Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les malades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Les malades   Mar 15 Aoû - 22:08:35

Salam 1

DES MALADES

25) Quand les gens sont malades si bien qu’ils ne sentent pas du tout bien, la personne est autorisée à ne pas jeûner. Voici la preuve :

« [...] Quiconque est malade ou est malade, doit rattrapé le même nombre de jours en dehors du mois du ramadhan [...] »
Sourate 2, Al baqarah (La vache), verset 185

Mais si la personne a un petite maladie comme un mal de tête ou de la toux, il n’y a donc pas de raison à ce qu’il ne fasse pas le jeûne.

Si on a une prescription médicale ou qu’on est sûr qu’on va être malade on ne jeûne pas car on sait qu’en le faisant notre état physique va empirer, il est permis de rompre le jeûne. Il est même fortement déconseillé (makrouh= de le faire dans ces cas-là. Si quelqu’un qui est malade décide de ne pas faire le ramadhan, il ne doit pas le faire le lendemain matin sous prétexte qu’il se sente bien car ce qui compte, c’est le moment de l'intention.

26) S’il sait que de jeûner va le rendre inconscient, il vaut mieux qu’il ne jeûne pas et qu’il retarde un peu plus longtemps son jeûne.
Al-Fatawa, 25/217.

Si quelqu’un perd conscience durant la journée et retrouve ses esprits plus tard avant le maghreb ou même après, son jeûne est encore valide tant qu’il avait jeûné le matin. Par contre s’il avait perdu conscience depuis le fajr jusqu’au maghreb, alors, d’après un grand nombre de savants, le jeûne n’est plus valide. Par conséquent, il doit rattraper le jeûne peu importe combien de temps il a été inconscient.
Al-Mughni ma’a charh al-Kabir, 1/412 ; 3/32 ; al-Mawsou’ah al-Fiquihah al-Kuwaytiyah, 5/268.

D’après la majorité de savants, quelqu’un qui est inconscient pendant trois jours ou moins pour avoir pris des somnifères ou qui a été anesthésié pour une raison quelconque, il doit rattraper le jeûne car on le considère comme quelqu’un qui dormi.

27) Si quelqu’un a vraiment très soif ou très faim et qu’il sent qu’il va en mourir ou qu’il est fort possible qu’il perde ses facultés, il doit rompre le jeûne et le rattraper plus tard car préserver sa vie est une obligation en Islam. Mais il est évident qu’on ne peut rompre le jeûne si on endure une épreuve qu’on peut tant bien que mal supporter ou qu’on a seulement peur d’être malade ou encore qu’on imagine d’être atteint d’une supposée maladie. Les gens dont le travail sollicite l’endurance physique ne doivent pas rompre le jeûne et ils doivent avant tout avoir l’intention dans la nuit de jeûner le jour suivant. S'ils ne peuvent pas s’arrêter de travailler et s'ils ont peur qu’un mal les incombe, dans la journée où ils sont confrontés à des épreuves extrêmes qui les poussent à rompre leur jeûne, ils doivent se retenir de manger et doivent rattraper. Les personnes qui travaillent dans des travaux qui demandent de la force physique comme dans la fournaise et la fonte de métaux, devraient essayer de faire leurs heures de travail la nuit ou de faire en sorte de prendre leurs congés pendant le ramadhan ou encore prendre de congés même s’ils ne sont pas payés. Si toutes ces situations ne peuvent être réalisées, alors ils doivent changer de travail dans lequel ils pourront combiner et leurs aspirations religieuse et leur travail.
« Et quiconque aime Allah en accomplissant son devoir envers Lui, Il lui fera un chemin qui lui permettra de s’en sortir [des difficultés] . Et Il lui fournira des aides qu’il ne pourra même pas s’imaginer. »
Fatawa al-Lajnah al-Da’inah, 10/233,235.

Les examens de étudiants ne constituent pas des excuses pour rompre le jeûne. Et il n’est pas permis de le faire même pour obéir à ses parents. En effet on ne peut se soumettre à aucun individu si ce n’est à son Créateur.
Fatawa al-Lajnah al-Da-imah, 10/241.

28) Les personnes âgées qui pensent retrouver leur santé doivent attendre jusqu'à que cela soit le cas. C’est alors qu’elles pourront rattraper les jours de jeûne qu’ils n’ont pas fait pendant le mois du ramadhan. Elles ne peuvent pas se contenter de donner seulement à manger aux pauvres. Les personnes qui souffrent de maladies chroniques et qui peuvent pas aller mieux et les personnes âgées qui ne peuvent vraiment pas jeûner devraient nourrir un pauvre avec la moitié d’un sa’ de nourriture de subsistance pour chaque jour qu’il n’a pas fait. Il doit donner de la nourriture et non de l’argent comme il l’est dit dans le verset.
Fataw al-Lajnah al-Dawi’ah, 10/198.

Mais il peut aussi distribuer de l’argent à une personne digne de confiance ou une organisation charitable pour qu’ils puissent acheter de la nourriture et la distribuer aux pauvres en son nom.

Si quelqu’un réalise qu’il es atteint d’une maladie chronique et qu’il attend toujours d’aller mieux un jour pour pouvoir rattraper ses jours de jeûne, il doit en attendant nourrir un pauvre tous les jours où il ne jeûne pas.
D’après la fatawa du chaikh Ibn Uthmayin.

Si une personne est malade et espère aller mieux vient à décéder alors il n’aura aucune dette à payer ni lui, n ses héritiers. Si une personne est atteint d’une maladie chronique alors il ne jeûne pas mais il donne à manger aux pauvres à la place. Cela dit, même s’il y a des progrès dans la recherche scientifique et qu’on trouve un remède à la maladie de celui qui est invalide, celui-ci n’aura pas besoin de rattraper les jours de jeûne dans la mesure où seuls les moments présents comptent.
Fataw al-Lajnah al-Da’iwah, 10/195.

29) Si une personne malade est capable de rattraper ses jours de jeûne mais ne peut pas mener cette tâche à terme car elle a été surprise par la mort, alors on doit prélever de l’argent de son compte pour nourrir un pauvre chaque jour qu’il a manqué. Si un membre de sa famille veut faire les jours de jeune à sa place alors c’est possible car il a été rapporté dans sahihayn que le Prophète dit :
« Quiconque meurt avant d’avoir rattrapé ses jours de jeûne alors un membre de sa famille peut le faire à sa place. »
D’après la fatawa al-Lajnah al-Da’ilah, le volume à propos de la da’wah, 806.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
 
Les malades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Neuvaine pour les Personnes malades
» Neuvaine pour les malades
» VII- Le livre de la visite des malades et des funérailles
» Le medecin vient pour les malades
» Neuvaine pour les malades à la suite de Sainte Thérèse de Lisieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Siyâm (Jeûne)-
Sauter vers: