Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Erreur d'Outhaymine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Erreur d'Outhaymine    Jeu 28 Oct - 12:11:12

Salam 1


Ibn ‘Outhaymîn, et son revirement concernant le statut des lois humaines.

Ibn ‘Outhaymin fut interrogé :

(228) وسئل: هل هناك فرق في المسألة المعينة التي يحكم فيها القاضي بغير ما أنزل الله وبين المسائل التي تعتبر تشريعاً عاماً؟

فأجاب بقوله : نعم هناك فرق فإن المسائل التي تعتبر تشريعاً عاماً لا يتأتى فيها التقسيم السابق وإنما هي من القسم الأول فقط ، لأن هذا المشرع تشريعاً يخالف الإسلام إنما شرعه لاعتقاده أنه أصلح من الإسلام وأنفع للعباد كما سبقت الإشارة إليه.

« Y a-t-il une différence entre un cas particulier où le juge ne juge pas d’après la loi d’Allah, et entre les cas qui consistent en une législation générale ?

Il répondit : Oui il y a une différence entre ce qui consiste en une législation générale, ceci n’entre pas dans le départage précédent, cela fait uniquement partie de la première catégorie (ceux de la grande mécréance) car celui qui légifère ce qui va à l’encontre de l’islam ne le fait que par conviction que ce qu’il légiféra est meilleure que l’islam ou plus bénéfique pour les serviteurs… » (Majmoû‘ Fatâwâ vol 2 question 228.)

Et il disait :

الحكم بغير ما أنزل الله ينقسم إلى قسمين : القسم الأول: أن يبطل حكم الله ليحل محله حكم آخر طاغوتي، بحيث يلغي الحكم بالشريعة بين الناس، ويجعل بدله حكم آخر من وضع البشر كالذين ينحون الأحكام الشرعية في المعاملة بين الناس، ويحلون محلها القوانين الوضعية، فهذا لا شك أنه استبدال بشريعة الله سبحانه وتعالى غيرها، وهو كفر مخرج من الملة، لأن هذا جعل نفسه بمنزلة الخالق، حيث شرع لعباد الله ما لم يأذن به الله، بل ما خالف حكم الله عز وجل، وجعله الحكم الفاصل بين الخلق، وقد سمى الله تعالى ذلك شركاً في قوله تعالى: (أَمْ لَهُمْ شُرَكَاءُ شَرَعُوا لَهُمْ مِنْ الدِّينِ مَا لَمْ يَأْذَنْ بِهِ اللَّهُ)

« Juger par autre que la loi d’Allah est de deux sortes :

La première : Qu’il abolisse la loi d’Allah et la remplace par une autre loi du Tâghoût, de telle manière qu’il annule la loi de la Charî‘a entre les gens, et met à sa place une autre loi inventée par un homme. C’est comme ceux qui abolissent les lois de la Charî‘a dans les affaires sociales, et les remplacent par des lois inventée : il ne fait aucun doute que ceci est un échange entre la loi d’Allah est une autre, et ceci est une mécréance qui expulse de la religion, car celui qui fait cela s’est mis au niveau du Créateur, lorsqu’il légifère pour les serviteurs d’Allah ce qu’Allah n’a pas permis, et même pire qui s’oppose à la loi d’Allah ‘Azza wa djall, et il en a fait la loi qui tranche entre les gens. Allah a nommé cela « Chirk » dans sa parole « Auraient ils des associés qui leurs aurait légiféré des lois religieuse qu’Allah n’a jamais voulu ? » » (Fiqh Al ‘Ibâda page 60)

Et il disait :

الذي فهم من كلام الشيخين: أن الكفر لمن استحل ذلك وأما من حكم به على أنه معصية مخالفة: فهذا ليس بكافر؛ لأنه لم يستحله، لكن قد يكون خوفاً أو عجزاً، أو ما أشبه ذلك ، وعلى هذا فتكون الآيات الثلاث منزلة على أحوال ثلاث:
1- من حكم بغير ما أنزل الله بدلاً عن دين الله، فهذا كفر أكبر مخرج عن الملة؛ لأنه جعل نفسه مشرعاً مع الله عز وجل , ولأنه كاره لشريعته.

« Ce que l’on comprend des propos des deux cheikh, c’est que la mécréance concerne celui qui rend licite cela. Quant à celui qui juge par cela en le considérant comme un péché, celui là n’est pas un mécréant car il ne l’a pas rendu licite, mais il se peut qu’il le fasse par peur ou impuissance ou autre, et de ce faite ces trois versets s’appliquent dans trois cas différents:

- Celui qui juge par autre que la loi d’Allah en échangeant la justice d’Allah, ceci est une mécréance majeure car il s’est mit législateur avec Allah ‘azza wa djall, et car il déteste la loi d’Allah… » Fin de citation. (Fitnatou takfîr, page 18.)

Et il disait :

"إنّ الذين يحكّمون القوانين الآن و يتركون وراءهم كتاب الله و سنة رسوله صلى الله عليه و سلّم ما هم بمؤمنين, ليسوا بمؤمنين لقول الله تعالى فلا و ربك لا يؤمنون حتى يحكّموك فيما شجر بينهم و لقوله و من لم يحكم بما أنزل الله فألئك هم الكافرون و هؤلاء المحكمون للقوانين لا يحكّمونها في قضية معيّنة خالفوا فيها الكتاب و السنة, لهوى أو لظلم, لكنهم استبدلوا الدين بهذه القوانين و جعلوا هذا القانون يحل محل شريعة الله و هذا كفر حتى لو صلوا و صاموا و تصدقوا و حجوا فهم كفار..."

« Ceux qui aujourd’hui jugent avec les lois inventées par les hommes, et abandonnent derrière eux le livre d’Allah et la sounnah du messager (salla Allahou ‘alayhi wa salam) ne sont pas croyants, d’après la parole d’Allah ta‘âlâ « Non!... Par ton Seigneur! Ils ne seront pas croyants aussi longtemps qu'ils ne t'auront demandé de juger de leurs disputes » et de la parole d’Allah « Et ceux qui ne jugent pas d’après ce qu’Allah à fait descendre, ceux-là sont les mécréants. » (Sourate 5 verset 44). Ces gens qui jugent avec les lois inventées par les hommes ne le font pas dans un cas particulier, dans lequel ils contredisent le Coran et la sounnah à cause de la passion et par injustice, mais ils ont bel et bien échangé la religion contre ces lois humaines, ils ont mit ces lois humaines à la place de la loi islamique, et ceci est mécréance, et ce même s’ils prient et jeûnent et donnent l’aumône et font le pèlerinage, ce sont des mécréants. » (Charh Ryadh Salihîn, vol 1 page 508)

Mais un jour, il changea d’avis, et il dit :

أما فيما يتعلق بالحكم بغير ما انزل الله فهو كما في الكتاب العزيز ينقسم إلى ثلاثة أقسام كفر وظلم وفسق على حسب الأسباب التي بني عليها هذا الحكم :

1- فإذا كان الرجل يحكم بغير ما انزل الله تبعا لهواه مع علمه بأن الحق فيما قضى الله به فهذا لا يكفر لكنه بين فاسق وظالم

2- و أما إذا كان يشرع حكما عاما تمشي عليه الأمة يرى أن ذلك من المصلحة وقد لبس عليه فيه فلا يكفر أيضا لأن كثيرا من الحكام عندهم جهل في علم الشريعة ويتصل بهم من لا يعرف الحكم الشرعي وهم يرونه عالما كبيرا فيحصل بذلك المخالف ،

3- وإذا كان يعلم الشرع ولكنه حكم بهذا أو شرع هذا وجعله دستورا يمشي الناس عليه يعتقد انه ظالما في ذلك وان الحق فيما جاء به الكتاب والسنة فأننا لا نستطيعأن نكفر هذا .

4- وإنما نكفر : من يرى أن حكم غير الله أولى أن يكون الناس عليه أو مثل حكم الله عز وجل فإن هذا كافر لأنه مكذب لقول الله تبارك وتعالى : ( أليس الله بأحكام الحاكمين ) . وقوله : ( أفحكم الجاهلية يبغون ومن احسن من الله حكما لقوم يوقنون)

« En ce qui concerne le fait de juger par autre que la loi d’Allah, cela peut avoir 3 cas de figure, comme nous le trouvons dans le Livre du Tout puissant : soit une mécréance, soit une injustice soit une perversité, et cela varie en fonction des causes qui l’amènent à cela :

- Si l’homme juge par autre que la loi d’Allah par ses passions, en sachant que la vérité est dans le jugement d’Allah, il n’est pas mécréant mais bien pervers ou injuste.

- S’il légifère une loi général pour que les gens la suivent et est d’avis que cela sert à un bienfait ou bien qu’il est victime d’une manipulation, il n’est pas mécréant non plus, car beaucoup de gouverneurs ignorent la loi islamique et sont en contacte avec des gens qu’ils prennent pour des savants mais qui ne connaissent pas les lois religieuses, ce qui cause les contradictions.

- S’il connaît la loi islamique mais gouverne par autre que cela ou légifère autre que cela et en fait une constitution que les gens doivent suivre, mais qu’il a conviction que ceci est faux et que la vérité est dans le livre d’Allah, nous ne pouvons pas le juger mécréant pour cela.

- Celui que nous jugeons mécréant, c’est celui qui pense que la loi d’un autre qu’Allah est meilleure pour les gens, ou équivalente : celui là est mécréant car il a démentit le verset d’Allah « Allah n’est il pas le meilleur des juges ? » et « Est-ce le jugement du paganisme qu’ils veulent ? Qui donc est meilleur qu’Allah en tant que juge, pour des gens qui ont certitude ? » » Fin de citation.

Observez ce revirement, et observez qu’il s’est limité à dire « Nous ne pouvons pas le juger mécréant pour cela » sans expliquer pourquoi et pour quelle raison ses anciennes Fatâwâ étaient fausses et sont inapplicables ?

Lorsqu’il dit : « S’il connaît la loi islamique mais gouverne par autre que cela ou légifère autre que cela et en fait une constitution que les gens doivent suivre, mais qu’il a conviction que ceci est faux et que la vérité est dans le livre d’Allah »

Cet exemple est imaginaire et irréelle, aucun gouverneur au monde aujourd’hui ne dit que sa constitution est fausse et que la vérité est de juger par la loi d’Allah, au contraire tous prétendent soit que leur constitution ne contredit pas la loi islamique, ou bien ils disent que la loi islamique ne concerne pas la politique mais uniquement les adorations. Ou alors, donnez nous un seul exemple d’un seul gouverneur au monde ou dans l’histoire qui ait déjà inventé une loi qu’il impose de manière générale et en fait sa constitution, qui ait déjà avoué avoir eu tord de cela, et avoir reconnu que la vraie loi est la loi d’Allah ?

Et en imaginant qu’il avoue être en tord et que la vérité est dans la loi d’Allah, à quoi va donc lui servir de l’avouer ? Quel différence entre lui et celui qui dit « Je suis un dieu, adorez moi » mais qui avoue avoir tord et reconnaît qu’Allah est le seul et unique vrai Dieu ? Qu’est ce que cela changera à son statut alors qu’il commet cette impiété et cette mécréance flagrante ? Les juifs savaient que le Prophète était venu d’Allah avec la vérité, et que eux étaient injustes en lui étant hostile, pourtant ils sont mécréants comme le stipule le texte saint et l’unanimité.

Si le gouverneur qui se met à l’égale d’Allah dans la législation n’est pas mécréant, quand donc devient il mécréant alors? Ibn ‘Outheymîn nous répond : « Celui que nous jugeons mécréant, c’est celui qui pense que la loi d’un autre qu’Allah est meilleure pour les gens, ou équivalente : celui là est mécréant car il a démentit le verset d’Allah « Allah n’est il pas le meilleur des juges ? » »

Ibn ‘Outheymîn ne juge mécréant que celui qui a démenti Allah, et ceci est totalement faux et la fausseté de cette parole est évidente et fatalement connu par tout musulman, et nous l’interrogeons donc : Que dis tu de celui qui ne juge pas par la loi d’Allah non pas parce qu’il dément Allah, mais parce qu’il déteste Sa loi ? Est il croyant ? Tu seras obligé de nous dire « Oui » et là nous te disons : que fais tu de la parole d’Allah « C’est parce qu’ils ont détesté ce qu’Allah a révélé qu’Allah a anéanti leurs œuvres… » (Sourate 47 verset 19)

Et s’il ne juge pas par la loi d’Allah par hostilité et jalousie contre le Prophète et les musulmans, et non par démentit d’Allah, comme les juifs, il n’est pas mécréant d’après toi ?

Et s’il ne juge pas par la loi d’Allah par refus et orgueil, comme Iblîs et Pharaons, et non par démentit, il n’est pas mécréant ?

Et s’il ne juge pas par la loi d’Allah par alliance avec les juifs et les chrétiens, et pour leur obéir et les satisfaire, il n’est pas mécréant ?

Mouhammad Ibn Ibrâhîm Âl Cheykh a donné 6 cas de figure où celui qui ne juge pas d’après la loi d’Allah sort de l’islam, alors d’où sort Ibn ‘Outheymîn qu’il n’y en a que deux ?

Que fait il de celui qui : ne croit pas que la loi d’un autre qu’Allah soit meilleur ou égal, mais croit qu’il n’est pas obligatoire de juger par la loi d’Allah et qu’il a le choix ? L’a-t-il mentionné ?

Mouhammad Ibn ‘Abdelwahhâb mentionna que celui qui change la loi d’Allah et celui qui gouverne d’après la loi du Tâghoût sont parmi les tête des Tawâghît et les plus grands d’entre eux, alors d’où sort Ibn ‘Outheymîn qu’au contraire ce sont des musulmans monothéistes ?

Lui, tout comme les autres savant du sultan, ont changé la religion d’Allah pour protéger les Tawâghît, qu’Allah lui donne ce qu’il mérite.











_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Erreur d'Outhaymine    Jeu 28 Oct - 13:01:09

Al-‘Outhaymine juge musulman (monothéiste)

celui qui fait du shirk akbar (polythéisme) par ignorance

Al-‘Outhaymine dit :


لكن مع ذلك فهؤلاء الذين يأتون إلى الأولياء ويدعونهم وهم جهال، ليس عندهم من يعلمهم، ولا من ينبههم، ولكنهم يقولون: نحن مسلمون .. يُصلون، ويتصدقون، ويصومون، ويحجون، ويجتهدون، ويتهجدون، لكن لا يعلمون عن هذا الأمر شيئاً، ولم ينبهم عليه أحد، ولم يخبرهم به أحد، فهؤلاء معذورون بجهلهم، ويُحكم بأنهم مسلمون، وأما من بلغه أن هذا شرك ولكنه أصر وقال: إن هذا دين آبائي وأجدادي ولا يمكن أن أحيد عنه، فهذا يحكم بكفره؛ لأن قوله هذا كقول من قال: إِنَّا وَجَدْنَا آبَاءَنَا عَلَى أُمَّةٍ وَإِنَّا عَلَى آثَارِهِمْ مُقْتَدُونَ
[الزخرف:23[

Malgré tout, ceux qui se rendent chez les wali et les invoquent, et qu’ils sont ignorants, qu’il n’y a personne pour leur apprendre ou les avertir. Mais ils disent : nous sommes musulmans, ils prient, ils donnent l’aumône, ils jeûnent, ils accomplissent le pèlerinage, ils combattent sur le sentier d’Allah et prient la nuit, mais ils ne savent rien de ce qu’ils font (le fait d’invoquer le wali), et que personne ne les a avertis. Ceux-là sont excusés par leur ignorance, et on les juge musulmans. Quant à celui à qui il est parvenu que son acte est du polythéisme mais qui persiste et dit : c’est la religion de mes pères et je ne peux m’en écarter, celui-là est jugé mécréant, car il dit comme ceux qui ont dit : « “Nous avons trouvé nos ancêtres sur une religion et nous suivons leurs traces”. »

[Source Liqâ’ al-bab al-maftuh, liqa n°36]

http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/2/17/02/38/fatwa_arfr_uthaymine_juge_musulman_celui_qui_fait_du_shirk.pdf

Réponse à cette fatwa de mécréance:

Tout d’abord il est important de définir le terme invocation en Islam.

L’invocation est une imploration, une prière de demande, une supplication que nous adressons uniquement à Allah pour qu’Il satisfasse nos besoins, nous accorde Ses bienfaits, pardonne nos péchés, nous aide à surmonter nos difficultés, à résoudre nos problèmes, à corriger nos défauts, à nous rapprocher de Lui, à trouver le droit chemin et la paix intérieure.

C’est pourquoi, il est dit dans un Hadith d’après an-Nu‘mân Ibn Bachîr que le Prophète (salla Allahu ‘alayhi wa salam) a dit : « Certes l’invocation est l’adoration même. » (Rapporté at-Tirmidhî.)

Dans le même sens, le hadîth d’après Anas (radhiallâhu ‘anhu) qui en ces termes dit : « L’invocation est la moelle de l’adoration. », car elle exprime la signification profonde de la servitude, de la soumission et du recueillement qu’incarne l’adoration.

Ainsi, celui qui invoque un autre qu’Allah commet un acte de polythéisme majeur car par cette invocation, il cherche à s’attirer les faveurs de celui qu’il adore en dehors d’Allah afin que celui-ci exauce son invocation et le récompense.

Nous allons maintenant vous montrer inch’Allah que la fatawa de ‘Outhaymine est du kufr akbar (de la grande mécréance) clair. En effet les savants sont unanimes pour dire que celui qui fait du shirk akbar (grande association) par ignorance ne peut avoir le jugement de musulman.

Pour preuve le verset suivant où Allah le Trés Haut dit :

« Et si l’un des associateurs te demande asile, accorde-le lui, afin qu'il entende la parole d’Allah, puis fais-le parvenir à son lieu de sécurité. Car ce sont des gens qui ne savent pas. » (Sourate 9 verset 6)

Dans ce verset nous pouvons constater qu’Allah a qualifié ces gens d’associateurs avant même qu’ils n’aient entendu la parole d’Allah, et ce malgré leur ignorance.

Ceci est une preuve claire et évidente que nul ne peut rejeter, pour dire que toute personne qui a commis du Shirk majeur même par ignorance, est un associateur (mushrik).

Pourtant dans sa fatwa Al-‘Outhaymine dit :

«mais ils ne savent rien de ce qu’ils font (le fait d’invoquer le wali), et que personne ne les a avertis. Ceux-là sont excusés par leur ignorance, et on les juge musulmans.»

Selon ‘Outhaymine, une personne qui donnerait un associé à Allah dans l’adoration (c’est à dire qui commet du polythéisme) comme celle qui invoque un autre qu’Allah comme les pieux, les wali etc..., resterait musulmane (c’est-à-dire monothéiste).

Comment une personne qui commet un acte d’adoration pour un autre qu’Allah, ce qui est du polythéisme, peut elle rester musulmane c’est-à-dire monothéiste?

‘Outhaymine par cette parole contredit ainsi la base de l’Islam et le consensus.

En effet, l’ignorance concernant le shirk akbar n’a jamais était un empêchement du takfir. Et la parole des anciens savants le confirme :

Ibn Taymiya dit dans "majmou‘ al fatawa" volume 20 page 38

فاسم المشرك ثبت قبل الرسالة؛ فإنه يشرك بربه ويعدل به ويجعل معه آلهة أخرى ويجعل له أندادا قبل الرسول ويثبت أن هذه الأسماء مقدم عليها وكذلك اسم الجهل والجاهلية يقال‏:‏ جاهلية وجاهلا قبل مجيء الرسول وأما التعذيب فلا‏.‏

« Le nom d’idolâtre est affirmé même lorsqu’aucun message n’est encore parvenu, car il donne des associés à son Seigneur et s’en détourne, et il croit en d’autres divinités qu’il met en concurrence avec Allah, bien qu’aucun prophète ne lui soit parvenu. »

Mohammad Ibn ‘Abdelwahhab dit dans "Dourar As Saniyya" volume 1 page 522 :

فجنس هؤلاء المشركين، وأمثالهم، ممن يعبد الأولياء، والصالحين، نحكم : بأنهم مشركون ونرى كفرهم إذا قامت عليهم الحجة الرسالية

« Et ce genre de Mouchrikoûn, et ceux de leur genre qui adorent les saints et les vertueux, nous jugeons qu’ils sont mouchrikoûn, et nous sommes d’avis qu’ils sont mécréants qu’après que la preuve leur soit établie. » [Dourar As-Saniyya]

Cheykh ‘Abdel-Latîf ibn Abderrahman Âl Cheykh dit dans Minhaj Ta’sîs page 99 :

مع أن العلامة ابن القيم رحمه الله جزم بكفر المقلدين لشيوخهم في المسائل المكفرة إذا تمكنوا من طلب الحق ومعرفته، وتأهلوا لذلك. فأعرضوا ولم يلتفتوا. ومن لم يتمكن ولم يتأهل لمعرفة ما جاءت به الرسل فهو عنده من جنس أهل الفترة ممن لم تبلغه دعوة رسول من الرسل. وكلا النوعين لا يحكم بإسلامهم ولا يدخلون في مسمى المسلمين، حتى عند من لم يكفر بعضهم وسيأتيك كلامه. وأما الشرك فهو يصدق عليهم، واسمه يتناولهم وأي إسلام يبقى مع مناقضة أصله؟

« Alors qu’Ibn Al Qayyim qu’Allah lui fasse miséricorde, fut catégorique sur la mécréance de ceux qui suivent aveuglément leurs maîtres dans des thèmes impies, alors qu’ils sont capables de rechercher la vérité, de la connaître et qu’ils sont aptes à le faire mais s’en détournent et n’y prêtent pas attention. Quant à ceux qui n’en sont pas capables et ne sont pas aptes à connaître ce qu’ont enseigné les messagers, alors il est selon lui du genre des gens de la Fatrah à qui le message d’aucun messager n’est parvenu. Mais aucune de ces deux catégories ne sera jugée musulmane et ne sera pas nommée musulmane, même selon l’avis de ceux qui ne leur donnent pas le statut de mécréant, et nous te montrerons quelques unes de ses paroles par la suite. Mais pour ce qui est du shirk, il le mérite et prend son nom, et quel islam reste t’il malgré l’invalidation de sa base même?! » [Minhaj Ta’sîs]

Il y a un consensus (ijma‘) sur le fait que celui qui voue un acte d’adoration à un autre qu’Allah comme invoquer, prier ou sacrifier etc.. ne peut être jugé musulman, qu’il soit ignorant ou pas.

Ensuite, dans sa fatwa nous constatons que ‘Outhaymine ne donne pas le statut d’associateur à celui qui donne des associés à Allah, car il y voit un empêchement du takfir (mawani‘ at takfir). En effet d’après sa fatwa, il dit :

« Mais ils disent : nous sommes musulmans, ils prient, ils donnent l’aumône, ils jeûnent, ils accomplissent le pèlerinage, ils combattent sur le sentier d’Allah »

Selon lui, à partir du moment où l’ignorant qui commet du shirk akbar, prie, fait le jihad, fait l’aumône, le pèlerinage etc…, il est excusé.

S’il suffisait de faire cela pour être excusé, alors les premiers mouchrikoun comme les "Qoraych" au temps du Prophète (‘alayhi salat wa salam) auraient été les premiers à être excusés car ils reconnaissaient la Rouboubiya (seigneurie) d’Allah. Malgré tout le Prophète (‘alayhi salat wa salam) les a combattus et ne les a pas jugé musulmans, car ils prenaient des intermédiaires comme les statues pour se rapprocher d’Allah.

Aujourd’hui, nous pouvons donc dire que ceux qui invoquent un autre qu’Allah comme les "wali", méritent plus d’être combattus pour leur shirk, car la révélation leur est parvenue contrairement aux Qoraysh. Malgré cela ‘Outhaymine ne donne même pas à ces gens le nom d’assiocateur mais leur donne carrément le statut de musulman.

Cheykh Mohammed Ibn ‘Abdel Wahhab a dit dans son livre "dévoilement des ambiguïtées" :

« Sache, qu’Allah te fasse miséricorde, que le monothéisme signifie : ne vouer l’adoration qu’à Allah. Et c’est la religion des messagers qu’Allah envoya à Ses serviteurs. Le premier d’entre eux est Nouh (‘alayhi salâm) Allah l’envoya à son peuple lorsque celui-ci exagéra dans la vénération des pieux Wadd, Souwâ‘, Yaghoûth, Ya‘oûq et Nasr, et le dernier d’entre eux et Mohammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) qui est celui qui cassa les statues de ces pieux. Allah l’envoya à un peuple de gens qui adoraient Allah, faisaient le pèlerinage, donnaient l’aumône, et invoquaient Allah, mais qui plaçaient certaines créatures en tant qu’intermédiaire entre eux et Allah, comme les anges, ‘Isâ (jésus), et Maryam (Marie) et d’autres personnes pieuses.

Ils disaient : « Nous voulons qu’ils nous rapprochent d’Allah, nous voulons leur intercession auprès d’Allah. » Allah envoya Mohammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) afin qu’il rénove la religion de leur père Ibrâhîm, et qu’il les informe qu’il n’y a qu’Allah qui a droit à ce qu’on se rapproche de Lui de cette manière et qui a droit à cette croyance, et que ce droit n’appartient à rien d’autre, que ce soit un ange rapproché, un prophète envoyé, et encore moins pour le reste des créatures.

À part cela, ces polythéistes attestaient qu’Allah est le seul et unique créateur sans aucun associé, et que personne ne donne subsistance à part Lui, et que personne ne donne la vie à part Lui, que personne ne donne la mort si ce n’est Lui, et que personne ne commande les choses si ce n’est Lui, et que tous les cieux et ceux qui y vivent, et les sept terres et ceux qui y vivent sont tous Ses dévoués soumis à Son commandement et assujettis à Lui.

Si tu veux la preuve que ceux qu’a combattu le messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) attestaient cela, alors lis la parole d’Allah ta‘ala : « Dis: «Qui vous attribue de la nourriture du ciel et de la terre? Qui détient l’ouïe et la vue, et qui fait sortir le vivant du mort et fait sortir le mort du vivant, et qui administre tout?» Ils diront: «Allah». Dis alors: «Ne Le craignez-vous donc pas?»

Et Sa parole : « Dis: «A qui appartient la terre et ceux qui y sont? si vous savez». Ils diront: «A Allah». Dis: «Ne vous souvenez-vous donc pas?» Dis: «Qui est le Seigneur des sept cieux et le Seigneur du Trône sublime?» Ils diront: [ils appartiennent] «A Allah». Dis: «Ne craignez-vous donc pas?» Dis: «Qui détient dans sa main la royauté absolue de toute chose, et qui protège et n’a pas besoin d’être protégé? [Dites], si vous le savez!» Ils diront: «Allah». Dis: «Comment donc se fait-il que vous soyez ensorcelés?» [au point de ne pas croire en Lui]. » Et d’autres versets qui confirment cela.

Une fois que tu sauras avec certitude qu’ils reconnaissaient cela, et que cela ne les fit pas entrer dans le monothéisme auquel le messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) les appela, tu sauras aussi que le monothéisme qu’ils rejetèrent est le monothéisme dans l’adoration, celui que les polythéistes de notre époque appellent «la croyance». Ils invoquaient Allah nuit et jour, certains d’entre eux invoquaient les anges à cause de leur piété et de leur proximité d’Allah afin qu’ils intercèdent en leur faveur, d’autres invoquaient un homme pieux comme Al Lât par exemple, ou un prophète comme ‘Îsâ. Tu sauras aussi que le messager d’Allah (salla Allahou ‘alayhi wa salam) les combattit pour ce polythéisme, et les exhorta à purifier l’adoration à Allah uniquement, comme le dit Allah « Les mosquées sont consacrées à Allah: n’invoquez donc personne avec Allah. » et comme Allah le dit « A Lui l’appel de la Vérité! Ceux qu’ils invoquent en dehors de Lui ne leur répondent d’aucune façon » [fin de citation]

A la parole de ‘Outhaymine qui a dit :

« Malgré tout, ceux qui se rendent chez les wali et les invoquent, ils prient, ils donnent l’aumône, ils jeûnent, ils accomplissent le pèlerinage, ils combattent sur le sentier d’Allah, Ceux-là sont excusés par leur ignorance, et on les juge musulman »

Les savants du Najd disent :

‘Abdallah ibn Mohammad, rahimahoullah, a dit:

« Celui qui dit que celui qui prononce la Chahada, prie, jeûne, ne peut être excommunié, même s’ il venait à adorer un autre qu’Allah, c’est un mécréant, et celui qui doute de sa mécréance est aussi un mécréant, car celui qui dit une telle parole a démenti Allah, Son Messager, ainsi que l’unanimité des musulmans, comme nous l‘avons précédemment mentionné. Les preuves du Coran et de la Sounna sont nombreuses, et viennent s’ajouter à elles le consensus catégorique au sujet duquel celui qui à un minimum de clairvoyance ne doute point. Cependant, le suivi aveugle et les passions rendent sourd et aveugle »

(Source : Fatawas des savants de Nadjd)

Les savants du Najd ont dit :

« Si une personne adore Allah dans l’amour et l’obéissance totale, mais ne déteste pas les associateurs et leurs actions et ne montre pas de l’hostilité envers eux, il n’a pas rejeté le taghout et n’est donc pas considéré comme musulman, même s'il montre de la piété en faisant Qiyaam al layl (prière de nuit) ou en prenant part au jeûne le jour.

Il est en fait comme celui qui prie en état de jannaba (grande impureté) ou quelqu’un qui jeûne volontairement pendant un jour où il fait chaud et commet l’adultère le mois de ramadan...»

(Source Dourar as-Saniyya page 91-93)

Nous pouvons donc constater que ce que ‘Outaymine a dit est contraire à la sainte fitra. Comment celui qui adore un autre qu’Allah peut il rester mouwahid (monothéiste) chez Allah même par ignorance ?

Mohammed Ibn ‘Abdel Wahab a dit : « la personne peut devenir mécréante en prononçant une parole et ceci même en étant ignorante » ( Kashf Shoubouhate).

Cette parole est véridique et conforme à la parole du Prophète Mohammad (salla Allahou ‘alayhi wa salam) : « L’homme peut dire une parole sans connaître son sens et à cause de celle-ci, il peut aller en enfer 70 automnes » (Rapporté par Mouslim.)

Ibn Qayyim a dit dans son livre « Tariq al hijratayn » (le chemin des deux immigrations).

« L’Islam est l’Unicité d’Allah, son adoration Seul sans Lui donner d’associés, croire en Allah et en Son Prophète et le suivre sur tout ce qu’il apporte. Tous ceux qui n’ont pas accompli cela ne sont pas musulmans. Si cette mécréance n’est pas dû au fait que ces gens là soient têtus alors cette mécréance est due à leur ignorance. »

En lisant toutes ces preuves on remarque bien qu’il y a un consensus sur ce sujet, et que le Coran et la Sunna sont clairs là dessus. ‘Outhaymine le savait très bien mais s’il avait appliqué le takfir sur les ignorants qui n’ont pas réalisé le fondement de la religion, il aurait dû faire le takfir sur la majorité des gens, comme ceux qui invoquent d’autres qu’Allah ou encore ceux qui jugent avec des lois autres que celles d’Allah. Et du coup il se serait obligatoirement désavouer de son roi. Mais il aurait aussi perdu son gros salaire de savant du palais!

Ces gens là ont préféré la dounya à l’au-dela, qu’Allah lui rétribue ce qu’il mérite.

Amine.


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Erreur d'Outhaymine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ne pas refaire la même erreur : des solutions ?
» Erreur de comparaisons multiples avec t-test (student):suite
» Erreur ! En fait, vous avez bien le Bac !
» Laver les ustensils en contacte avec du porc ou chien
» Comment choisir le risque d'erreur pour le Chi2 théorique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Fatwas/Sciences-
Sauter vers: