Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'exortation de se contenter de peu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: L'exortation de se contenter de peu   Ven 17 Déc - 12:04:49

Salam 1

L'exortation de se contenter de peu, l'exortation de faire taire ses passions

Aicha - qu'Allah soit satisfait d'elle - rapporte: « La famille de Mohammad n'a jamais mangé à sa faim du pain d'orge deux jours consécutifs jusqu'à sa mort». [ Hadith unanimement reconnu authentique ]

Selon 'Ourwa, Aicha qu'Allah soit satisfait d'elle lui a dit : « Par Allah , ô fils de ma sœur ! Nous voyions la nouvelle lune puis la suivante, puis la suivante jusqu'à trois nouvelles lunes en deux mois sans qu'on ait allumé un feu (pour faire la cuisine) dans les maisons du Messager d'Allah ».

Je lui dis: « O tante ! De quoi alors vous nourrissiez-vous ? »

Elle dit : « Des deux noires: les dattes et l'eau. Néanmoins, il y avait parmi les Ansars des voisins du Messager d'Allah qui lui prêtaient une bête laitière ou lui envoyaient un peu de son lait qu'il nous donnait à boire». [ Hadith unanimement reconnu authentique ]

Anou'man Ibn Bashir rapporte : « J'ai bien vu votre Prophète ne trouvant pas les dattes les plus ordinaires pour s'en remplir le ventre». [ Rapporté par Moslem ]

Abou Hourayra rapporte:

« Le Messager d'Allah sortit un jour (ou un soir). Il rencontra Abou Bakr et 'Omar . Il leur dit : « « Qu'est-ce donc qui vous a fait sortir de vos maisons à pareille heure ? »

Ils dirent : « Par Allah, la faim, ô Messager d'Allah !»

Il leur dit : « Et moi aussi, par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, c'est cette même faim qui m'a fait sortir. Levez-vous !»

Ils se levèrent avec lui et il alla trouver l'un des Ansârs, mais il n'était pas chez lui. Quand sa femme le vit, elle dit : «Soyez le bienvenu!»

Le Messager d'Allah lui dit : « Où est untel ? »

Elle lui dit : « II est allé à la recherche d'une bonne eau ».

A ce moment survint l'ansarite. Il regarda le Messager d'Allahet ses deux compagnons puis dit : « Je remercie Allah car nul n'a aujourd'hui de plus nobles hôtes que moi ».

Il s'en alla et ramena un régime de dattes plus ou moins mûres et dit : « Mangez »

Il prit ensuite son couteau (pour tuer quelque bête) et le Messager d'Allahlui dit : « Surtout pas la bête laitière ».

Il égorgea pour eux un agneau dont ils mangèrent ainsi que du régime de dattes. Ils burent aussi. Quand ils n'eurent plus ni faim ni soif, le Messager d'Allah dit à Abou Bakr et à 'Omar : « Par Celui qui tient mon âme dans Sa Main, on vous demandera compte, le jour de la résurrection, de ce dont vous venez de jouir. La faim vous a fait sortir de chez vous puis vous n'y êtes rentrés qu'après avoir joui de ces bonnes choses». [Rapporté par Moslem ]

Abou Musa Al Ash'ari rapporte : « Aicha - qu'Allah soit satisfait d'elle - nous sortit une tunique et un pagne de tissu grossier. Elle dit: «Voilà ce que portait le Messager d'Allahà sa mort ». [ Hadith unanimement reconnu authentique ]

Boukhâri rapporte dans son Authentique - sahih - , d'après Abou Houreyra ce qui suit : "J'étais tiraillé par la faim, dit Abou Houreyra, au point que je m'appliquais souvent une pierre sur le ventre pour la calmer. Un jour, je me postai sur le passage des Compagnons.

Abou Bakr vint à passer. Je lui demandai l'explication d'un verset du Livre d'Allah, Puissant et Majestueux, espérant seulement qu'il m'invite avec lui. Je fis de même quand 'Omar passa, mais sans résultat. Vint à passer Abou El Qasim , Allah l'a béni et salué, qui reconnut ce qu'il y avait en mon visage et l'état de ma personne.

- Abou Houreyra dit-il !
- Me voici vers toi, Envoyé d'Allah, dis-je !
- Rejoins-moi !
Je demandai l'autorisation d'entrer chez lui. Ce qu'il fit. J'aperçus du lait dans un godet. - D'où vient ce lait, demanda le Prophète - aux gens dans la maison - ?
- C'est la famille d'Un Tel qui nous en a fait don, lui répondirent-ils.

Abou Hourayra me dit le Prophète.
- Me voici avec toi, Envoyé d'AIIah !
- Va m'appeler les gens de la "Souffa' .

Les gens de la Souffa, dit Abou Houreyra, étaient des pauvres, hôtes de l'Islam - dans la Mosquée du Prophète - sans domicile ni biens.
Quand un don venait à l'Envoyé d'Allah, il en prenait et leur en envoyait. Mais s'il s'agissait d'aumône, il la leur envoyait en entier, sans y toucher.

Je fus navré, car j'espérais boire de ce lait de quoi me réconforter le reste de ma journée et la nuit suivante. Je me dis: je suis envoyé à ces gens et c'est moi qui les servirai. Restera-t-il rien de ce lait pour moi ? Mais il fallait bien obéir à Allah et à Son Prophète et j'allai les appelés. Ils vinrent, et après autorisation, ils s'introduisirent et prirent place.

- Abou Houreyra, me dit le Prophète prends (le godet) et donne-leur à boire !

- Abou Houreyra,dit-il.
- Avec toi, Envoyé d'Allah !
- Il ne reste que toi et moi.
- Tu dis vrai, ô Envoyé d'Allah.
- Assied-toi et bois, me dit-il.
Je m'assis et bus.
- Bois encore, dit-il.
Je bus.
- Encore, me dit-il !

Je bus encore. II ne cessa de repéter cela, qu'à la fin je lui dis : je jure par Celui qui t'a chargé de la mission de vérité, que je ne peux plus !
- Passe-moi le godet me dit-il. II le prit et but du lait qui restait. »

Commentaire : C'est un prodige évident et une confirmation de plus du Messager d'Allah. Jamais un gobelet de lait ne peut rassasier un groupe de personnes affamées, si ce n'est par miracle ! Là, apparaît aussi la grandeur et la noblesse d'âme du Prophèteen ne buvant que le dernier et du même récipient que les pauvres, alors qu'on voit d'autres être dégoûter de ce geste, par orgueil et crainte de contagion. On peut mesurer l'écart énorme qui les sépare de la perfection du Prophète . Ils sont loin de cet exemple parfait !


Aicha rapporte : « Le lit du Messager d'Allah était un matelas de cuir rempli de fibres de palmier ». [ Rapporté par Al Boukhâri]


Selon Abou Oumama , le Messager d'Allah a dit : « O fils d'Adam ! Si tu dépenses (en aumônes) ce qui excède tes besoins, cela te sera meilleur et, si tu le gardes pour toi, ce sera pour toi un mal. On ne te reprochera pas tout ce que tu auras gardé pour tes besoins réels. Quand tu dépenses, commence par ceux qui sont à ta charge ». [ Rapporté par Attirmidhi

Selon 'Oubeydoullah Al Ansari , le Messager d'Allah a dit : « Celui d'entre vous qui se reveille le matin en sécurité parmi les siens ne souffrant d'aucun mal dans son corps et possèdent la nourriture de sa journée, c'est comme si l'on avait amassé pour lui tous les biens de ce monde». [ Rapporté par Attirmidhi]

Mohammad Fadala Ibn 'Oubeyd Al Ansari rapporte qu'il a entendu dire le Messager d'Allah «Bienheureux celui qui a été guidé à l'Islam, dont la subsistance se limite à ses besoins et qui se contente de ce qu'Allah lui a donné ». [ Rapporté par Attirmidhi]

Selon Ibn 'Abbasle Messager d'Allah passait plusieurs nuits successives le ventre vide. Les membres de sa famille ne trouvaient pas de quoi dîner. La plupart de leur pain était d'orge». [Rapporté par Attirmidhi]

Selon Fadala Ibn 'Oubeydquand le Messager d'Allahprésidait à la prière des gens, il y avait parmi les orants des hommes qui s'effondraient à terre de leur position debout tellement ils avaient faim (c'étaient les gens de la Soffa). Si bien que les Bédouins disaient d'eux qu'ils étaient épiléptiques».

Quand le Messager d'Allahavait terminé la prière, il se dirigeait vers eux et leur disait : «Si vous saviez ce qu'Allah le Très-Haut vous réserve auprès de Lui, vous souhaiteriez encore plus de pauvreté et d'indigence ». [ Rapporté par Attirmidhi


Selon Al Miqdâd Ibn Ma'dikariba , le Messager d'Allahdisait : « Jamais le fils d'Adam n'a rempli de récipient pire que son ventre. Il suffisait pourtant au fils d'Adam quelques bouchées pour subvenir à ses besoins. Et même s'il lui en fallait absolument davantage, qu'il réserve donc le tiers de son estomac à son manger, l'autre tiers à son boire et le dernier tiers à sa respiration». [ Rapporté par Attirmidhi]


Commentaire : La plupart des maladies proviennent des excès de table. Quand l'estomac est trop sollicité, Une digère plus correctement les aliments qu'on y entasse au-delà de sa capacité. Quand l'estomac fonctionne mal, cela redouble le travail du foie et du pancréas. Cela mène donc à l'hépatisme et à tout ce qui s'ensuit comme constipation, hémorroïdes, spasmes intestinaux, calculs biliaires etc...

Cela peut provoquer aussi le diabète dû à la déficience du pancréas. Cela provoque enfin l'obésité qui est la cause principale de l'artériosclérose et des maladies du cœur. Donc, en énonçant ce principe essentiel de l'hygiène alimentaire, le Prophète a déjà énoncé en quelques mots la moitié de la médecine. Ce sont les gens les plus sobres qui vivent le plus longtemps et qui sont les moins souvent malades.

Remercions Allah azawajal chaque jour pour les bienfaits que nous possédons

http://www.sajidine.com/rappels/frere-soeur/faim.htm


_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
L'exortation de se contenter de peu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Publication de Verbum Domini, l'Exhortation Apostolique post-synodale de Benoît XVI
» accord participe passé et verbes pronominaux
» La plus grosse faute de Napoléon Ier
» réussir sa vie????????
» Exhortation apostolique "Africa Munus"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Questions - Réponses - Découvertes :: Islam-
Sauter vers: