doute que ceci fait partie de la plus grande hypocrisie et est parmi les plus grands rites de mécréance, injustice, perversité, et des lois de la Jaahilya que le Al-qouran a annulé et contre lesquels le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) nous a mis en garde.

Allah a dit :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Al-taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, les voilà les mécréants. ». «Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, ceux-là sont des injustes. ». «Ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, ceux-là sont les pervers. » Sourate 5 Versets 44-45 et 47 (Traduction relative et approchée)

Ces versets sont une sévère mise en garde de la part d’Allah envers Ses serviteurs contre le détournement de Son Livre, la Sounna de Son Prophète (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) et contre le fait de ne pas les prendre pour juges. Le jugement de la part d’Allah de celui qui juge avec autre que Sa Loi est mécréant, pervers, et a le comportement des hypocrites et des gens de la Jaahilya. Soyez sur vos gardes ô Musulmans, de ce dont Allah vous a mis en garde. Jugez avec Sa Loi dans toute chose et faites attention à ce qui va à l’encontre de Sa Loi et recommandez vous cela les uns aux autres. Prenez en inimitié et haïssez celui qui dénigre, se moque, et qui facilite le jugement avec une autre loi que celle d’Allah. Afin que vous soyez honorés par Allah, que vous soyez épargnés de la punition d’Allah, et que vous accomplissiez ce qu’Allah vous a ordonné, dans le ralliement à Ses alliés, ceux qui juge par Sa Loi et qui sont satisfaits d’elle. Allah est Celui qu’on invoque afin qu’Il nous guide, ainsi que vous, au droit chemin et qu’Il nous protège, ainsi que vous, de la ressemblance aux mécréants et hypocrites et qu’Il donne la victoire à Sa religion, et qu’Il abandonne Ses ennemis. Car Il est capable de toute chose. Prières et salut sur Mouhammad, sa Famille, ses Compagnons, jusqu’au Jour Dernier.” Rédigé le 12/11/1380 de l’hégire

(Fataawa Al-shaykh Mouhammad Ibn Ibrahim, Volume 12 Page 256)

Vingt deuxième Parole :

Mouhammad Amin Al-Chanqiti (Rahimahou Allah) dit :

''Il est étonnant de prétendre être Musulman et de ne pas juger avec la loi d’Allah. Allah a dit :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le Al-taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

« Et ceux qui ne jugent pas d'après ce que Dieu a fait descendre, les voilà les mécréants. » Sourate 5 Verset 44” (Traduction relative et approchée)

(Adouaa Al Bayan, Volume 3 Pages 439-441)

Il dit aussi : “Et parmi les preuves les plus claires concernant ce sujet, est que Allah a bien indiqué dans Sourate Al Nissa, Son étonnement vis-à-vis des gens qui veulent se faire juger avec autre que Sa Loi, tout en prétendant être Croyants. Et leur prétention d’être Croyants en voulant demander justice chez Al-taghout, donne lieu à un étonnement manifeste.

Et dans la parole d’Allah :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge le taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. » Sourate 4 Verset 60 (Traduction relative et approchée)

Et après les Textes Divins cités, il apparait très clairement que les gens qui suivent les lois que chaytan a légiféré par le biais de la parole de ses alliés et qui contredisent ce qu’Allah a légiféré par le biais de la parole de Ses Messagers, nul doute concernant leur mécréance et hypocrisie exceptés ceux qu’Allah a aveuglé de la lumière de la Révélation.'' (Adouaa Al Bayan, Volume 4 Pages 82-85)

Il dit aussi : ''Donner un associé à Allah dans Son Jugement, et puis Lui donner un associé dans l’adoration ont tous deux le même sens et il n’y a point de différence entre eux. Celui qui suit une réglementation autre que celle d’Allah et une législation autre que celle d’Allah, est identique à celui qui se prosterne pour une statue, ou pour une idole. Pas la moindre différence entre eux et chacun est associateur à Allah.''

(Cassette audio du Shaykh sur l’explication du verset « Ils ont pris leur moine et rabbin comme seigneur en dehors d'Allah »)

Vingt troisième Parole :

‘Abd Ar Rahman Ibn Mouhammad Ibn Qassim (Rahimahou Allah) dit dans son commentaire sur « Kitab At Al-tawhid », dans le chapitre de la parole d’Allah « N’as tu pas vu ceux qui prétendent… » :

''Quiconque témoigne “La ilaha illa Allah” et ensuite dévie afin de prendre autre que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) comme juge, alors il a menti dans son attestation. La signification du verset est qu'Allah a blâmé ceux qui prétendent croire en ce qu’Il a fait descendre sur Son Messager et les Prophètes avant lui ; et dans le même temps veulent régler leurs litiges en utilisant autre que le Kitab et la Sounna du Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam). Sa parole « N’as tu pas vu ceux qui prétendent… » Est une question afin de blâmer celui qui a dévié du Livre et de la Sounna, et désire le faux dans les autres lois. C’est ce qui est visé ici comme taghout, comme l’a défini Ibn Al-Qayyim précédemment : « c’est la transgression des limites par la créature jusqu’à ce qu’elle soit adorée, suivie, et obéie. ».

Quiconque se fait juger avec une loi autre que celle d’Allah et Son Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) se fait en fait juger, auprès de Al-taghout, lequel Allah a ordonné à Ses serviteurs de désavouer, car le jugement ne se fait qu’avec le Livre d’Allah et la Sounna de Son Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) et auprès de ceux qui jugent avec.

Quiconque se fait juger auprès d’autres, à alors dépasser ces limites et est sorti de ce qu’Allah et Son Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) ont décrété. Il en est de même pour celui qui adore autre qu’Allah car il n’adore qu’un taghout. En effet, c’est lui qui appelle au faux et l’enjolive à celui qui le commet. Cela va à l’encontre de Al-tawhid, puisque Al-tawhid est le désavouement de tout taghout adoré en dehors d’Allah. Quiconque appelle à se faire juger chez un autre qu’Allah et Son Messager (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) a délaissé et s’est détourné de ce que le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) a apporté et l’a pris comme associé à Allah dans Son obéissance, et est aussi allé à l’encontre de ce avec quoi le Prophète (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam) est venu dans ce qu’Allah a ordonné par Sa parole :

« Non !... Par ton Seigneur ! Ils ne seront pas Croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes et qu'ils n'auront éprouvé nulle angoisse pour ce que tu auras décidé, et qu'ils se soumettent complètement [à ta sentence]. » Sourate 4 Verset 65 (Traduction relative et approchée)

Concernant le verset du chapitre (Sourate 4 Verset 60), Allah a démenti leur prétendue croyance car Il a utilisé “prétendent”. On l’utilise en général à l’égard d’une personne dont la prétention est un mensonge. La parole d’Allah renforce cette prétention lorsqu’Il dit “alors qu’on leur a ordonné de mécroire en Lui”, car le désavouement de Al-taghout est un pilier de Al-tawhid, si ce pilier est branlant alors la personne ne peut être Mouwahid. Toute personne ne rejetant pas Al-taghout n’est pas croyante en Allah. Al-tawhid est la base de la Foi, rendant valide les actes ; les actes sont annulés lorsque celui-ci est absent. Allah a dit :

« Donc, quiconque mécroit au Rebelle (Al-taghout) tandis qu'il croit en Dieu saisit l'anse la plus solide, qui ne peut se briser. » Sourate 2 verset 256." (Traduction relative et approchée)

Vingt quatrième Parole :

Ahmed Chakir (Rahimahou Allah) dit : “Allah nous montre son jugement vis-à-vis de ceux qui prétendent croire en Son Messager Mouhammad (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam) et ce qu’Il lui a été révélé, puis ils veulent « Ils veulent prendre pour juge Al-taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. », Il les a jugé hypocrites car lorsqu’ils sont appelés vers ce qu’Allah a révélé et vers le Prophète (Sala Allahou 'Alaihi wa Salam), ils s’en détournent. Et l’hypocrisie est la pire des branches de mécréance.”

(‘oumdat Al-Tafsir, Volume 3 Page 213)

Vingt cinquième Parole :

Shaykh Hamoud Ibn ‘Abd Allah Al-Touwajri a dit : “Et beaucoup d’individus ont dévié du fait de cette ressemblance. Soit une grande déviation ou soit une petite jusqu’à ce qu’ils se retrouvent complètement en dehors de la religion Islamique, et il n’y a de force ni de puissance qu’en Allah Le Très Haut.

Se faire juger selon une autre loi que celle de Mouhammad (Sala Allahou ‘Alaihi wa Salam)

fait partie de l’égarement le plus lointain et de la plus grande hypocrisie. Allah a dit :

« N'as-tu pas vu ceux qui prétendent croire à ce qu'on a fait descendre vers toi [Prophète] et à ce qu'on a fait descendre avant toi ? Ils veulent prendre pour juge Al-taghout, alors que c'est en lui qu'on leur a commandé de ne pas croire. Mais le Diable veut les égarer très loin, dans l'égarement. Et lorsqu'on leur dit : "Venez vers ce que Dieu a fait descendre et vers le Messager", tu vois les hypocrites s'écarter loin de toi. » Sourate 4 Verset 60-61” (Traduction relative et approchée)

(Al Idah Wa Al-Tabiin Limaa Waqa’a Fihi Al Aktarouna Min Mouchabahati Al-Mouchrikine, Page 28)

Ce furent quelques paroles des Imams de l’Islam montrant que le jugement de Al-taghout est de la mécréance en Allah. Cela aurait été suffisant d’avoir le Ijma’ rapporté par Ibn Kathir et les textes divins du Livre et de la Sounna. Et dans cela on trouve une suffisance pour celui qui cherche la guidance.

Source : L’héritage des Prophètes, deuxième livre


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Tahakoum ila Taghout    Aujourd'hui à 5:52:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Tahakoum ila Taghout
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» rejeter le Taghout

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: