Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les élections palestiennes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Les élections palestiennes   Ven 27 Jan - 23:06:02

Salam 1

Les élections palestiniennes, un atout pour la paix au Proche-Orient

Les élections législatives palestiniennes aujourd'hui sont historiques. Elles vont permettre la création d'une Assemblée nationale beaucoup plus représentative que l'Assemblée actuelle et aider à l'accélération de la réforme du gouvernement et des services de sécurité à une époque cruciale du conflit avec Israël. Avec la participation de onze factions, nationalistes, libérales, islamistes et de gauche, tous les courants politiques palestiniens seront, pour la première fois, représentés.
Par Marwan Bishara*
[Le Figaro 25 janvier 2006]

Cependant, beaucoup sont inquiets sur le score éventuel du Hamas qui pourrait porter ombrage à la nature laïque de la société palestinienne et entamer les capacités de négociations du gouvernement avec Israël. Le groupe, à la veille des élections, a saisi l'occasion de rappeler son programme socio-religieux qu'il espère démarrer dès les résultats des élections.

En Palestine, comme dans d'autres pays du Moyen-Orient (Egypte, Liban, Irak et d'autres), l'humiliation du mouvement nationaliste laïque, aux mains des Américains et des Israéliens, revient à encourager, dans les faits, la montée du mouvement islamiste. La persistance de Sharon à humilier le président Abbas et aliéner son parti de gouvernement, le Fatah, n'a fait qu'accroître le pouvoir du Hamas islamiste. Les politiques provocatrices et agressives d'Israël au cours des derniers mois n'ont fait que renforcer le Hamas.

Ainsi, l'anxiété des courants libéraux arabes et occidentaux face à la montée du Hamas n'est pas sans fondement. Une victoire du mouvement islamiste pourrait faire avorter un processus diplomatique déjà discrédité et faire obstacle à la politique palestinienne relativement libérale et pluraliste.

Mais là encore, et en dépit de quelques sondages alarmants, la liste du Hamas pour la Réforme et le changement ne devrait pas gagner – semble-t-il – une majorité de sièges aux législatives. Au mieux, elle pourrait devenir une force d'opposition significative au Parlement (environ un tiers) ou rejoindre le prochain gouvernement comme un nouveau partenaire élu.

Dans ces deux cas, les aspects positifs de la participation du Hamas dans le processus politique dépassent tous les aspects négatifs.D'abord, la politisation du groupe militant le rend plus réceptif aux pressions populaires et aux responsabilités gouvernementales. Les élections municipales récentes ont montré que l'élection de candidats du Hamas ne conduit pas à davantage d'extrémisme. Les porte-parole officiels du mouvement ont fait état de la volonté du Hamas d'accepter un Etat palestinien fondé sur la ligne de 1967, déclaration très éloignée de leur insistance de jadis à obtenir la libération totale de la Palestine historique.

De plus – et contrairement aux inquiétudes habituelles pour la sécurité d'Israël –, la participation des groupes laïques et islamistes militants pourrait, pour la première fois, aider au renforcement du processus politique en Palestine et permettre d'établir des négociations plus saines, fondées sur la volonté et l'accord de la majorité des Palestiniens. Cela est d'autant plus important que l'autorité de l'OLP chancelle, en particulier depuis la mort de son fondateur et dirigeant, Yasser Arafat.

Un programme politique commun est indispensable pour l'avenir de la Palestine et pour l'organisation et l'institutionnalisation de la société palestinienne qui souffre beaucoup de la montée de la violence et du chaos. Un programme national commun accepté par les principaux partis politiques protégerait aussi le président palestinen des pressions internationales croissantes faisant usage du Hamas et d'autres comme alibis à la non acceptation de compromis et de mesures de réciprocité.

Le Hamas a donné la preuve d'être un mouvement populaire et non corrompu dont la crédibilité pourrait être mise en lumière dans le conseil législatif. Ce serait une contribution importante pour une bonne gouvernance, considérant le triste bilan d'un seul parti – le Fatah – au cours de ces dix dernières années. La présence d'un parti d'opposition ou d'une jeune coalition de partenaires pourrait rendre le gouvernement plus crédible et transparent.

Un conseil législatif est indispensable pour un exécutif efficace. Le président Mahmoud Abbas, pris en étau entre, d'une part, les frictions de ses responsables de sécurité et la prolifération des groupes armés, et, d'autre part, les pressions israéliennes et américaines pour réprimer les militants, a besoin de toute l'aide institutionnelle qu'il peut réunir. Un gouvernement avec une large assise sera plus efficace que le gouvernement actuel et pourra gagner non seulement la confiance de tous les Palestiniens mais aussi de la communauté internationale.

Les élections sont aussi un atout pour la paix. Elles peuvent mettre en mouvement l'esprit de responsabilité civique et renforcer les structures institutionnelles absolument indispensables au futur Etat palestinien. Même si beaucoup restera à faire, un gouvernement palestinien représentatif est indispensable à l'essor et au développement d'un voisin puissant qui puisse prendre des risques et conduire à leur terme des accords internationaux.

Cela est d'autant plus important qu'Israël traverse une période d'incertitude avant ses élections de mars. Une société palestinienne institutionnellement forte peut se faire entendre pleinement d'Israël, de l'opinion publique internationale et faire progresser le processus diplomatique. Un gouvernement populaire palestinien élu est aussi un élément charnière dans cette période de reprise nécessaire après l'époque de l'occupation israélienne arrivée à son terme.

* Chargé de conférences en relations internationales, auteur de Palestine-Israël : paix ou apartheid (La Découverte)

Sources:
http://www.lefigaro.fr/cgi/edition/genimprime?cle=20060125.FIG0207
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Les élections palestiennes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Age éligibilité aux élections: discrimination?
» élections en Corse
» Les élections professionnelles
» Question sur les élections professionnelles
» Prière pour les élections présidentielles 2012

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Espace Culturel :: News - International-
Sauter vers: