Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Albani etait un Mourji

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Albani etait un Mourji   Lun 25 Oct - 14:02:25

Salam 1

Cheykh Albani était un Mourji

Parmi les savants qui ont affirmé qu’Albani était un Mourji, il y a :

- Le Cheykh Abou Bassir Tartousi (savant d’origine syrienne) il dit :

« Quand nous disons que nous reconnaissons le mérite du cheikh [ albani], sa science et son bien énorme, cela ne nous empêche pas de le décrire d'une autre manière, du coté de ses erreurs, surtout si celles-ci ont formé un courant dans le monde, où tu trouve celui qui les accepte aveuglément du moment qu'elles [ les erreurs] proviennent du cheikh.

De plus le cheikh lui même reconnait le mérite et la science de Ibn Hazm [ Al Handalousy] et le considère comme un de ses chouyoukhs [ le sens ici est qu'il prend la science de ses livres, car Ibn Hazm est parmis les salafs de cette oumma et non un contemporain] mais ceci ne l'empêche pas de dire de lui : " Il est [ibn hazm] dans les Noms et Attributs un jahmi pur " et bien nous de même nous reconnaissons le mérite du cheikh [ Albani] mais cela ne nous empêche pas de dire de lui : « Il est dans ce qui touche le domaine de la foi, de la promesse et de la menace un jahmi pur » ... [fin de citation]

Le livre du Cheikh : " الإنتصار لأهل التوحيد والرد على من جادل عن الطواغيت "

Source du livre : http://www.abubaseer.bizland.com/books.htm

On retrouve sur le lien: http://tawhed.ws/r?i=frgf26wd cheikh Abou bassir est interrogé sur le fait de savoir si albani etait mourji ou pas, il répond on ne peut plus clairement

الشيخ الألباني ـ رحمه الله ـ في مسائل الإيمان والوعد والوعيد مرجئ بل وجهمي جلد

« Cheikh Albani est considéré dans les question de foi et de mécréance, de promesse et de menace en tant que mourji, plus encore en tant que jahmi clair »

Il faut savoir que la réfutation qu'a fait le Cheykh Abou Bassir au cheikh lui a été envoyé 6 ans avant sa mort, le cheykh espérait que cheykh albani reviendrait sur ses erreurs mais ce ne fut pas le cas, et c'est alors que cheykh Abou bassir a décidé de publier le livre. Tout ceci se trouve dans l'introduction du livre de cheykh Abou Basir.
De plus cheikh abou rouhayyim a invité cheikh à débattre. Ceci se trouve dans l'introduction du livre de cheikh abou ouzayr.

- Le Cheykh Abou Qatada al Falestini :

Et sur ce lien: http://tawhed.ws/r?i=z3maopnk Cheykh Abou Qatada est encore plus clair concernant le fait de faire la distinction entre dire que Albani était mourji ou bien avait du irja. Il dit clairement qu'il etait mourji!

- Et il ya plein de paroles du cheikh Aboû Qatâda qui détaille bien la croyance du cheikh Al Albani dans le domaine de la foi, ou il déclare dans plusieurs de ses dourouss que: « al Albani ( rahimahoullah) est un mourji dans la définition de la foi et un jahmi dans le domaine de la mécréance ».

- Cheykh Al Fizazi Faka Allahou Assrah( Cheykh du Maroc) :

الالباني يقول بعقيدة الارجاء في الايمان

و بعقيدة غلاة المرجئة في الكفر

« Albani avait de l’Irja en ce qui concerne l’Iman (la foi) et était dans l’extrémisme (de l’Irja) en ce qui concerne le Kufr »

(Source : Cassette audio : Rad 'Alaa Koufr koufran min Al Albani)

Ou encore la risaalah du Cheykh Abou Rouhayyim
حقيقة الإيمان عند الشيخ الألباني
sur le lien: http://tawhed.ws/a?a=mdpc4hwr

Il y a aussi l'ouvrage du Cheykh Abou 'Ouzayr el jazairi préfacé par Cheikh Ibrahim Chaqra et cheikh abou rouhayyim qui s'appelle:

مسائل الإيمان في كفتي الميزان

Enfin le lien http://tawhed.ws/c?i=108 regroupe tout un ensemble de parole sur Albani, et expose ses égarements

Et pour tout ceux [surtout les talafs] qui ne prennent de toute façon pas de nos chouyoukhs, il y a aussi les paroles des leurs savants comme Cheykh Rajihi, l'ancien président de l'ajna daïma et al Ghoudayan qui dit à propos de le définition de la fois d’al Albani que ce sont les paroles des mourjias ect...

Question posée à 'Abdallah ibn Abder-Rahmân Al Ghoudayân, membre de comité des grands savants d’arabie saoudite

Questionneur :

Salam aleykoum wa rahmatoullah

Le cheykh :

Wa ‘aleykoum salam wa rahmatoullah wa barakatouh

Questionneur :

C’est Abou Ousâma d’Algérie !

Le cheykh :

Qu’Allah te bénisse !

Le questionneur :

J’ai des questions, puis-je ?

Le cheykh :

« propos incompréhensibles »

La question :

« Nous avons une cassettes qui tourne ici, intitulée « L’explication de la foi tirée de l’authentique d’Al Boukhârî » donnée par l’un de chez vous (l’Arabie Saoudite) à la Meque, appelé « Rabî‘ Al Madkhalî » . Il dit dans cette cassette, que le mot « Jins Al ‘Amal » est un terme inventé, qui n’a de source ni dans le Coran ni dans la sounnah, que les salafs ne l’inclurent pas dans la définition de la foi et que ce sont les takfîrî qui l’inventèrent…

Le cheykh interrompt :

« Ce n’est pas vrai ! »

Le questionneur :

« Ah oui ? »

Le cheykh :

« Ce n’est pas vrai ! J’ai dis que cette parole n’est pas vraie !

Questionneur :

« Qu’Allah te bénisse ! »

Le cheykh :

« Ce n’est pas vrai, c’est la parole des mourji’a ça ! »

Questionneur :

« Qu’Allah te bénisse, la deuxième question :

Cheykh Al Albânî, qu’Allah lui fasse miséricorde, dit dans l’une de ses cassettes que les salafs firent distinction entre les actes et la foi, et qu’ils considéraient les actes comme une condition de perfection. Est-ce juste ? »

Le cheykh :

« Non ! Non ! Tout ceci sont les propos des mourji’a, dire que les actes sont une condition de perfection est la parole des mourji’a.

Le questionneur :

« Cheykh Al Albânî s’est donc trompé ?

Le cheykh :

« Les noms ne m’intéressent pas, je parle de la matière de la question et non des gens. »

La croyance d'Al Mourji-a est que les actes et la foi ne sont pas liés et que les actes n'ont donc aucun effet sur la foi, ni positivement, ni négativement.
Al Mourjiya a induit en erreur les gens en prétendant que les actes ne sont pas importants pour entrer aux Paradis et que les plus mauvais des humains seront pour la plupart au côté des croyants dans le Paradis.

Ibn Taymiyya (رحمه الله) a dit des Mourji-a: « Ceux qui disent ce que Jahm et Al-Salhi ont dit, que le fait d'insulter Allâh ou Son Prophète, ou de parler de la trinité n'est pas un kufr dans le cœur, mais plutôt une indication de mécréance et que celui qui insulte peut être bien informé d'Allâh et de Son Unicité et qu'il est un croyant; à ces gens, lorsque vous leur prouvez par le Coran ou la Sounna, ou ce qui a été convenu par les savants, que cette personne qui insulte a commis un acte qui expulse de l'Islam, ils réagissent en disant que la foi n'exige rien de cela; ces gens sont fort égarés ». (Majmou' Al-fatawa)

Malgré ces mises en garde nous reconnaissons le mérite du Cheykh Albani – qu’Allah lui pardonne- surtout en ce qui concerne son immense travail concernant le Hadith.

Ce qui est étonnant c'est qu'il n'a jamais étudié chez des Mouhadith proprement parlant mais il a apprit sa science dans les livres, lorsqu'on sait que la science chez les salaf se transmettait oralement et que la connaissance ne se prend que de la bouche des savants.

Ibn ‘Awn dit : « Ne prenez la science que de celui dont on a attesté qu’il a appris » (At-Tamhid 1/47)

Sulayman ibn Musa dit : « On ne prend pas la science d’un lecteur » (Al-Adab As-Shar’iya 2/147)

iI devient légitime de se demander si il ne faut pas faire attention a certains écrits du cheikh.


Et Allah ta’ala est plus savant

A lire aussi :

La doctrine d'Al Albânî : la vérité en face!

2) La doctrine d'Al Albânî : la vérité en face!

Al Albânî et celui qui insulte Allah

Notre voie est-elle celle des Khawarijs ?


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Albani etait un Mourji   Jeu 28 Oct - 13:04:47

Salam 1

La doctrine d’Al Albânî : la vérité en face!

Il n’est pas le Mouhadith du siècle, mais bien le Mouhdith (innovateur) du siècle, et pas un revificateur de sounnah, mais bien un revificateur de Zandaqa.

Al Albânî fut interrogé, comme on l’entend dans sa cassette "Al Koufr Koufrân":

سؤال: وردت بعض الآثار عند بعض الأئمة، وعن بعض الصحابة كخالد بن الوليد، وبعض الأئمة كالإمام أحمد بكفر شاتم الله أو الرسول واعتبروه كفر ردة، فهل هذا على إطلاقه، نرجو الإفادة؟

الألباني: ما نرى ذلك على الإطلاق ، فقد يكون السب والشتم ناتجاً عن الجهل، وعن سوء التربية، وقد يكون عن غفلة!! وأخيراً قد يكون عن قصد وعن معرفة، وإذا كان بهذا الصورة عن قصد ومعرفة فهو الردة الذي لا إشكال فيه، أما إذا احتمل وجهاً من الوجوه الأخرى التي أشرت إليها فالاحتياط في عدم التكفير أهم إسلامياً من المسارعة إلى التكفير.


« Question : On rapporte certains récits d’après certains imam et certains compagnons, comme Khâlid Ibn Al Walîd, et certains imams comme Ahmad, sur la mécréance de celui qui insulte Allah ou le messager, et voyaient cela comme une apostasie, est-ce que ceci est absolument vrai ?

Albânî : Nous ne pensons pas que c’est absolument vrai, car il se peut que cette insulte soit la conséquence de l’ignorance et d’une mauvaise éducation, voir d’insouciance, ou alors, en dernier, cela peut être volontaire et en connaissance de cause, et dans ce cas c’est bel et bien une apostasie sans aucune confusion. Mais s’il est possible que cela soit pour une des autres raisons que j’ai mentionné, alors il est plus important dans l’islam de prendre ses précautions pour juger mécréant quelqu’un que de se précipiter… »

Et il fut interrogé dans Fatâwâ Al Albânî pages 583, 584 :

في بعض الأمور ترتكب خاصة في بلدنا هذا من الأمور الكفرية نرى خطورتها أعظم من المسألة التي نحن بصددها ألا و هي سب الدين و الرب. كثير من جماعاتنا أفرادنا يسبون الدين و الرب و يصلون, و لكن هذا كفر؟

قال الألباني صف الكفر الذي تسأل عنه.

قال السائل: ليس دون الكفر؟

قال الألباني: هذا يختلف تماما. أنا أعتقد أنّ هؤلاء الذين تصدر منهم هذه الكفريات اللفظية دعونا نسميها بواقع أمرها, الذين تصدر منهم هذه الكفريات اللفظية نحن نسمع الكثيرين منهم من يتبع كفره بالاستغفار, و هذا ما معناه؟ معناه أن هذا يحتاج إلى أن يضرب عصايتين ثلاثة, و لن يعود مرة أخرى إلى هذه اللفظة الكافرة. أريد أن أقول, هذا من سوء التربية و عدم قيام الحاكم بالواجب من تربية المسلمين على شريعة ربّهم...

« Au sujet de certaines choses que les gens commettent, particulièrement dans notre pays, des choses impies que nous trouvons bien plus dangereuses que ce à propos de quoi nous parlions, à savoir le faite d’insulter la religion et Le Seigneur. Il y a beaucoup de gens dans nos groupes qui insultes la religion et Le Seigneur, mais qui prie, mais ceci est mécréance ?

Al Albânî : Décris moi cette mécréance de laquelle tu parles.

Le questionneur : Elle n’est pas moindre que la mécréance ?

Al Albânî : C’est complètement différent ! Je crois que ceux de qui proviennent ces termes impies, laisse moi appeler cela par son nom, ceux de qui proviennent ces termes impies, nous entendons qu’ils font toujours suivre cela d’une demande de pardon à Allah, or qu’est ce que cela veut dire ? Cela veut dire qu’ils ont besoin d’être frapper avec un bâton deux ou trois fois, et après il ne redira plus jamais ces propos impies.

Je veux dire que ceci est de la mauvaise éducation, et c’est dû à l’absence de gouverneur qui applique ce qu’il se doit comme éducation islamique des musulmans d’après la loi de leur Seigneur… » Fin de citation.

Et il dit dans la cassette Al Koufr Koufrân :

يجب التفريق بين الكفر العملي والكفر الاعتقادي، لا يوجد عندنا في الشريعة أبداً نص يصرح ويدل دلالة واضحة على أن من آمن بما أنزل الله لكنه لم يفعل بشيء مما أنزل الله، فهذا هو كافر!!

« Il faut faire la distinction entre la mécréance gestuelle et la mécréance du cœur. Nous n’avons jamais rien vu dans la loi islamique comme texte qui indique clairement que celui qui croit en ce qu’Allah a révélé puis ne pratique rien de ce qu’Allah a révélé soit mécréant. »

Et il dit aussi :

السلف فرّقوا بين الإيمان و بين العمل و جعلوا الأعمال شرط في كمال الإيمان, و ما جعلوها شرط صحّة خلافا للخوارج...


« Les salafs firent une différence entre les actes et la foi, et considérèrent les actes comme une condition complémentaire de la foi, et non une condition de validité, contrairement aux Khawârij…

Analyse :


1) D’après Al Albânî, insulter Allah par mauvaise éducation ou par ignorance n’invalide pas la foi en Allah ni l’islam.

2) D’après Al Albânî, celui qui insulte Allah a juste besoin de deux ou trois coups de bâton, alors que les musulmans sont unanimes pour dire qu’on lui tranche la tête, mais divergèrent sur la question de savoir si on accepte son repentir ici bas ?

3) D’après Al Albânî, celui qui n’adore pas du tout Allah de son corps, qui ne concrétise pas l’ordre d’Allah « Adorez-Moi », mais reconnaît juste être obligé de le faire, c’est un musulman.

Ibn Taymiyya rapporte dans son ouvrage Minhaj Sounnah, volume 5 page 251 la parole de l’imam Châfi‘î :

"لأن أتكلم في علم يقال لي فيه أخطأت أحب إلي من أن أتكلم في علم يقال لي فيه كفرت"

« Je préfère dire quelque chose où l’on me dira « Tu t’es trompé » que de dire quelque chose où l’on me dira « Tu as mécru »

Et il rapporte dans Majmoû‘ Fatâwâ volume 7 page 209 :

وقال حنبل‏:‏ حدثنا الحميدي قال‏:‏ و أخبرت أن ناساً يقولون‏:‏ من أقر بالصلاة والزكاة والصوم والحج ولم يفعل من ذلك شيئًا حتى يموت، ويصلي مستدبر القبلة حتى يموت، فهو مؤمن ما لم يكن جاحداً إذا علم أن تركه ذلك فيه إيمانه إذا كان مقراً بالفرائض واستقبال القبلة، فقلت‏:‏ هذا الكفر الصُّرَاح، وخلاف كتاب اللّه وسنة رسوله وعلماء المسلمين، قال اللّه تعالى‏:‏‏ {‏وَمَا أُمِرُوا إِلَّا لِيَعْبُدُوا اللَّهَ مُخْلِصِينَ لَهُ الدِّينَ‏}‏ الآية‏.‏وقال حنبل‏:‏ سمعت أبا عبد اللّه أحمد بن حنبل يقول‏:‏ من قال هذا فقد كفر باللّه، ورد على أمره وعلى الرسول ما جاء به عن اللّه‏.‏

« Hanbal a dit : Al Houmaydi nous a raconté : J’ai appris qu’il y a des gens qui disent : Celui qui reconnaît la prière, la Zakât, le jeûne, le pèlerinage puis ne pratique rien de cela jusqu’à sa mort, ou bien prie dos à la Qibla toute sa vie jusqu’à sa mort[1], c’est un croyant qui a une faible foi tant qu’il ne renie pas et qu’il sait que sa foi réside dans l’abandon de cela, et qu’il reconnaît les obligations et la prière vers la Qibla ! Je dis : ceci est la mécréance évidente, et cela contredit le livre d’Allah, la sounnah de Son messager et les savants musulmans. Allah a dit « Et on ne leur a ordonné que d’adorer Allah, en Lui vouant la religion pure… » Et Hanbal dit « J’ai entendu Abou ‘Abdilleh Ahmad Ibn Hanbal dire « Celui qui a dit cela a mécru en Allah, a réfuter son commandement et l’enseignement du messager. »

(Ce récit est également rapporté dans As-Sounnah d’Al Khalâl, n° 1027.)

La prétention d’Al Albânî que l’adoration d’Allah dans les acte n’est pas une condition de validité de la foi et que l’abandonner n’annule pas la foi est une mécréance évidente qui fait sortir de l’islam, et ceci est rapporté de l’imam Houmaydî, Ahmad Ibn Hanbal, mais aussi Al Wakî‘ Ibn Jarrâh et autres que ces salafs.

Quant à la prétention d’Al Albânî, que l’ignorance est une excuse pour celui qui insulte Allah, sachez que les sunnites sont unanimes pour dire qu’il n’y a aucune excuse par ignorance pour celui qui adore un autre qu’Allah, alors que penses tu de celui qui insulte Allah ?! Et trouvez moi une seule personne qui après avoir prononcé les deux attestations de la foi ignore qu’il n’est pas permis d’insulter Allah ? Trouvez moi-même un juif ou un chrétien qui ignore qu’il est interdit d’insulter le Créateur ? J’irai même plus loin : trouvez moi un seul athée qui ignore que les religieux interdisent d’insulter Dieu ? La seule excuse légale pour celui qui insulte Allah, c’est la contrainte, car Allah a dit « Sauf celui qui est contraint alors que son cœur est serin sur la foi »

Quant à l’excuse de la mauvaise éducation, elle est totalement fausse : il n’y a absolument aucune preuve que la mauvaise éducation est une excuse dans la mécréance, que ce soit un verset du Coran, un Hadîth, ou même l’avis d’un savant estimable ! Et si la mauvaise éducation était vraiment une excuse dans la mécréance, alors les juifs, les chrétiens, et idolâtres, tous seraient excusés, vu qu’ils ont été éduqués sur la mécréance par leurs parents, comme le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) a dit « Tout homme naît sur l’instinct (islamique) et ce sont ses parents qui en font un juif, un chrétien ou un mazdéen… »

D’après Al Albânî, celui qui insulte Allah n’est mécréant que s’il considère son insulte permise et a conviction de son insulte, et non uniquement celui qui insulte en connaissance de cause comme il le prétend : car le mal éduqué qui insulte Allah le fait en connaissance de cause et non par insouciance ! Un savant a dit :

أما قول السائل : ( و هل سوء التربية عذراً في كفر من سب الله أو رسوله ؟ ) فالجواب : أن سب الله و رسوله من نواقض الإسلام البينة ، لأنه استهانة بالله و رسوله ، و ذلك من يناقض ما تقتضيه الشهادتين من تعظيم لله و رسوله .و سوء التربية ليس عذراً للمكلف في ترك واجب ، و لا فعل محرم من سائر المحرمات فضلاً عما هو من أنواع الكفر بالله . و لو صح ان سيء التربية عذر في شيء من ذلك لكان أولاء اليهود و النصارى و غيرهم معذورين في تهودهم ، و تنصرهم ، و هذا لا يقوله مسلم ، و من قال ذلك فهو كافر يُعرّف و يستتاب ، فإن تاب و إلا وجب قتله مرتداً .

« Quant-à la question « Est-ce que la mauvaise éducation peut être une excuse pour celui qui insulte Allah ou Son messager ?» La réponse est : Insulter Allah ou Son messager est parmi les annulations claires et évidentes de l’islam, car c’est du mépris envers Allah et Son messager, car cela annule ce qu’impliquent les deux attestations comme glorification d’Allah et de Son messager. Et la mauvaise éducation n’excuse en rien une personne responsable pour délaisser une obligation ni pour faire une interdiction, et encore moins pour commettre une catégorie de mécréance envers Allah. Et s’il était vrai que la mauvaise éducation soit une excuse pour ce genre de chose, les juifs et les chrétiens et autres qu’eux seraient alors excusés pour leur judaïsme, christianisme etc… Et un musulman ne dirait pas une tel chose, et celui qui prétend cela est un mécréant, on lui enseigne la chose et lui demande de se repentir, et s’il ne se repent pas il est obligatoire de le mettre à mort pour apostasie. » Fin de citation.

Ibn Taymiya rapporte dans son ouvrage « Sârim Al Masloûl » page 513 :

قال محمد بن سحنون وهو أحد الأئمة من أصحاب مالك وزمنه قريب من هذه الطبقة: "أجمع العلماء أن شاتم النبي صلى الله عليه وسلم المنتقص له كافر والوعيد جار عليه بعذاب الله وحكمه عند الأمة القتل ومن شك في كفره وعذابه كفر".

« Mouhammad Ibn Sahnoûn, l’un des imams de la doctrine de Mâlik à une époque proche de ce groupe, a dit : « Les savants sont unanimes que celui qui insulte le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) ou le rabaisse, c’est un mécréant, et la menace d’Allah se réalisera sur lui ainsi que le supplice. Quant à son verdict, d’après la communauté, c’est la mort. Et quiconque doute de sa mécréance ou de son châtiment est mécréant. »

Si vous savez que la cause de la mécréance de celui qui insulte Allah est le mépris d’Allah, que pensez-vous de celui qui croit que celui qui insulte Allah mérite juste deux coups de bâton ? Est-ce là une personne qui vénère Allah ?

Et ceci n’est qu’un bref aperçu de la doctrine d’Al Albânî, mais elle suffit déjà à nous mettre en garde, et à nous rendre compte que ses avis au sujet de la foi et de la mécréance nous importent peu, pour ne pas dire aucunement. S’il ne juge même pas mécréant celui qui insulte Allah et ne pratique absolument rien de l’islam, il n’est pas étonnant qu’il ne juge pas mécréant celui qui se met à l’égal d’Allah dans la législation !

Pourtant, il jugea Atatürk mécréant, et expliqua qu’il le juge mécréant pour avoir remplacé la loi d’Allah par ses règlements, et prétendit que cet acte ne peut que provenir d’un démenti de l’islam !

On peut lire dans « Fatâwâ Al Albânî » page 263

أن المسلمين ما كفروا آتاتورك لأنه مسلم, لا, لأنه هو تبرأ من الإسلام حينما فرض على المسلمين نظاما غير نظام الإسلام من جملتها مثلا أنه سوى في الإرث بين الذكر و الأنثى, و الله يقول عندنا للذكر مثل حظّ الأنثيين ثم فرض على الشعب التركي المسلم القبعة!

« Les musulmans n’ont pas déclaré mécréant Atatürk pour son islam, mais parce qu’il s’est désavoué de l’islam en imposant aux musulmans un régime non islamique de la tête au pied. Par exemple il a mis à égalité entre l’homme et la femme dans l’héritage, alors qu’Allah dit que l’homme à la part de deux femmes, il a aussi rendu obligatoire au peuple turc le port du chapeau… »

Regardez comme Al Albânî considérait le régime d’Atatürk comme étant une mécréance majeure, et considéra qu’ordonner le port du chapeau occidental invalide l’islam ! Il considère que celui qui insulte Allah par mauvaise éducation ou par ignorance est musulman, mais que celui qui impose le port du chapeau est mécréant ?! Qui va pouvoir expliquer cette folie ? Pourquoi ne juge t’il pas apostat tout ces autres régimes qui mettent également à égalité les hommes et les femmes dans l’héritage et dans bien d’autres choses, et ordonne des choses qui contredisent bien plus l’Islam que le port du chapeau ?

--------------------------------------------------------------------------------

[1] Et celui-ci est moins pire que celui qui ne prie pas du tout.


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Umm'Alâ
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 172
Age : 10
Localisation : là ou tu ne sais pas!
Date d'inscription : 23/09/2006

MessageSujet: Re: Albani etait un Mourji   Sam 30 Oct - 8:07:13

Salam 1
Craint Allah ! Ukhtie Fileh, craint Allah ! Il n'est pas infaible mais delà à l'insulté !Je vais te donner ukhtie Fileh dès que j'ai du temps la vrai définition de la Idjra ... Incha a Allah ta'ala .



Salam 1

_________________
D'après Abû Hurayra , l'envoyé d'Allah a dit :
" Quand Allah a décrété la création il s'est assigné à lui-même dans son livre qui trouve aurpès de lui : " Ma miséricorde devance ma colère "
A.M.E.S


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.espace-adherents-ames.com/
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Albani etait un Mourji   Dim 31 Oct - 12:12:36

Umm'Alâ a écrit:
Salam 1
Craint Allah ! Ukhtie Fileh, craint Allah ! Il n'est pas infaible mais delà à l'insulté !Je vais te donner ukhtie Fileh dès que j'ai du temps la vrai définition de la Idjra ... Incha a Allah ta'ala .
Salam 1

Salam 1

Kheyfalek ?Ce ne sont pas mes parole ! Typique votre reponse que je connais kheir ! Et toi tu le Craint pas Allah Soubha'na wa ta'alla en obeissant qu'aux Savants qu'a Lui Soubha'na wa ta'alla et defendre ceux qui defend les Taghouds ? Vous ne voyez pas les erreurs des Savants ! Mais vous voyez ceux qui les rapportes, de plus ce ne sont que des Paroles d'Ibnu Taymiya ? Dans tout ce qui a ete rapporte depuis le debut ! Je ne vois que "Ithaqu'ALlah, Craint ALlah, insultations, denigration etc.." Mais dans le fond ou sont vos reponses ? Ah tu a la vrai definition de la methode ijra et pas les autres ^^! Vasy ukhty tu as plus de science que moi Marhambabika

Au nom d'ALLAH le tout miséricordieux le très miséricordieux
Dans « Al ‘Aqîda al wâsityâ », cheykh Al Islam
ibn Taymiya -qu’Allah lui fasse miséricorde- dit :
« Il fait partie des fondements de Ahl Sounnah que la religion et la foi sont parole ( paroles du cœur et de la langue) et actes (actes du cœur de la langue et des membres) et que la foi augmente avec l’obéissance et diminue avec la désobéissance. »

Et dans le livre « Kitâb al Îmân » il dit :
« Il y a plusieurs paroles de salafs et d’imams de la sounnah dans la définition de la foi, des fois, ils disent « Parole et acte. » Et des fois ils disent « Parole, acte et intention. » Et des fois ils disent « Parole, acte, intention et suivit de la sounnah. » Et des fois ils disent « Parole de la langue, croyance du cœur et acte des membres » et tout ceci est juste. »

Il dit aussi –qu’Allah lui fasse miséricorde- :
« Les salafs ont été très fermes envers les mourji’a lorsqu’ils ont sorti les actes de la foi, et il ne fait aucun doute que leur parole, comme quoi les gens ont tous une foi égale, est parmi les plus affreuses des erreurs. Au contraire, les gens n’ont pas une reconnaissance égale, ni dans l’amour ni dans la crainte ni dans la science, mais plutôt ils se dépassent l’un l’autre dans beaucoup de points. »

Il dit aussi –qu’Allah lui fasse miséricorde- :
« Et les mourji’a se sont écarté de l’explication du livre et de la sounnah et des paroles des compagnons et de ceux qui les ont parfaitement suivit quant au sujet de ce fondement. Ils se sont basés sur leurs propres opinions et sur leurs interprétations selon leur compréhension de la langue, et cela est la méthode des adeptes de l’hérésie. » Fin de citation.

Et parmi les preuves que les actes font partie de l’essence de la foi, et que l’augmentation et la diminution de la foi se produisent à cause d’eux il y a la parole d’Allah ta‘ala :
« Les vrais croyants sont ceux dont les cœurs frémissent quand on mentionne Allah. Et quand Ses versets leur sont récités, cela fait augmenter leur foi. Et ils placent leur confiance en leur Seigneur. Ceux qui accomplissent la prière et qui dépensent [dans le sentier d’Allah] de ce que Nous leur avons attribué. Ceux-là sont, en toute vérité les croyants: à eux des degrés (élevés) auprès de leur Seigneur, ainsi qu’un pardon et une dotation généreuse. » (Sourate 8 versets 2-4)

Et la parole d’Allah : « Bienheureux sont certes les croyants, ceux qui sont humbles dans leur prière, qui se détournent des futilités, qui s’acquittent de la Zakāt, et qui préservent leurs sexes [de tout rapport], si ce n’est qu’avec leurs épouses ou les esclaves qu’ils possèdent, car là vraiment, on ne peut les blâmer; alors que ceux qui cherchent au-delà de ces limites sont des transgresseurs; et qui veillent à la sauvegarde des dépôts confiés à eux et honorent leurs engagements, et qui observent strictement leur prière. » (Sourate 23 versets 1-9)

Et la parole du messager (salla Allahou ‘alayhi wa sallam) : « La foi est composée d’entre 73 et 79 branches, la plus haute est de dire « lâ ilâha illa llah » et la plus basse est d’enlever du chemin ce qui l’obstrue, et la pudeur est une branche de la foi. »

Dans Kitâb Al Imân, cheykh Al Islam ibn Taymiya -qu’Allah lui fasse miséricorde- dit :
« Le fondement de la foi est dans le cœur, et c’est la parole du cœur et son acte, qui est l’acceptation, la reconnaissance, l’amour et la dévotion. Mais il est impératif que ressortent sur les membres les implications et les obligations de ce qu’il y a dans le cœur, et lorsqu’il ne pratique pas les implications et les obligations, cela indique alors l’absence ou la faiblesse de la foi. Ce pour quoi les actes apparents sont parmi les obligations de la foi contenus dans le cœur et une implication de cela, et cela est la réalisation de ce qu’il y a dans le cœur, une indication de cela est une observation de cela, et c’est une branche complète de la foi ou une partie. » Fin de citation.

Il dit également :
« Au contraire, quiconque observe ce que disent les khawârij et les mourji’a quant-à la signification de la foi, il saura inévitablement qu’ils sont en opposition avec le messager, et il saura inévitablement que l’obéissance d’Allah et de Son messager fait partie de la finition de la foi, et qu’il ne rend pas mécréant toute personne qui commet un péché.

Et il saura aussi que si des gens avaient dit au prophète –salla llahou ‘alayhi wa sallam- : « Nous croyons en ce avec quoi tu es venu dans nos cœurs, sans en douter aucunement, et nous l’avouons de nos langues par les deux attestations, sauf que nous ne t’obéissons pas dans une moindre chose que tu nous as ordonné ou interdit, nous ne prions donc pas, ni n’accomplissons le pèlerinage, ni ne donnons l’aumône, et nous ne rendons pas le dépôt, et nous ne respectons pas nos pactes et nous ne respectons pas les liens de parenté, et nous n’accomplissons aucun acte de bien que tu nous as ordonné, et nous buvons l’alcool, et nous nous marions avec les femmes qui nous sont interdites en faisant de l’adultère publiquement, et nous tuons tous ce que nous pouvons de tes compagnons et de ta communauté et nous prenons leurs biens, et même nous te tuons toi aussi et nous te combattons du coté de tes ennemis. »
Est-il imaginable pour une personne qui possède une raison, que le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) leur aurait répondu « Vous êtes des croyants qui avez une foi parfaite, et vous faite partie des gens pour qui je ferai intercession le jour du jugement, et il y a espoir pour vous qu’aucun d’entre vous n’entre au feu ! » ?! Mais tout musulman saura inévitablement que le messager leur aurait dit « Vous êtes les gens les plus mécréants envers ce avec quoi je suis venu » et qu’il leurs aurait tranché la tête s’ils ne s’étaient pas repentis de cela. » Fin de citation.

Il dit également :
« Quant-au terme « foi » lorsqu’il est énoncé dans le Coran et la sounnah, ce que l’on veut dire par ce terme est la même chose que le terme « bienfaisance » (birr) et le terme « piété » (taqwâ) et le terme « religion » comme nous l’avons dit précédemment, car certes le Prophète (salla Allahou ‘alayhi wa salam) expliqua que la foi est composée d’entre 73 et 79 branches, la meilleure d’entre elles est de dire « lâ ilâha illa llah » et la plus basse est d’enlever du chemin ce qui l’obstrue. Donc, tout ce qu’aime Allah entre dans ce qu’on nomme « Foi » de la même manière que le mot « bienfaisance » (birr) tout cela entre dedans lorsqu’on l’énonce. De même que le mot « piété » (taqwâ) et de la même manière que le terme « La religion de l’islam », et il est également rapporté que lorsqu’on interrogea au sujet de la foi, Allah révéla le verset « La bonté pieuse (Al birr) ne consiste pas à tourner vos visages vers le Levant ou le Couchant » (sourate 2 verset 177) »

Jusqu’à ce qu’Ibn Taymiya dise :
« Ce que l’on veut dire ici c’est que l’éloge de la foi ne s’affirme qu’avec les actes, et non pas sur une foi vide d’acte. » Fin de citation

Ceci est ce que dit Cheykh Al Islam Ibn Taymiya au sujet de la foi, celui qui cite autre chose de lui à ce sujet, alors il ment sur lui.

Quant à ce qui est venu dans le hadîth, que des gens entreront au paradis alors qu’ils n’ont jamais pratiqué une seule bonne action, ce hadîth n’est pas une généralité pour toute personne qui abandonne tous les actes alors qu’elle est capable de pratiquer. Ce hadîth concerne ceux qui ont une excuse qui les empêche de pratiquer, ou autre que cela parmi les significations qui sont en accord avec les textes claires sans équivoque, et ce sur quoi les pieux prédécesseurs ont été unanimes sur ce chapitre.
[left]

Je re-passerai inshAllah

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Albani etait un Mourji   Aujourd'hui à 5:50:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Albani etait un Mourji
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Imam al Albani - RahimahouLlah
» JESUS ETAIT SOUMIS A DIEU
» Qui etait Jesus ?
» ET SI C'ETAIT VOTRE FILS...?
» JESUS, YESHOUA ETAIT-IL LE MESSIE ATTENDU PAR LES JUIFS ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: