Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les paroles des savants de la Sunna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Les paroles des savants de la Sunna   Jeu 28 Oct - 0:57:09

Salam 1

Les paroles des savants de la Sunna

Cheykh Al Islâm Ibn Taymiya a dit :

وَذَلِكَ أَنَّهُ عُلِمَ بِالِاضْطِرَارِ : أَنَّ الرُّسُلَ كَانُوا يَجْعَلُونَ مَا عَبَدَهُ الْمُشْرِكُونَ غَيْرَ اللَّهِ ؛ وَيَجْعَلُونَ عَابِدَهُ عَابِدًا لِغَيْرِ اللَّهِ مُشْرِكًا بِاَللَّهِ عَادِلًا بِهِ جَاعِلًا لَهُ نِدًّا فَإِنَّهُمْ دَعَوْا الْخَلْقَ إلَى عِبَادَةِ اللَّهِ وَحْدَهُ لَا شَرِيكَ لَهُ ؛ وَهَذَا هُوَ دِينُ اللَّهِ ؛ الَّذِي أَنْزَلَ بِهِ كُتُبَهُ ؛ وَأَرْسَلَ بِهِ رُسُلَهُ ؛ وَهُوَ الْإِسْلَامُ الْعَامُّ ؛ الَّذِي لَا يَقْبَلُ اللَّهُ مِنْ الْأَوَّلِينَ والآخرين غَيْرَهُ
« Ceci car il est connu dans la religion -et c’est élémentaire- que les messagers considéraient que ce qu’adoraient les idolâtres n’est pas Allah ; et qu’ils prenaient ceux qui adoraient ces choses pour des adorateurs d’un autre qu’Allah, pour des polythéistes qui donnent des associés à Allah et qui Lui donne des rivaux. Ils ont certes appelé les créatures à n’adorer qu’Allah Seul sans associé, et c’est ça la religion d’Allah, pour laquelle Il fit descendre les Livres Saints et pour laquelle Il envoya les messagers. Et ceci est l’Islam général [de tous les prophètes] ; en dehors de laquelle aucune n’est accepté par Allah, ni de la part des premiers ni de la part des derniers. » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 2/256]

Et il dit :

فإن أهل الملل متفقون على أن الرسل جميعهم نهوا عن عبادة الأصنام، وكفروا من يفعل ذلك، وأن المؤمن لا يكون مؤمنا حتى يتبرأ من عبادة الأصنام، وكل معبود سوى الله، كما قال الله تعالى‏:‏ ‏{‏قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَاء مِنكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِن دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاء أَبَدًا حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ‏}‏ ‏[‏الممتحنة‏:‏ 4‏]‏‏.‏
« Certes, les adeptes des religions [Islam, Judaïsme et Christianisme] sont tous d’accord entre eux sur le fait que tous les messagers ont interdit d’adorer les idoles, et qu’ils considéraient mécréants ceux qui le commettent, et que le Croyant n’est un Croyant qu’après avoir totalement rompu avec le culte des idoles et de tout être adoré autre qu’Allah ; comme le dit Allah le Très Haut : { Vous aviez un bel exemple à suivre en Ibrâhîm et ceux qui étaient avec lui [parmi les prophètes], lorsqu’ils dirent à leur peuple : nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d’Allah, nous vous renions, et entre vous et nous paîtra la rupture et la haine pour toujours, jusqu’à ce que vous n’ayez Foi qu’en Allah uniquement. } » [Majmoû‘ Al Fatâwâ 2/128]

Il dit au sujet d’Ibn al ‘Arabi et de ses adeptes:

وَمَنْ شَكَّ فِي كُفْرِ هَؤُلَاءِ بَعْدَ مَعْرِفَةِ قَوْلِهِمْ وَمَعْرِفَةِ دِينِ الْإِسْلَامِ فَهُوَ كَافِرٌ كَمَنْ يَشُكُّ فِي كُفْرِ الْيَهُودِ وَالنَّصَارَى وَالْمُشْرِكِينَ

« Et celui qui doute de la mécréance de ces gens là après avoir été informé de leur croyance et après avoir été informé de la religion de l’Islam : c’est un mécréant au même titre que celui qui doute de la mécréance des juifs, des chrétiens et de ceux qui donnent des associés à Allah. » [Majmû3 Al Fatâwâ 2/368]


Il dit dans [Tis’iniya et rapporté dans Dourar As-Saniyya 9/414 et dans al Iqna’]:

من دعا علي بن أبي طالب، فقد كفر، ومن شك في كفره، فقد كفر

« Celui qui invoque ‘Ali est un mécréant et celui qui doute de sa mécréance est un mécréant lui aussi »

Il dit dans « Sarim al Masloul » et rapporté aussi dans [Ad-Dourar As-Saniyya 10/248- 250 ]:

": ومن سب الصحابة أو واحدا منهم، واقترن بسبه دعوى أن عليا إله، أو نبي، وأن جبرائيل غلط، فلا شك في كفر هذا؛ بل لا شك في كفر من توقف في كفره. ومن قذف عائشة رضي الله عنها، بما برأها الله منه، كفر بلا خلاف

« Celui qui insulte les compagnons ou un seul parmi eu en ajoutant à cela que ‘Ali est une divinité ou un prophète et que Jibril s’est trompé, il n’y a aucun doute de sa mécréance et bien plus encore, il n’y a pas de doute non plus sur celui qui s’abstient de l’excommunier ; ainsi que celui qui calomnie ‘Aycha, qu’Allah l’agrée, alors qu’Allah l’a innocenté dans le Coran, celui-là a mécru aussi dans divergence.

وأما من جاوز ذلك، كمن زعم أن الصحابة ارتدوا بعد موت رسول الله صلى الله عليه وسلم إلا نفرا يسيرا قليلا، لا يبلغون بضعة عشر، أو أنهم فسقوا، فلا ريب أيضا في كفر قائل ذلك؛ بل من شك في كفره فهو كافر

Quant à celui qui outrepasse cela, c'est-à-dire celui qui prétend que les compagnons sont devenus apostats après la mort du Messager d'Allah, sauf un petit groupe ne dépassant pas une dizaine, ou qu'ils ont dévié, et bien il n'y a pas de doute sur la mécréance de celui qui dit une chose pareille. Quant à celui qui doute de sa mécréance il est lui-même mécréant »

Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb a dit :

والقرآن، بل والكتب السماوية، من أولها إلى آخرها: مصرحة ببطلان هذا الدين، وكفر أهله، وأنهم أعداء الله ورسوله، وأنهم أولياء الشيطان، وأنه سبحانه لا يغفر لهم، ولا يقبل عملاً منهم، كما قال تعالى: (إن الله لا يغفر أن يشرك به ويغفر ما دون ذلك لمن يشاء) [النساء: 48] وقال تعالى: (وقدمنا إلى ما عملوا من عمل فجعلناه هباءً منثوراً) [الفرقان: 23] وقال تعالى: (فلا تجعلوا لله أنداداً وأنتم تعلمون) [البقرة: 22]
« Et le Coran, et même tous les livres célestes [révélés par Allah] -du premier au dernier- affirment formellement la fausseté de cette religion [du Chirk] et la mécréance de ceux qui l’adoptent ; et qu’ils sont les ennemis d’Allah et de Son messager ; et les alliés de Satan ; et [déclarent tous] qu’Allah ne leur pardonnera jamais ni n’acceptera la moindre bonne action de leur part ; comme Allah le dit « Certes Allah ne pardonne pas qu’on Lui associe ; et Il pardonne ce qui est moins grave que cela à qui Il veut » [Sourate 4 verset 48] et Allah a dit « Nous avons considéré l'œuvre qu'ils ont accomplie et Nous l'avons réduite en poussière éparpillée. » [Sourate 25 verset 23] et Allah a dit « Ne donnez pas d’égaux à Allah alors que vous savez. » [Sourate 2 verset 22] » [Dourar As-Sanniya 2/89]

Et il dit :

ومعنى الكفر بالطاغوت: أن تبرأ من كل ما يعتقد فيه غير الله، من جنى، أو أنسي، أو شجر، أو حجر، أو غير ذلك؛ وتشهد عليه بالكفر، والضلال، وتبغضه، ولو كان أبوك أو أخوك؛ فأما من قال أنا لا أعبد إلا الله، وأنا لا أتعرض السادة، والقباب على القبور، وأمثال ذلك، فهذا كاذب في قول لا إله إلا الله، ولم يؤمن بالله، ولم يكفر بالطاغوت
« Et le sens du désaveu du Tâghoût, c’est que tu te sépares de tous ce qui est pris pour divinité en dehors d’Allah -que ce soit un Djinn, un homme, un arbre, une pierre ou autre- et que tu témoignes de sa mécréance et de son égarement et que tu le haïsses, même si c’est ton père ou ton frère. Quant à celui qui dit « Je n’adore qu’Allah, et je ne m’oppose pas aux sidis, ni aux mausolées ni aux tombeaux, et autre paroles de ce genre : celui là a mentit lorsqu’il prétend dire « Il n’y a de vraie divinité qu’Allah. » Il n’a pas cru en Allah, et n’a pas désavoué le Tâghoût. » [Dourar As-Saniyya 2/121, 122]

Et il dit :

إخواني: تمسكوا بأصل دينكم أوله وآخره، اسه ورأسه، وهو: شهادة أن لاإله إلا الله؛ واعرفوا: معناها؛ وأحبوا أهلها، واجعلوهم إخوانكم، ولو كانوا بعيدين؛ واكفروا بالطواغيت، و عادوهم، وابغضوا من أحبهم، أو جادل عنهم، أو لم يكفرهم، أو قال ما علي منهم، أو قال ماكلفني الله بهم، فقد كذب هذا على الله، وافترى؛ بل: كلفه الله بهم، وفرض عليه الكفر بهم، والبراءة منهم؛ ولو كانوا: إخوانه، وأولاده؛ فالله، الله، تمسكوا بأصل دينكم، لعلكم تلقون ربكم، لا تشركون به شيئا؛ اللهم توفنا مسلمين، وألحقنا بالصالحين.
« Mes frères ! Agrippez vous à la racine de votre religion, du début à la fin, de sa base à son sommet qui est : le témoignage qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah. Connaissez son sens, aimez-le, et aimez ceux qui y adhèrent et faites en vos frères, même s’ils sont loin de vous. Et désavouez les Tâghoût, rompez avec eux, et haïssez ceux qui les aiment ou qui plaident en leur faveur, ou qui ne les expulsent pas de l’Islam, ou qui dit « Je me fiche d’eux ! » Ou qui dit « Allah ne m’a pas chargé d’eux ! » Car ils mentent sur Allah et ont diffamé à Son encontre. Certes, Allah les en a chargé, et leur a imposé de se séparer d’eux, et de mécroire en eux même s’ils sont leur frères ou leurs fils. Par Allah mes frères, accrochez vous à la racine de votre religion, afin que vous rencontriez votre Seigneur sans rien Lui associer ! Ô Allah, fais nous mourir sur l’Islam, et fais nous rejoindre les vertueux… » [Dourar As-Saniyya 2/119, 120]

Et il dit :

فلا يتصور أنك تقول لرجل، و لو من أجهل الناس، و أبلدهم: ما تقول فيمن عصى الرسول صلى الله عليه وسلم ولم ينقد له في ترك عبادة الأوثان والشرك، ممن يدعي أنه مسلم متبع؟ إلا و يبادر بالفطرة الضرورية، إلى القول: بأن هذا كافر، من غير نظر في الأدلة، أو سؤال أحد من العلماء.
« Il est inimaginable que tu puisses dire à un homme, même le plus ignorant et le plus abrutit de tous : « Que penses-tu de quelqu’un qui désobéit au messager –paix et salue d’Allah sur lui- et ne se soumet pas à son ordre de cesser d’adorer les idoles et de donner des associés à Allah, et qui prétend être musulman conforme ? » sans qu’il ne s’empresser de répondre, par son instinct élémentaire que c’est un mécréant, sans examiner de preuve ni interroger un seul savant. » [Dourar As-Saniyya 9/426]

Et il dit :

وما أحسن ما قاله واحد من البوادي، لما قدم علينا وسمع شيئاً من الإسلام، قال: أشهد أننا كفار - يعني هو وجميع البوادي -، وأشهد أن المطوع الذي يسمينا إسلاماً أنه كافر.
« Et quelle belle parole que celle de ce bédouin qui un jour arriva jusqu’à nous et entendis quelques choses sur l’Islam, il dit « Je témoigne que nous sommes des mécréants -en parlant de lui et de tous les autres bédouins- et je témoigne que le religieux qui nous appel musulman est un mécréant ! » [Dourar As-Sanniya 8/119]

Notez qu’il félicita ce bédouin pour son Takfîr à l’encontre de l’ensemble d’un peuple, et qu’il ne le traita pas d’extrémiste ni de Takfiri.

Et il dit

المرتدين افترقوا في ردتهم: فمنهم من كذب النبي صلى الله عليه وسلم ورجعوا إلى عبادة الأوثان، وقالوا: لو كان نبياً ما مات; ومنهم من ثبت على الشهادتين، ولكن أقر بنبوة مسيلمة، ظناً أن النبي صلى الله عليه وسلم أشركه في النبوة، لأن مسيلمة أقام شهود زور شهدوا له بذلك، فصدقهم كثير من الناس; ومع هذا، أجمع العلماء أنهم مرتدون ولو جهلوا ذلك، ومن شك في ردتهم فهو كافر
« Les apostats s’étaient diversifié quant à la nature de leur apostasie : certains ont fini par traiter le prophète de menteur et retournèrent à l’adoration des statues en disant : « S’il était vraiment prophète, il ne serait pas mort ! » D’autres, par contre, continuaient d’attester la Chahada, mais ont cru en la prophétie de Moussaylima, pensant que le prophète lui avait confié une part de la prophétie, car Moussaylima avait amené de faux témoins qui témoignèrent de sa prophétie, alors beaucoup de gens le crurent. Malgré cela, les savants furent unanimes pour dire qu’ils étaient tous des apostats, même s’ils l’ignoraient, et que quiconque douterait de leur apostasie est un mécréant. » [Dourar As-Saniyya 8/118]

Et il dit :

من لم يكفر المشركين، أو شك في كفرهم، أو صحح مذهبهم، كفر إجماعا
« Celui qui ne bannis pas de l’Islam ceux qui donnent des associés à Allah, ou doute de leur mécréance, ou valide leur religion, c’est un mécréant à l’unanimité. » [Dourar As-Saniyya 10/91]

Il dit aussi :

أصل دين الإسلام، وقاعدته: أمران؛ الأول: الأمر بعبادة الله وحده لا شريك له؛ والتحريض على ذلك، والموالاة فيه، وتكفير من تركه 0 الثاني: الإنذار عن الشرك في عبادة الله، والتغليظ في ذلك، والمعاداة فيه، وتكفير من فعله 0
« Le fondement de l’Islam et son principe sont deux choses : Le premier est le commandement d’adorer Allah, Seul et sans associé ; y inciter les gens, s'unir sur cela et bannir de l’Islam celui qui le délaisse. Le deuxième : Avertir contre le Chirk dans l’adoration d’Allah, faire preuve de sévérité sur cela, se séparer pour cela, et bannir de l’Islam celui qui le commet. » [Dourar As-Saniyya 2/22]

Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb a dit :

وأما المسائل الأخر، وهي: أني أقول لا يتم إسلام الإنسان حتى يعرف معنى لا إله إلا الله، وأني أعرف منيأتيني بمعناها، وأني أكفر الناذر إذا أراد بنذره التقرب لغير الله، وأخذ النذر لأجل ذلك، وأن الذبح لغير الله كفر، والذبيحة حرام; فهذه المسائل حق، وأنا قائل بها; ولي عليها دلائل من كلام الله وكلام رسوله، ومن أقوال العلماء المتبعين، كالأئمة الأربعة
« Quant aux autres point ; qui sont que je dise que l’Islam d’un homme n’est pas valide (la yatim) tant qu’il ne sait pas ce que veut dire « il n’y a de vrai dieu qu’Allah » et que j’enseigne le sens de cette attestation à tous ceux qui me rejoignent, et que je juge mécréant celui qui fait un vœu pour un se rapprocher d’un autre qu’Allah, et que celui qui offre un sacrifice pour un autre qu’Allah est mécréant et que ce qu’il a sacrifié est illicite : tous ces points sont vrais et c’est bien mon avis, et j’en ai des preuves provenant de la parole d’Allah et de la parole de Son messager et des paroles des savants modèles tel les 4 imams. » [Dourar As-Saniyya 1/34-35]

Cheykh ‘Abderrahmân Ibn Hassan Âl Cheykh a dit au sujet du verset «Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions » précité :

وهذه الآية: تتضمن جميع ماذكره، شيخنا رحمه الله، من التحريض على التوحيد، ونفي الشرك، والموالاة لأهل التوحيد، وتكفير من تركه، بفعل الشرك المنافى له، فإن من فعل الشرك، فقد ترك التوحيد، فإنهما ضدان لا يجتمعان، فمتى وجد الشرك، انتفى التوحيد. وقد قال تعالى، في حال من أشرك: (وجعل لله أندادا ليضل عن سبيله قل تمتع بكفرك قليلا إنك من أصحاب النار) [الزمر: 8] فكفره تعالى: باتخاذ الأنداد، وهم الشركاء في العبادة، وأمثال هذه الآيات كثيرة، فلا يكون موحدا، إلا بنفي الشرك، والبراءة منه، وتكفير من فعله.
« Ce verset inclut tout ce qu’a mentionné notre Cheykh, qu’Allah lui fasse miséricorde : Appeler les gens au monothéisme et rejeter le polythéisme. S’allier aux monothéistes. Exclure de l’Islam celui qui abandonne le monothéisme en donnant un associé à Allah, ce qui invalide [l’Islam].

Celui qui donne un associé à Allah abandonne fatalement le monothéisme, car ces deux choses sont deux opposés qui ne peuvent se réunir au même endroit : dès que le polythéisme apparaît, le monothéisme disparaît fatalement. Allah a dit au sujet de celui qui donne un associé à Allah : « Et il a attribué à Allah des rivaux pour égarer de son sentier. Dis : « Amuse toi donc avec ta mécréance un cours moment, tu es certes parmi les gens du feu. » Allah le jugea mécréant en vertu des égaux qu’il Lui a prétendu, qui sont des associés dans l’adoration. Et il y a beaucoup de versets de ce genre. Un homme ne sera pas monothéiste tant qu’il n’aura pas contesté et désavoué l’idolâtrie, et bannis de l’Islam celui qui le commet. » [Dourar As-Saniyya 2/204]

Et il dit :

ووسم تعالى أهل الشرك، بالكفر فيما لا يحصى من الآيات؛ فلا بد من تكفيرهم أيضا، وهذا هو مقتضى: لا إله إلا الله، كلمة الإخلاص، فلا يتم معناها، إلا بتكفير من جعل لله شريكا في عبادته، كما في الحديث الصحيح: " من قال لا إله إلا الله وكفر بما يعبد من دون الله حرم ماله، ودمه، وحسابه على الله " فقوله: وكفر بما يعبد من دون الله: تأكيد للنفي، فلا يكون معصوم الدم والمال إلا بذلك، فلو شك، أو تردد، لم يعصم دمه وماله.
« Allah a taxé de mécréants les idolâtres dans d’innombrables versets. Il faut donc les exclure de l’Islam, c’est indissociable du témoignage qu’il n’y a de vrai dieu qu’Allah, la parole de la consécration du culte. Le sens de cette parole ne peut se valider sans exclure de l’Islam celui qui attribue à Allah un associé dans Son adoration, comme le mentionne le hadith authentique « Quiconque témoigne qu’il n’y a de vraie divinité qu’Allah, et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah, son sang et ses biens sont sacrés, et son sort est auprès d’Allah. »

Lorsqu’il dit « et désavoue ce qui est adoré en dehors d’Allah », ceci soutient l’idée de la contestation. Son sang et ses biens ne seront protégés qu’avec cela : S’il doute ou hésite, son sang et ses biens ne sont pas protégés. » [Dourar As-Saniyya 2/206]

Et il dit :

ومن لم يكفر من كفر القرآن، فقد خالف ماجاءت به الرسل.
« Et celui ne juge pas mécréant celui que le Coran a jugé mécréant, il contredit l’enseignement des prophètes » [Dourar As-Saniyya 2/207]

Cheykh Hammad Ibn ‘Atîq dit :

بل أمره الله: أن يصرح بكفر الكافرين، وبراءتهم من الدين، بقوله: {قُلْ يَا أَيُّهَا الْكَافِرُونَ لا أَعْبُدُ مَا تَعْبُدُونَ وَلا أَنْتُمْ عَابِدُونَ مَا أَعْبُدُ} [سورة الكافرون آية: 1-3]. وأمثال هذا في القرآن كثير. وبالجملة: فأصل دين جميع الرسل، هو القيام بالتوحيد، ومحبته ومحبة أهله، وموالاتهم، وإنكار الشرك، وتكفير أهله، وبغضهم، وإظهار عداوتهم، كما قال تعالى: {قَدْ كَانَتْ لَكُمْ أُسْوَةٌ حَسَنَةٌ فِي إِبْرَاهِيمَ وَالَّذِينَ مَعَهُ إِذْ قَالُوا لِقَوْمِهِمْ إِنَّا بُرَآءُ مِنْكُمْ وَمِمَّا تَعْبُدُونَ مِنْ دُونِ اللَّهِ كَفَرْنَا بِكُمْ وَبَدَا بَيْنَنَا وَبَيْنَكُمُ الْعَدَاوَةُ وَالْبَغْضَاءُ أَبَداً حَتَّى تُؤْمِنُوا بِاللَّهِ وَحْدَهُ}
« Et Allah ordonna même [au prophète] d’exprimer franchement la mécréance des mécréants et sa rupture avec leur religion, à travers Sa parole « Dis : Ô vous les mécréant ! Je n’adore pas ce que vous adorez, et vous n’adorez pas ce que j’adore… » et il y a beaucoup d’exemple similaire dans le Coran. Et en gros : le fondement de la religion de tous les messagers c’est : d’adhérer au monothéisme, de l’aimer et d’aimer ses adeptes, s’unir à eux, rejeter le polythéisme et bannir de l’Islam ses adeptes, les détester et leur exprimer la rupture d’avec leur religion, comme Allah le dit : « Certes, vous avez eu un bel exemple (à suivre) en Abraham et en ceux qui étaient avec lui, quand ils dirent à leur peuple: "Nous vous désavouons, vous et ce que vous adorez en dehors d'Allah. Nous vous renions » » [Dourar As-Saniyya 8/418]

Cheykh ‘Abdallah Ibn ‘Abderrahmân Aboû Boutayn dit :

الذي دل عليه الكتاب والسنة وإجماع العلماء على أنه كفر، مثل الشرك بعبادة غير الله سبحانه، فمن ارتكب شيئا من هذا النوع أو جنسه، فهذا لا شك في كفره. ولا بأس بمن تحققت منه شيئا من ذلك، أن تقول: كفر فلان بهذا الفعل
« Ce que le Livre, la Sounna et l’unanimité des savants indiquent comme étant de la mécréance –comme le polythéisme en adorant un autre qu’Allah- : quiconque commet quoi que ce soit de ce genre : il n’y a aucun doute de sa mécréance. Et il n’y a aucun mal à ce que tu dises de celui qui s’est caractérisé par quoi que ce soit de cela : « Untel est devenu mécréant par cet acte. »

Puis il dit :

وأعظم أنواع الكفر: الشرك بعبادة غير الله، وهو كفر بإجماع المسلمين، ولا مانع من تكفير من اتصف بذلك، كما أن من زنى قيل: فلان زان، ومن رابى: قيل: فلان مراب.
« Et la pire forme de mécréance c’est le polythéisme en adorant un autre qu’Allah ; c’est une mécréance à l’unanimité des musulman ; et rien n’empêche de bannir de l’Islam celui qui se caractérise par cela ; tout comme on dit de celui qui fornique « Fornicateur » et de celui qui pratique l’usure « Usurier » » [Dourar As-Saniyya 10/416,417]

Cheykh ‘Abdellatîf Ibn ‘Abderrahmân Âl Cheykh dit :

وأهم شروط الصلاة والإمامة، هو: الإسلام، معرفته والعمل به; ومن كفّر المشركين ومقتهم، وأخلص دينه لله، فلم يعبد سواه، فهو أفضل الأئمة وأحقهم بالإمامة، لأن التكفير بالشرك والتعطيل، هو أهم ما يجب من الكفر بالطاغوت.
« Et la plus importante condition de la prière et de l’imama : c’est l’Islam, le connaître et le pratiquer. Et celui qui juge les polythéistes mécréants et les haïs, et consacre sa religion à Allah et n’adore nul autre que Lui : celui-là est le meilleur des imams et celui qui mérite le plus de l’être, car le faite de bannir de l’Islam celui qui commet le Chirk ou qui dépouille [Allah de Ses noms et attributs] est la plus importante obligation du désaveu du Tâghoût. » [Dourar As-Saniyya 12/264]

Et il dit :

فمن لم يكن من أهل عبادة الله تعالى وإثبات صفات كماله ونعوت جلاله، مؤمنا بما جاءت به رسله، مجتنبا لكل طاغوت يدعو إلى خلاف ما جاءت به الرسل، فهو ممن حقت عليه الضلالة، وليس ممن هدى الله للإيمان به، وبما جاءت به الرسل عنه. والتكفير بترك هذه الأصول وعدم الإيمان بها، من أعظم دعائم الدين؛ يعرفه كل من كانت له نهمة، في معرفة دين الإسلام.
« Celui qui n’est pas adepte de l’adoration d’Allah et n’affirme pas les qualités de Sa perfection ni les descriptions de Sa majesté, ni de la Foi en ce que les messagers d’Allah ont enseigné, ni ne s’écarte de tout Tâghoût appelant à contredire ce que les prophètes ont enseigné : il est de ceux qui sont destiné à l’égarement et non de ceux qu’Allah a guidé vers la Foi en Lui et en l’enseignement des messagers. Et le fait d’appliquer le Takfîr sur celui qui abandonne ces principes et n’y prête pas Foi : c’est l’un des plus grands piliers de la religion, que connait quiconque a un minimum d’intérêt à connaître l’Islam. » [Dourar As-Saniyya 12/261]

Cheykh Soulaymân Ibn Sahmân a dit :

والحكم على المشرك الشرك الأكبر بالكفر مشهور عند الأمة، لا يكابر فيه إلا جاهل لا يدري ما الناس فيه من أمر دينهم، وما جاءت به الرسل.
« Juger mécréant le polythéiste coupable de grand polythéisme est une chose célèbre dans cette communauté, et ne s’entête à ce sujet que celui qui ignore ce que sont les gens aujourd’hui au sujet de la religion, ainsi que l’enseignement des prophètes. »

Puis il dit :

فقد كفر الصحابة رضي الله عنهم من كفروه من أهل الردة على اختلافهم، وكفر علي الغلاة، وكفر من بعدهم من العلماء القدرية ونحوهم كتكفيرهم للجهمية، وقتلهم لجعد بن درهم، وجهم بن صفون، ومن على رأيهم، وقتلهم للزنادقة
« Les compagnons, qu’Allah les agrée, jugèrent mécréant ceux qu’ils jugèrent mécréants parmi les apostats sous toutes leurs formes. ‘Alî jugea mécréant les extrémistes, et les savants d’après eux jugèrent mécréant les Qadarites et ceux de ce genre, comme lorsqu’ils jugèrent les Jahmya mécréants, et lorsqu’ils tuèrent Ja‘d Ibn Dirham et Jahm Ibn Safwân et ceux qui étaient de la même opinion, et lorsqu’ils tuèrent les Zanâdiqa… »

Puis il dit :

فما المانع من تكفير من أشرك بالله، وعدل به سواه، واتخذ معه الآلهة والأنداد، وإنما يهمل هذا من لم يؤمن بالله ورسوله، ولم يعظم أمره، ومن لم يسلك صراطه، ولم يقدر الله ورسوله حق قدره، بل ولا قدر علماء الأمة وأئمتها حق قدرهم.
« Alors qu’est ce qui empêcherait de juger mécréant celui qui donne des associés à Allah, qui Lui donne des égaux, et qui prend d’autres divinités avec Lui ? Ne néglige cela que celui qui ne croit pas en Allah et son messager et ne vénère pas Son commandement, et n’emprunte pas Sa voie, et n’estime pas Allah à Sa juste valeur, ni Son messager, ni même les savants et imams de la communauté. » Fin de citation. [Dhy

Et bien d’autres paroles de bien d’autres savants encore, tous s’entendent à dire que celui qui ne fait pas le Takfîr de l’adorateur d’un autre qu’Allah n’est pas et ne peut être musulman sans cela ; et que le Takfîr est un pilier de la religion de tous les prophètes depuis Noûh jusqu’à Mouhammad ; que la paix d’Allah soit sur eux tous.


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Les paroles des savants de la Sunna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rassemblement de paroles des savants sur les photos et les vidéos
» Mouhamad Al-Ghazali Rahimahoullah
» Paroles de chien: comment t'as pu?
» Sainte Catherine de Sienne et commentaire du jour "Ce que tu as caché aux sages et aux savants,..."
» Danse - musique avec ou sans paroles ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: