Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Preuve de la Sunna des compagnons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Preuve de la Sunna des compagnons   Jeu 28 Oct - 0:54:06

Salam 1

Preuve de la Sunna et des compagnons
le Prophète dit : –Salla lahou ‘Alayhi Wa Sallam- « Celui qui professe qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah ; son sang et ses biens sont sacrés »

Et certains éminents savants du Nejd ont expliqué ce hadith :

مما يوجب الجهاد لمن اتصف به:عدم تكفير المشركين، أو الشك في كفرهم، فإن ذلك من نواقض الإسلام ومبطلاته، فمن اتصف به فقد كفر، وحل دمه وماله، ووجب قتاله حتى يكفر المشركين، والدليل على ذلك قوله صلى الله عليه وسلم:" من قال لا إله إلا الله، وكفر بما يعبد من دون الله، حرم ماله ودمه"،علق عصمة المال والدم بأمرين:الأمر الأول: قول: لا إله إلا الله;. الثاني: الكفر بما يعبد من دون الله. فلا يعصم دم العبد وماله، حتى يأتي بهذين الأمرين: الأول: قوله: لا إله إلا الله، والمراد معناها لا مجرد لفظها، ومعناها هو توحيد الله بجميع أنواع العبادة. الأمر الثاني: الكفر بما يعبد من دون الله، والمراد بذلك تكفير المشركين، والبراءة منهم، ومما يعبدون مع الله.

« Et parmi les motifs du Jihâd contre celui qui le commet : ne pas bannir les polythéistes de l’Islam ou hésiter à le faire ; car ceci est certes l’une des cause d’invalidité et d’annulation de l’Islam ; celui qui s’en rend coupable sort donc de l’Islam et son sang et ses biens sont désacralisé ; et il devient obligatoire de le combattre jusqu’à ce qu’il bannisse les polythéistes de l’Islam.

Et la preuve de cela sont les propos du prophète, qu’Allah l’honore et le salue ; « Celui qui professe qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah ; son sang et ses biens sont sacrés » la sacralisation du sang et des biens dépend donc de deux éléments : Le premier est de professer qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah ; le second est de désavouer ce qui est adoré en dehors d’Allah ; et le sang et les biens d’un hommes ne seront protégé qu’avec ces deux éléments réunis : Dire qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah ; et ce qui en est attendu n’est pas la simple prononciation mais bien ce qu’elle veut dire, à savoir : l’Unicité d’Allah dans toutes les formes de cultes.

Et le deuxième est le désaveu de ce qui est adoré en dehors d’Allah, et ce qui en est attendu c’est de bannir les polythéistes de l’Islam et de se séparer d’eux et de ce qu’ils adorent avec Allah. » [Dourar As-Saniyya 9/291]

Ibn Hajar Al ‘Asqalânî nous en mentionne le récit :

فَرَوَى مُحَمَّد بْن سَعْد وَالْفَاكِهِيّ مِنْ حَدِيث عَامِر بْن رَبِيعَة حَلِيف بَنِي عَدِيّ بْن كَعْب قَالَ : " قَالَ لِي زَيْد بْن عَمْرو : إِنِّي خَالَفْت قَوْمِي ، وَاتَّبَعْت مِلَّة إِبْرَاهِيم وَإِسْمَاعِيل وَمَا كَانَا يَعْبُدَانِ ، وَكَانَا يُصَلِّيَانِ إِلَى هَذِهِ الْقِبْلَة ، وَأَنَا أَنْتَظِر نَبِيًّا مِنْ بَنِي إِسْمَاعِيل يُبْعَث ، وَلَا أَرَانِي أُدْرِكهُ ، وَأَنَا أُومِن بِهِ وَأُصَدِّقهُ وَأَشْهَد أَنَّهُ نَبِيّ ، وَإِنْ طَالَتْ بِك حَيَاة فَأَقْرِئْهُ مِنِّي السَّلَام . قَالَ عَامِر : فَلَمَّا أَسْلَمْت أَعْلَمْت النَّبِيّ صَلَّى اللَّه عَلَيْهِ وَسَلَّمَ بِخَبَرِهِ قَالَ : فَرَدَّ عَلَيْهِ السَّلَام وَتَرَحَّمَ عَلَيْهِ ، قَالَ : وَلَقَدْ رَأَيْته فِي الْجَنَّة يَسْحَب ذُيُولًا "
« Et Mouhammad Ibn Sa’d Al Fâkihî rapporta du Hadîth de ‘Âmir ibn Rabî‘a, allié des Banî ‘Ady Ibn Ka’b ; qui dit « Zayd Ibn ‘Amr m’avait dit : je me suis opposé à mon peuple ; et j’ai suivit la religion d’Ibrâhîm et d’Ismâ‘îl et Celui qu’ils adoraient ; et ils se dirigeaient vers cette Qibla pour prier ; et j’attend que vienne le prophète des fils d’Ismâ‘îl. Je ne me vois pas le rencontrer, mais je crois en lui et je lui donne Foi et je témoigne qu’il est un prophète ; et si ta vie dure jusque là ; transmet lui donc mon salue de ma part. » Puis ‘Âmir dit « Et lorsque je me convertis, j’en informa le prophète et lui appris ce qu’il m’avait dit ; alors le prophète répondit à son salue et invoqua la miséricorde pour lui, puis il dit « Je l’ai certes vu au Paradis. » Puis il rapporte :

قَالَ سَعِيد بْن زَيْد فَسَأَلْت أَنَا وَعُمَرُ رَسُولَ اللَّه صَلَّى اللَّه عَلَيْهِ وَسَلَّمَ عَنْ زَيْد فَقَالَ : غَفَرَ اللَّه لَهُ وَرَحِمه ، فَإِنَّهُ مَاتَ عَلَى دِين إِبْرَاهِيم "
« Sa’îd Ibn Zayd dit : nous avons demandé, moi et ‘Omâr, au messager d’Allah qu’Allah le bénisse et le salue ; a sujet de Zayd ; il dit alors « Qu’Allah lui pardonne et lui fasse miséricorde ; car il est certes mort sur la religion d’Ibrâhîm. » [Fath Al Bârî 7/143]

L’imâm Al Boukhârî rapporte dans son recueil de Hadîth authentiques :

عن أسماء بنت أبي بكر رضي الله عنهما قالت: رأيت زيد بن عمرو بن نفيل قائما، مسندا ظهره إلى الكعبة، يقول: يا معاشر قريش، والله ما منكم على دين إبراهيم غيري.
« D’après Asmâ fille d’Abou Bakr, qu’Allah les agrée tous les deux, elle dit : J’ai vu Zayd Ibn ‘Amr Ibn Noufayl debout dos à la Ka’ba ; dire : « Ô habitant de Qoraych ! Par Allah nul d’entre vous n’est sur la religion d’Ibrâhîm, à par moi. »

Ce Hadîth nous prouve donc bien que Zayd Ibn ‘Amr pratiquait le Takfîr du peuple de Qouraych et ne les considérait pas comme appartenant à la religion d’Ibrâhîm, et que le prophète considéra que ceci était la religion d’Ibrâhîm que la paix soit sur lui.

Ibn Kathir rapporte :

قال يونس عن ابن إسحاق ثم إن أبا بكر الصديق لقي رسول الله صلى الله عليه وسلم فقال: أحق ما تقول قريش يا محمد ؟ من تركك آلهتنا، وتسفيهك عقولنا، وتكفيرك آبائنا ؟ فقال رسول الله صلى الله عليه وسلم: " بلى إني رسول الله ونبيه، بعثني لابلغ رسالته وأدعوك إلى الله بالحق، فوالله إنه للحق، أدعوك يا أبا بكر إلى الله وحده لا شريك له، ولا تعبد غيره، والموالاة على طاعته " وقرأ عليه القرآن، فلم يقر ولم ينكر. فأسلم وكفر بالاصنام، وخلع الانداد وأقر بحق الاسلام، ورجع أبو بكر وهو مؤمن مصدق.
« Yoûnous a dit, d’après Ibn Ishâq : Certes, Aboû Bakr rencontra le messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et le salue, et lui dit « Est-ce vrai ce que disent Qoraych à ton sujet Ô Mouhammad ? Que tu délaisses nos dieux ? Que tu trouves nos esprits stupides ? Et que tu traites nos ancêtres de mécréants ? Alors le messager d’Allah lui répondit : « Oui, c’est vrai ; je suis le messager d’Allah et Son prophète, Il m’a envoyé afin que je transmette Son messager et que je t’appel à la religion d’Allah en vérité. Par Allah, ce n’est que la vérité ! Je t’appel, Ô Aboû Bakr, à adorer Allah uniquement sans aucun associé, et que tu n’adore nul autre que Lui, et que tu fasses allégeance à Lui obéir ! » Puis il récita le Coran, et [Aboû Bakr] écouta sans rien rejeter. Il se soumit alors et mécru en toutes les idoles ; et se détacha des faux dieux et accepta la vérité de l’Islam. Aboû Bakr s’en retourna alors, Croyant et admettant la vérité… » [Al Bidâya Wa Nihâya 3/37, rapporté par Al Bayhaqî dans Dalâ'il An-Noubouwwât n°468.]

Abû Bakr Es-Siddîq, qu’Allah l’agrée lorsqu’il a combattu les apostats qui refusèrent de payer le Zakat :

« D’après ‘Ubayd Illêhi Ibn ‘Abdilleh Ibn ‘Utbah, il dit : lorsqu’apostasia ceux qui apostasièrent à l’époque d’Abû Bakr, Abû Bakr voulu les combattre, ‘Umar lui dit : Les combats-tu alors que j’ai entendu le messager d’Allah, qu’Allah le bénisse et le salue, dire « Celui qui témoigne qu’il n’est de vrai dieu qu’Allah, et que Muhammad est Son messager : ses biens sont inviolables sauf en vertu d’un droit, et c’est à Allah qu’appartient son sort » ? Alors, Abû Bakr dit : Assurément, je combattrai quiconque voudrait faire une différence entre la prière et la Zakât, et par Allah je combattrai certes quiconque fait une différence entre les deux jusqu’à ce qu’il n’en fasse plus. » Après ça, ‘Umar dit : ainsi nous combattîmes avec lui, et ce fut à juste titre.

Puis, une foi qu’il eu triomphé d’eux, il leur dit : « Choisissez entre deux options de ma part : soit la guerre évidente, soit la honte ! » Ils dirent « Cette guerre évidente, nous y avons déjà gouté, alors qu’est ce que cette honte ? »

Il dit : « Témoignez que nos tués sont au paradis, et que vos tués sont en enfer ! » Alors, ils firent ainsi. » [Rapporté par : Ibn Abî Chayba, El Bayhaqî, et El Khalâl.]

Et Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb mentionna :

مَا وَقَعَ فِي زَمَنِ الصّحَابَةِ أَيْضًا وَهِيَ قِصّةُ الْمُخْتَارِ بْنِ أَبِي عُبَيْدٍ الثّقَفِيّ . وَهُوَ رَجُلٌ مِنْ التّابِعِينَ مُصَاهِرٌ لِعَبْدِ اللّهِ بْنِ عُمَرَ رَضِيَ اللّهُ عَنْهُ وَعَنْ أَبِيهِ مُظْهِرٌ لِلصّلَاحِ . فَظَهَرَ فِي الْعِرَاقِ يَطْلُبُ بِدَمِ الْحُسَيْنِ وَأَهْلِ بَيْتِهِ فَقُتِلَ ابْنُ زِيَادٍ وَمَالَ إلَيْهِ مَنْ مَالَ لِطَلَبِهِ دَمَ أَهْلِ الْبَيْتِ مِمّنْ ظَلَمَهُمْ ابْنُ زِيَادٍ . فَاسْتَوْلَوْا عَلَى الْعِرَاقِ ، وَأَظْهَرَ شَرَائِعَ الْإِسْلَامِ وَنَصَبَ الْقُضَاةَ وَالْأَئِمّةَ مِنْ أَصْحَابِ ابْنِ مَسْعُودٍ رَضِيَ اللّهُ عَنْهُ . وَكَانَ هُوَ الّذِي يُصَلّي بِالنّاسِ الْجُمُعَةَ وَالْجَمَاعَةَ لَكِنْ فِي آخِرِ أَمْرِهِ زَعَمَ أَنّهُ يُوحَى إلَيْهِ . فَسَيّرَ إلَيْهِ عَبْدُ اللّهِ بْنُ الزّبَيْرِ جَيْشًا ، فَهَزَمُوا جَيْشَهُ وَقَتَلُوهُ وَأَمِيرُ الْجَيْشِ مُصْعَبُ بْنُ الزّبَيْرِ ، وَتَحْتَهُ امْرَأَةٌ أَبُوهَا أَحَدُ الصّحَابَةِ فَدَعَاهَا مُصْعَبٌ إلَى تَكْفِيرِهِ فَأَبَتْ . فَكَتَبَ إلَى أَخِيهِ عَبْدِ اللّهِ يَسْتَفْتِيهِ فِيهَا فَكَتَبَ إلَيْهِ إنْ لَمْ تَبْرَأْ مِنْهُ فَاقْتُلْهَا . فَامْتَنَعَتْ فَقَتَلَهَا مُصْعَبٌ . وَأَجْمَعَ الْعُلَمَاءُ كُلّهُمْ عَلَى كُفْرِ الْمُخْتَارِ - مَعَ إقَامَتِهِ شَعَائِرَ الْإِسْلَامِ - لِمَا جَنَى عَلَى النّبُوّةِ . وَإِذَا كَانَ الصّحَابَةُ قَتَلُوا الْمَرْأَةَ الّتِي هِيَ مِنْ بَنَاتِ الصّحَابَةِ لَمّا امْتَنَعَتْ مِنْ تَكْفِيرِهِ فَكَيْفَ بِمَنْ لَمْ يُكَفّرُوا الْبَدْوَ مَعَ إقْرَارِهِ بِحَالِهِمْ ؟ فَكَيْفَ بِمَنْ زَعَمَ أَنّهُمْ هُمْ أَهْلُ الْإِسْلَامِ وَمَنْ دَعَاهُمْ إلَى الْإِسْلَامِ هُوَ الْكَافِرُ ؟ يَا رَبّنَا نَسْأَلُك الْعَفْوَ وَالْعَافِيَةَ .
« Ce qui arriva à l’époque des compagnons aussi, c’est l’histoire de Mokhtar Ibn Abî 3Oubayd Ath Thaqafî, qui était un homme parmi les disciples des compagnons, lié par le mariage à ‘Abdallah Ibn ‘Omar qu’Allah l’agrée lui et son père, et c’était un homme manifestant une certaine piété. Il apparu en Irak et réclama le sang de l’assassin d’Al Husseyn et de sa famille. Ibn Zyâd fut tué ; et donc des victimes d’Ibn Zyâd le rejoignirent car il réclamait le sang de l’assassin d’Al Husseyn. Il domina l’Irak et y manifesta les lois de l’Islam et établi des juges religieux ; des imâm parmi les disciples d’Ibn Mas3oûd qu’Allah l’agrée. Et c’était lui qui présidait les prières du vendredi et la prière en commun. Mais à la fin il fini par prétendre recevoir la révélation. Alors ‘Abdallah Ibn Zoubeyr envoya une armée contre lui, il fut défait par cette armée et ils le tuèrent. Le chef de cette armée était Mous3ab Ibn Zoubeyr, et il y avait sous son autorité la femme dont le père était un compagnon du prophète. Mous3ab l’appela donc à attester de la mécréance [de Mokhtar], mais elle refusa. Alors il écrivit à son frère ‘Abdallah pour lui demander son avis, il lui répondit que si elle ne se désavoue pas de lui il faut l’exécuter. Elle refusa, alors Mous3ab l’exécuta et absolument tous les savants furent unanime sur la mécréance de Mokhtar malgré qu’il pratiquait les rites islamiques ; pour avoir prétendu être prophète.

Et si on sait que les compagnons ont tué cette femme qui est une fille d’un compagnon du prophète, à cause qu’elle a refusé d’attester de la mécréance [de Mokhtar] alors que dire de celui qui ne témoigne pas de la mécréance des bédouins tout en avouant l’état dans lequel ils sont arrivés ?! Que dire alors de celui qui prétend qu’ils sont des gens adeptes de l’Islam et que celui qui les appelle à l’Islam est un mécréant ?! Ô Seigneur ! Nous t’implorons d’avoir pitié de nous ! » [Dourar As-Saniyya 9/391]




_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Preuve de la Sunna des compagnons
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Sunna explique le Coran
» Dieu, le Chrétien, et l'épreuve
» Du méthane dans l'atmosphère marsienne. Preuve d'une vie biologique ?
» Horloge et son Horloger , la preuve mathématique de Dieu
» Enterrement des morts: preuve de l'esprit chez l'homme?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: