Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Naissance de l'enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Naissance de l'enfant   Lun 16 Jan - 0:35:38

Salam 1

Prénoms

A la naissance du nouveau-né, le choix du prénom s’impose. Les musulmans n’ont pas le droit de donner n’importe quel prénom à leurs enfants. Leurs significations ne doivent pas être en contradiction avec leur religion, ni être désagréable. En effet «Allah est beau, il aime la beauté.» (Rapporté par Mouslim, At-Tirmidi et Ahmed). En plus, le Messager d’Allah Saws a changé les prénoms (laids) de ses compagnons.

Allah dit: "Ce ne sont que des noms que vous avez inventés, vous et vos ancêtres. Allah n’a fait descendre aucune preuve à leur sujet. Ils ne suivent que la conjecture et les passions de leurs âmes, alors que la guidée leur est venue de leur Seigneur." (sourate 53: verset 23)

Le prophète Mohammed Saws a dit: «Le jour du Jugement, vous allez être appelés par vos prénoms et ceux de vos pères, choisissez donc de bons prénoms.» (Abou Dawoud)

Les appels à la prière

Une fois le bébé venu au monde, la Sunna de notre bien aimé prophète est de prononcer l’appel à la prière, al-Adhâne, dans son oreille droite et puis al-Iqâma (second appel pour l’introduction à la prière) dans l’oreille gauche. C’est le premier droit de l’enfant après sa naissance. L’appel de l’unicité d’Allah sera ainsi le premier mot que l’enfant va entendre en venant au monde. Dans cet appel il y a tous les concepts de l’Islam. On commence par glorifier Allah (le Très Haut), il n’y a pas d’autre puissance plus forte et plus grande que Lui.

Puis nous attestons qu’il n’y a pas d’autre divinité que Lui, d’où notre totale soumission à Allah. Nous reconnaissons tous Ses Prophètes et messagers à travers notre attestation que Mohammed Saws est Son messager. Après ses attestations, on l’invite à venir accomplir la prière, à venir pour le bien et par-là éviter le mal et c’est l’Iqamah (introduction à la prière). Par ce comportement, le musulman suit la tradition prophétique. En effet, le Messager Saws l’a fait pour non petit-fils Hassan - fils de Fatima - juste après sa naissance

Dattes sucré

Il est aussi recommandé de mettre dans la bouche du nouveau-né un peu de jus de datte, une datte molle à sucer ou à défaut, du miel. En effet, Abou Moussa a dit: « A la naissance de mon fils, je suis parti voir le Prophète, ce dernier l’a appelé Ibrabim, lui a mis une datte à sucer dans la bouche en demandant à Allah de le bénir, puis il me l’a rendus. »

Un comportement similaire, de la part du messager d’Allah Saws a été adopté avec Abdallah fils de Abou Talha, Ibrahim fils de Abou Moussa et Abdallah Ibn Az-Zoubaïr, fils de Asmâ’, belle soeur du Messager Saws . Il était courant de voir les compagnons présenter leurs nouveau-nés, et dès leur naissance, au Messager Saws . Les membres de la famille et plus particulièrement la mère, sont invités à respecter cette sounnah de notre bien aimé prophète en offrant aux nouveau-nés un aliment mou et sucré à sucer, et de préférence une datte.

L'Immolation d'une bête

La Sounnah recommande d’immoler une bête à la naissance d’un enfant selon les moyens financiers de la famille (mouton, brebis, etc.), mais il ne faut pas aller jusqu’à s’endetter pour acheter une bête. Cette pratique est appelée «al-aqîqah» et doit se faire (si c'est possible) le septième jour après la naissance, si non plus tard quand il sera possible.

Il faut remarquer ici que la possibilité englobe la disponibilité physique des parents et surtout de la mère qui vient d’accoucher. Le prophète Mohammed Saws a dit: «A chaque nouveau-né une aqîqah. Faites couler le sang (de la bête) et éloignez de (l’enfant) tout ce qui peut lui faire mal.» (Boukhari, Tirmidhi et An-Nassa'i) «Tout enfant est tributaire de son Aqîqah, qui sera égorgée le septième jour après sa naissance, jour où un prénom lui est donné et ses cheveux coupés (s’il s’agit d’un garçon).» (Boukhari, An-Nasa’i, Abou Dawoud)

Concernant la bête à sacrifier, la mère des croyants Aïcha radiya allana rapporte que le Messager Saws a dit: «Immolez pour le garçon deux moutons similaires (ou brebis), et un (ou une) pour la fille.» ( Ahmed et At-Tirmidi) Dans un autre hadith nous constatons qu’il s’agit bien d’un ordre: «Le Messager Saws nous a ordonné d’immoler un mouton pour la fille et deux pour le garçon.» (Rapporté par Ahmed et Ibn Mâjih)

L'allaitement

Allah Soubha'na wa ta'alla dit: "Et les mères, qui veulent donner un allaitement complet, allaiteront leurs bébés deux ans complets. Au parent de l’enfant de le nourrir et le vêtir et l’éduquer d’une manière convenable. Nul ne doit supporter au delà de ses moyens. La mère n’a pas à subir de dommage à cause de son enfant, ni le père, à cause de son enfant. Même obligation pour l’héritier. Et si, après s’être consultés, tous deux tombent d’accord pour décider le sevrage, nul grief à leur faire. Et si vous voulez mettre vos enfants en nourrice, nul grief à vous faire non plus, à condition que vous acquittiez la rétribution convenue, conformément à l’usage. Et craignez Allah, et sachez qu’Allah observe ce que vous faites." (2; 233)

Razer les cheveux

«Tout enfant est tributaire de son Aqîqah, qui sera égorgée le septième jour après sa naissance, jour où un prénom lui est donné et ses cheveux coupés (s’il s’agit d’un garçon).» (Boukhari, An-Nasa’i, Abou Dawoud)

Rappelons qu’il est interdit de raser à l’enfant une partie des cheveux de la tête et d’en laisser une autre, mais on a l’autorisation de raser tout le crâne pour le garçon (ou l’homme) à l’exception de la fille (la femme): «Le Messager d’Allah Saws a interdit de se raser une partie des cheveux et d’en laisser une autre.» (Boukhari et Mouslim) Plus précisément: «Le messager d’Allah Saws vit une fois un enfant à qui on avait rasé une seule partie du crâne. Il leur a interdit cette pratique et leur a dit: «rasez-le en entier!»" (Abou Dawoud)

Les mérites de la circoncision

La circoncision fait partie des commandements décrits dans le verset d'Allah, qu'Il à ordonné au messager Ibrâhim (paix sur lui), qui n’a pas hésité à le faire malgré son âge: «Le messager d’Allah Ibrâhim (paix sur lui) s’est circoncis à l’âge de quatre-vingts ans à al-Qadoum».(Boukhari, Mouslim et Ahmed)

«Cinq actes font partie de la "Fitra": la circoncision, le rasage du pubis, la taille des ongles, l’épilation des poils des aisselles, et la taille de la moustache (se raser les moustaches dépassant les lèvres supérieures).»(Boukhari et Mouslim)

La circoncision est habituellement faite le septième jour après la naissance: jour d’al-aqîqah. C’est le cas d’al-Hassan et al-Houssein petits-fils du Messager. Passé ce jour, on peut la faire un mois après ou à tout autre moment convenable. Mais dans tous les cas avant la puberté.

En se référant aux textes, nous trouverons des discussions très intéressantes entre savants au tour de ce thème. Certains ont refusé de la pratiquer le septième jour pour se différencier des juifs qui appliquaient systématiquement la circoncision des garçons le septième jour de la naissance. ils se référèrent au hadith d’Ibn Abbâss qui dit: «A la mort du messager Mohammed j’étais circoncis». (Boukhari et Ahmed)

Les historiens confirment que l’âge d’Ibn Abbâss était à ce moment de treize ans. Dans ce dernier hadith et dans la version d’Al Boukhari, Saïd Ibn Jobaïr disait: «Ils ne pratiquaient la circoncision que lorsque le garçon commençait à différencier les choses»; apparemment, vers l’âge de sept ans.

Mais, en se référant à d’autres hadiths, comme: «Ordonnez à vos enfants de faire la prière à l’âge de sept ans et, quand ils en ont dix, frappez-les s’ils s’en abstiennent. Ne les faites pas dormir dans le même lit...» (Abou Dawoud et At-Tabari), ou l’autre hadith qui conseille aux parents de commencer l’apprentissage de la prière à leurs enfants lorsqu’ils commencent à distinguer la main droite de la main gauche; nous concluons qu’il faut faire la circoncision le plus tôt possible. Puisqu’elle est considérée comme une purification importante en Islam. Elle sera facile à supporter par l’enfant dans les premiers jours de la vie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Naissance de l'enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment réagir face à une enfant émétophobe ?
» Le petit baluchon (trousseau) de l'enfant chez l'AM
» PERE MARIE-EUGENE DE L'ENFANT JESUS
» La Présentation de Jésus au Temple, Saint Théophane Vénard, commentaire du jour "Syméon prit l'enfant..."
» Lit d'enfant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Activité Contemporaine :: Famille & Société-
Sauter vers: