Al-Fajr


 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hadith sur le Jeûne de Muslim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Hadith sur le Jeûne de Muslim   Mer 18 Oct - 22:36:57

Salam 1

Mérite du ramadan

1793. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Dès l'arrivée du ramadan, les portes du Paradis s'ouvrent, celles de l'Enfer se ferment et les diables sont enchaînés".

Commencement et fin du ramadan à la vision du croissant; si celle-ci est cachée le mois est compté trente jours

1795. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), évoquant le mois du ramadan, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "N'entamez pas le jeûne avant de voir le croissant (du mois du ramadan) et ne l'arrêtez pas non plus avant de voir celui (de chawwâl). Si le ciel est nuageux, recourez-vous à la supputation".

1808. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Commencez le jeûne dès que vous voyez le croissant (du ramadan) et arrêtez-le dès que vous voyez celui (de chawwâl). Si le temps est brumeux, jeûnez un trentième jour".

Ne précédez pas le jeûne du ramadan d'un ou de deux jours (de jeûne)

1812. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Ne jeûnez pas un ou deux jours avant le ramadan, exception faite à l'homme qui avait l'habitude de jeûner".

Le mois peut comporter vingt neuf jours

1816. D'après Oum Salama (رضي الله عنها), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) fit serment de ne pénétrer chez quelques-unes de ses femmes durant un mois. Au vingt-neuvième jour, il rentra le matin ou le soir chez elles. - "Tu as juré, ô Envoyé d'Allâh, de ne pas te rendre chez nous un mois durant", lui fit-on remarquer. - "Eh bien!, répondit-il, le mois peut être de vingt-neuf jours (seulement)".

A propos des paroles du Prophète (صلى الله عليه و سلم) : "Il y a deux mois qui ne diminuent pas, ce sont les mois de fête"

1822. D'après Abou Bakra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "La récompense des deux mois se terminant par les fêtes (celle de la rupture du jeûne et celle du sacrifice), ramadan et dhû-l-hijja, n'est aucunement amoindrie (même si la durée de chacun de ces deux mois est de 29 et non de 30 jours)."

Commencement du jeûne à l'aurore. Définition de l'aurore. Détermination du temps de la prière de fajr et d'autres choses

1824. D'après 'Adî Ibn Hâtim (رضي الله عنه), Quand ce verset : Jusqu'à ce que se distingue, pour vous le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit fut révélé, 'Adî Ibn Hâtim a dit : "Ô Envoyé d'Allâh! Je mets sous mon traversin deux cordelettes, une noire et une blanche pour distinguer l'aube de la nuit". - "Ton traversin est donc singulièrement large, répondit le Prophète (صلى الله عليه و سلم), le fil noir signifie la noirceur de la nuit et le fil blanc, la blancheur de l'aube".

1825. Sahl Ibn Sa'd (رضي الله عنه) a dit : Quand ce verset : Mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue, pour vous, le fil blanc du fil noir fut révélé, l'homme (voulant jeûner) prenait une cordelette blanche et une autre noire et continuait à manger (et à boire) tant qu'il pouvait distinguer l'une de l'autre. Ce fut alors qu'Allâh abrogea le verset précédent par celui-ci : le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit et on comprit alors qu'il s'agissait de la noirceur de la nuit et de la blancheur de l'aube.

1827. D'après 'Abdoullâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Bilâl appelle à la prière (de fajr) alors qu'il fait encore nuit. Mangez et buvez jusqu'à ce que vous entendiez l'appel de la prière fait par Ibn 'Umm Maktûm ".

1830. D'après Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Que l'appel de Bilâl à la prière (de fajr) n'empêche aucun de vous de prendre son suhûr (repas nocturne pris avant le lever du jour pendant le ramadan), car il appelle à cette prière alors qu'il fait encore nuit pour signaler l'imminence de l'aurore à celui, parmi vous, qui veille la nuit pour faire des prières, et pour réveiller celui qui dort". Puis, il (صلى الله عليه و سلم) fit des gestes avec sa main et ses doigts pour expliquer la différence entre l'aube et l'aurore.

Mérite du "suhûr" et recommandation de le prendre surtout en retard et de hâter la rupture du jeûne

1835. D'après Anas (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Prenez le suhûr, car il y est une bénédiction".

1837. Zayd Ibn Thâbit (رضي الله عنه) a dit : Nous prîmes le suhûr avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم); puis nous nous levâmes pour aller à la prière. - "Combien de temps s'est-il écoulé entre le suhûr et l'appel à la prière (de fajr)?", demanda-t-on. - "Le temps de réciter cinquante versets".

1838. D'après Sahl Ibn Sa'd (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Les fidèles resteront sur la Bonne Voie (celle de la religion) tant qu'ils se hâtent de rompre leur jeûne (à l'heure prescrite)".

Moment de la rupture du jeûne est le coucher du soleil

1841. D'après 'Omar Ibn Al-Khattâb (رضي الله عنه), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "A la tombée de la nuit, quand le jour commence à s'éteindre et que le soleil se couche, il est temps au fidèle de rompre son jeûne".

1842. 'Abdoullâh Ibn 'Abî 'Awfâ (رضي الله عنه) a dit : Nous accompagnions l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dans un voyage au cours du ramadan. Au coucher du soleil, il (صلى الله عليه و سلم) dit à un homme : "Descends (de ta monture) et prépare-nous une bouillie". - "Ô Envoyé d'Allâh, reprit l'homme, il fait encore jour". Et l'Envoyé d'Allâh de répéter son ordre. L'homme descendit alors de sa monture et prépara la bouillie. Puis, il la servit à l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) qui la but, puis, dit en faisant des gestes avec sa main : "Quand le soleil se couche par ici et que la nuit tombe par-là, il est temps au fidèle de rompre son jeûne".

Interdiction du jeûne continuel

1844. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) interdit d'observer un jeûne continuel. - "Mais toi, tu l'observes", dit-on. "Ma condition, répondit-il, diffère de la vôtre; je suis nourri et désaltéré".

1846. Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit : L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) interdit d'observer un jeûne continuel. L'un des musulmans lui dit : "Mais toi, tu l'observes, ô Envoyé d'Allâh?". Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui répondit : "Vous n'êtes pas comme moi, car dans la nuit, mon Seigneur me fournit nourriture et boisson". Comme les fidèles renoncèrent à son ordre, il observa avec eux un jeûne continuel jour après jour, jusqu'à l'apparition de la nouvelle lune. Il leur dit alors : "Si l'apparition du croissant avait pris du retard, j'aurais poursuivi davantage ce jeûne". Comme s'il voulait leur affliger une punition, parce qu'ils lui avaient désobéi en refusant d'arrêter le jeûne continuel.

1848. D'après Anas (رضي الله عنه) : Au cours du ramadan, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) était en train de pratiquer une prière (supplémentaire), je vins alors la faire à côté de lui, et un autre fit de même et ainsi de suite jusqu'à ce que nous formâmes un groupe de moins de dix hommes. Quand le Prophète s'aperçut que nous le suivîmes dans la prière, il l'allégea. Une fois rentré chez lui, il continua la prière qu'il avait abrégée avec nous. Le lendemain matin, nous lui dîmes : "As-tu remarqué notre présence la nuit dernière?". Il répondit : "C'est ce qui m'a porté à alléger la prière". Vers la fin du mois, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) commença à observer un jeûne continuel et certains de ses compagnons lui emboîtèrent le pas". Le Prophète dit alors : "Pourquoi observez-vous un jeûne continuel? Vous n'êtes pas comme moi. Par Allâh! Si le mois (du ramadan) pouvait se prolonger davantage, j'aurais observé un long jeûne continuel capable de forcer les exagérateurs à abandonner leur exagération".

Pendant le jeûne, il est permis d'embrasser les épouses si ce baiser n'excite pas le désir charnel

1851. 'Aïcha (رضي الله عنها) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) baisait certaines de ses femmes alors qu'il jeûnait". Puis, elle s'est mise à rire.

1863. D'après 'Umar Ibn 'Abî Salama (رضي الله عنه), j'ai demandé à l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) si le jeûneur pouvait baiser sa femme?. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui répondit : "Pose ta question à Oum Salama ". Celle-ci lui informa que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) faisait cela. 'Umar vint alors dire : "Ô Envoyé d'Allâh! Allâh t'a certes pardonné tes fautes antérieures et postérieures". Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui répliqua : "Par Allâh! Je crains Allâh et Le redoute plus qu'aucun d'entre vous".

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Hadith sur le Jeûne de Muslim   Mer 18 Oct - 22:38:30

Validité du jeûne de celui qui devient rituellement impur le matin

1864. D'après 'Aïcha et Oum Salama (qu'Allâh soit satisfait d'elles), Il arrivait que l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) se réveillait le matin souillé à la suite d'un rapport charnel, et malgré cela il poursuivait son jeûne.

Interdiction catégorique au jeûneur de coïter pendant la journée; sinon il lui incombe d'accomplir l'expiation majeure une fois qu'il en est capable

1870. Selon Abou Hourayra (رضي الله عنه), Un homme vint trouver le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et lui dit : - "Ô Envoyé d'Allâh! Je suis perdu". - "Qu'est-ce qu'a causé ta perte?", demanda le Prophète. - "J'ai eu des rapports charnels avec ma femme un jour du ramadan". - "Possèdes-tu un esclave que tu puisses affranchir?". - "Non". - "Es-tu capable de jeûner deux mois successifs?". - "Non". - "As-tu de quoi nourrir soixante pauvres?". - "Non". L'homme resta auprès du Prophète (صلى الله عليه و سلم) jusqu'à ce qu'on apporta à celui-ci un panier d'osier contenant des dattes. Il (صلى الله عليه و سلم) dit à l'homme : "Fais-en la charité". L'homme répliqua : "Certes, il n'y a entre les deux territoires couverts de pierres noires de Médine, une famille qui est plus pauvre ni qui en a plus besoin que la mienne". Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) rit alors à gorge déployée, puis dit : "Prends-le, et en nourris ta famille".

1873. Selon 'Aïcha (رضي الله عنها) : Un homme vint trouver le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et lui dit : "Ô Envoyé d'Allâh! Je suis damné". - "Qu'as-tu donc?", demanda le Prophète. - "J'ai eu des rapports charnels avec ma femme un jour du ramadan". - "Fais l'aumône! Fais l'aumône". - "Je ne possède rien". Le Prophète lui ordonna de s'asseoir. A ce moment, on lui apporta deux paniers d'osier contenant de la nourriture. Le Prophète lui enjoignit d'en faire l'aumône.

En ramadan, le jeûne est optionnel en cas de voyage à bonne fin et à deux phases ou plus. C'est préférable de jeûner pour celui qui le peut avec difficulté mais sans risquer de souffrir et celui qui ne le peut pas a la licence de rompre le jeûne

1875. Selon Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) : Au cours du ramadan de l'année de la conquête de La Mecque, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) entreprit un voyage. Il observa le jeûne jusqu'à son arrivée à Al-Kadîd (une source d'eau courante à 42 miles de La Mecque). Là, il rompit son jeûne. Ibn 'Abbâs ajouta que les compagnons de l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) suivaient toujours de près ses divers comportements.

1879. Selon Jâbir Ibn 'Abdoullâh (رضي الله عنهما) : Lors d'un voyage, l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) vit une cohue de gens entourant un homme et l'abritant du soleil. Il demanda : "Qu'y a-t-il?". On lui répondit : "C'est un jeûneur". - "Jeûner en voyage n'est pas de la bienfaisance", fit remarquer le Prophète (صلى الله عليه و سلم).

1884. Anas (رضي الله عنه) fut interrogé sur le jeûne du ramadan pendant le voyage, il dit : "Nous avons voyagé avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم) au cours du ramadan. Ni le jeûneur a blâmé celui qui a rompu son jeûne, ni celui-ci a blâmé celui-là".

Récompense de celui qui ne jeûne pas

1886. Anas (رضي الله عنه) a dit : Nous étions en voyage avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم), certains parmi nous observaient le jeûne tandis que d'autres ne l'observaient pas. Nous fîmes alors halte dans un jour très chaud. Certains se servirent de leurs vêtements pour s'abriter du soleil, et d'autres, de leurs mains. Les jeûneurs tombèrent par terre, et ceux qui n'observaient pas le jeûne dressèrent les tentes et abreuvèrent les montures. L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dit alors : "Ce sont ce qui ne jeûnent pas aujourd'hui qui ont remporté la récompense".

Pour le voyageur, le jeûne est optionnel

1889. D'après 'Aïcha (رضي الله عنها), Hamza Ibn 'Amr Al-'Aslamî interrogea le Prophète (صلى الله عليه و سلم) au sujet de l'observation du jeûne en voyage. Il répondit : "Tu es complètement libre d'observer le jeûne ou de le rompre".

1892. Abou Ad-Dardâ' (رضي الله عنه) a dit : "Au cours du ramadan, nous partîmes avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم) en voyage, alors que la chaleur était torride au point que l'un de nous couvrait sa tête de sa main pour s'abriter du soleil. Aucun de nous ne jeûnait excepté le Prophète et 'Abdoullâh Ibn Rawâha".

Recommandation au pèlerin de rompre le jeûne à 'Arafa le jour de 'Arafa

1894. 'Umm Al-Fadl bint Al-Hârith (رضي الله عنها) a dit : "Le jour de quelques gens doutèrent du jeûne du Prophète (صلى الله عليه و سلم) : certains dirent qu'il jeûne et d'autres assurèrent qu'il ne jeûne pas. Alors qu'il se tenait sur sa monture à je lui envoyai un pot de lait qu'il but".

1895. 'Umm Al-Fadl (رضي الله عنها) a dit : "Quelques compagnons du Prophète (صلى الله عليه و سلم) doutèrent du jeûne du jour de où nous fûmes avec le Prophète (صلى الله عليه و سلم). Je lui envoyai alors un pot de lait qu'il but".

Jeûne du jour de 'Achûrâ

1897. 'Aïcha (رضي الله عنها) a dit : A L'époque antéislamique, les Qoraychites, ainsi que le Prophète (صلى الله عليه و سلم), jeûnaient le jour de 'Achûrâ'. Même après l'hégire, il (صلى الله عليه و سلم) continua à le jeûner et recommanda son jeûne. Après la prescription du jeûne du ramadan, il dit : "Vous êtes libre de jeûner ou de ne pas jeûner en ce jour".

1901. 'Abdoullâh Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : A l'époque antéislamique, on jeûnait le jour de 'Achûrâ'. Puis, avant la prescription du jeûne du ramadan, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et les musulmans le jeûnaient également. Mais après la prescription du jeûne du ramadan, le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "'Achûrâ' est un des jours d'Allâh. Vous êtes libre de jeûner ou de ne pas jeûner en ce jour".

1905. D'après 'Abdoullâh Ibn Mas'oûd (رضي الله عنه) : 'Abdourrahmân Ibn Yazîd a transmis que Al-'Ach'ath Ibn Qays pénétra chez 'Abdoullâh qui était en train de déjeuner. Celui-ci lui dit : "Ô Abou Muhammad! Viens manger". - "N'est-ce pas c'est le jour de 'Achûrâ'?", demanda Al-'Ach'ath. - "Si, mais sais-tu ce qu'est le jour de 'Achûrâ'?", dit-il. - "Non!", lui répondit Al-'Ach'ath. - "C'était un jour que le Prophète (صلى الله عليه و سلم) jeûnait avant la prescription du jeûne du ramadan. Mais depuis cette prescription, on a cessé de jeûner en ce jour", répondit-il.

1909. Selon Mu'âwiya Ibn Abî Soufyân (رضي الله عنه), Humayd Ibn 'Abdourrahmân a dit : J'ai entendu Mu'âwiya ibn Abî Soufyân dire en chaire à Médine le jour de 'Achûrâ', l'année où il fit son Hajj : "Ô Médinois! Où sont vos savants? J'ai entendu l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) dire : C'est aujourd'hui le jour de 'Achûrâ'; Allâh ne vous a pas prescrit de le jeûner, mais moi, je jeûne; qu'ils jeûnent ceux qui veulent jeûner; et que ceux qui ne le veulent pas, ne jeûnent pas".

1910. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : Le Prophète vint à Médine et vit que les juifs jeûnaient le jour de 'Achûrâ'. Il leur demanda : "Pourquoi vous jeûnez en ce jour?". - "C'est en ce jour, lui répondit-on, qu'Allâh a délivré Moïse et les israélites de Pharaon, nous jeûnons donc pour célébrer ce jour". Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) répliqua alors : "Nous avons plus de droit à Moïse que vous". Et il donna l'ordre de le jeûner.

1912. Abou Moûsa (رضي الله عنه) a dit : Les juifs célébraient le jour de 'Achûrâ' et le considéraient comme un jour de fête. Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dit : "Vous aussi, jeûnez en ce jour".

1914. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : On m'interrogea au sujet du jeûne du jour de 'Achûrâ' et je répondis : "Je n'ai jamais vu le Prophète (صلى الله عليه و سلم) manifester de préférence pour jeûner un jour comme en ce jour, ni un mois, comme en ce mois, c'est-à-dire le mois du ramadan".

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Fajrine
Admin
Admin


Féminin Nombre de messages : 2270
Age : 6
Localisation : Devant votre ecran
Date d'inscription : 16/12/2005

MessageSujet: Re: Hadith sur le Jeûne de Muslim   Mer 18 Oct - 22:40:55

Qui mange le jour de 'Achûrâ' doit jeûner le reste du jour

1918. Salama Ibn Al-'Akwa' (رضي الله عنه) a dit : Au jour de 'Achûrâ', le Prophète (صلى الله عليه و سلم) chargea un homme des 'Aslam, de transmettre ce aux fidèles : "Que celui qui n'a pas encore mangé, jeûne et que celui qui a déjà mangé, jeûne le reste du jour".

1919. Ar-Rubayyi' bint Mu'awwidh Ibn 'Afrâ' (رضي الله عنها) a dit : Au matin du jour de 'Achûrâ', le Prophète (صلى الله عليه و سلم) expédia un héraut annoncer aux villages des 'Ansâr situés aux alentours de Médine : "Qu'il continue à jeûner, celui qui n'a pas encore manger dès son réveil; et qu'il jeûne le reste du jour, celui qui a déjà mangé".

Elle poursuivit : "Dès lors, nous jeûnions ce jour et nous fîmes jeûner aussi nos enfants, par la grâce d'Allâh. Nous allions à la mosquée et nous leur fabriquions un jouet avec de la laine et quand l'un d'eux pleurait de faim, nous le lui donnions pour le préoccuper jusqu'au moment de la rupture du jeûne".

Interdiction de jeûner le premier jour des deux fêtes : Al-Fitr et Al-'Ad-ha

1920. 'Omar Ibn Al-Khattâb (رضي الله عنه) a dit : "Le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de jeûner en ces deux jours : le premier est celui où vous rompez le jeûne du ramadan, et le second où vous mangez de vos bêtes sacrifiées".

1922. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه), j'ai entendu le Prophète (صلى الله عليه و سلم) dire : "Il n'est pas de jeûne pendant deux jours : le jour de la fête du sacrifice et le jour de la rupture du jeûne du ramadan".

1924. Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) a dit : Un homme vint trouver Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) et lui dit : "J'ai fait vœu de jeûner un jour qui avait coïncidé avec le premier jour de la fête du sacrifice -ou de la fête de la rupture du jeûne". Ibn 'Omar (رضي الله عنهما) lui répondit : "Allâh a ordonné d'accomplir les vœux, mais le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a interdit de jeûner en ce jour".

Il est blâmable de jeûner le vendredi seul

1928. Muhammad Ibn 'Abbâd a dit : J'ai interrogé Jâbir Ibn 'Abdoullâh alors qu'il accomplissait les tournées rituelles autour de la Ka'ba : "L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a-t-il interdit de jeûner le vendredi?". - "Oui, par le Seigneur de cette Maison", répondit-il.

1929. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Que personne de vous ne jeûne le vendredi, à moins qu'il ne jeûne aussi le jour qui le précède (le jeudi) ou le jour qui le suit (le samedi)".

Abrogation de ce verset : "Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu' (avec une grande difficulté) ..." par : "... Donc, quiconque d'entre vous est présent en ce mois, qu'il jeûne ..."

1931. Salama (رضي الله عنه) a dit : "Quand ce verset Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu' (avec grande difficulté), il y a une compensation : nourrir un pauvre fut révélé, il était permis de rompre le jeûne à condition de faire une expiation. Cela dura jusqu'à la révélation du verset suivant qui l'abrogea".

Acquittement du jeûne du ramadan au mois de cha'bân

1933. 'Aïcha (رضي الله عنها) a dit : "Il arrivait que je ne pouvais m'acquitter du jeûne de quelques jours du ramadan qu'au mois de cha'bân. Comme je suis toujours préoccupée par mes devoirs envers le Prophète (صلى الله عليه و سلم)".

Acquittement du jeûne que devait le mort

1935. D'après 'Aïcha (رضي الله عنها), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Le successeur d'un mort qui aurait dû s'acquitter d'un jeûne, devra le faire à sa place".

1936. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : Une femme vint trouver le Prophète (صلى الله عليه و سلم) et lui dit : "Ô Envoyé d'Allâh! Ma mère mourut alors qu'elle devait un mois de jeûne". Il dit : "Si elle avait une dette, la payerais-tu à sa place?". - "Certes, oui!", répondit la femme. Il lui répondit : "Tu devras donc plutôt t'acquitter de sa dette envers Allâh".

Le jeûneur ne doit pas prononcer des mots bas

1941. Abou Hourayra (رضي الله عنه) a dit : Que celui qui a l'intention de jeûner un jour, ne dis pas ni d'obscénités ni de grossièretés. Si quelqu'un l'injurie ou l'attaque, qu'il répète : "Je suis en jeûne".

Mérite du jeûne

1947. D'après Sahl Ibn Sa'd (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : Au Paradis, il y a une porte, dite "Ar-Rayyân" par laquelle entreront les jeûneurs, au Jour de la Résurrection et nul à part eux n'entrera. On dira : "Où sont les jeûneurs?". Et ceux-ci d'entrer. Dès le passage de leur dernier, cette porte se fermera et nul autre n'entrera plus.

Mérite de jeûner pour l'amour d'Allâh, pour celui qui le supporte avec difficulté sans se faire mal ni négliger un droit

1948. D'après Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه) : L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Tout Serviteur qui jeûne un jour pour l'amour d'Allâh, Allâh, en récompense, écartera son visage de l'Enfer pour une durée de soixante-dix années".

Celui qui mange, boit ou coïte en oubliant qu'il jeûne, son jeûne reste valable

1952. D'après Abou Hourayra (رضي الله عنه), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Que quiconque mange ou boit, oubliant qu'il est en jeûne, continue le reste du jour en jeûnant, car c'est Allâh qui lui a fournit nourriture et boisson".

Jeûne du Prophète (صلى الله عليه و سلم) en d'autres jours hors du mois du ramadan, Recommandation de jeûner quelques jours de chaque mois

1959. Ibn 'Abbâs (رضي الله عنهما) a dit : "Jamais le Prophète (صلى الله عليه و سلم) n'a jeûné un mois en entier, sauf le ramadan. Il jeûnait (supplémentairement) si souvent au point qu'on avait l'impression qu'il ne rompait jamais son jeûne; et il le rompait si longtemps, au point qu'on pensait qu'il ne jeûnait jamais (supplémentairement)".

1961. D'après Anas Ibn Mâlik (رضي الله عنه) : "L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) jeûnait (supplémentairement si souvent) au point qu'on avait l'impression qu'il ne rompait jamais son jeûne; et il le rompait (si longtemps), au point qu'on pensait qu'il ne jeûnait jamais (supplémentairement)".

Interdiction de jeûner perpétuellement pour celui qui peut en être endommagé ou qui pourrait négliger un droit, ou cela implique le jeûne aux jours des fêtes et le jour de Tachriq. Recommandation plutôt de jeûner un jour sur deux

1962. D'après 'Abdoullâh Ibn 'Amr Ibn Al-'As (رضي الله عنه), On a informé l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) que j'avais dit : "Je jeûnerai le jour et passerai la nuit en priant tant que je suis en vie". L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) me demanda : "Est-ce toi qui a dit cela?". - "Oui, je l'ai bien dit, ô Envoyé d'Allâh". - "Tu ne pourras pas le faire. Jeûne un jour et romps le jeûne un autre. Veille une partie de la nuit et dors pendant une autre.

Jeûne trois jours de chaque mois, car la récompense de la bonne action est décuplée, et ce jeûne équivaudra au jeûne perpétuel", me dit-il. - "Je peux supporter encore davantage", répondis-je. - "Jeûne donc un jour et romps le jeûne deux autres". - "Je peux faire mieux encore", lui dis-je. - "Jeûne donc un jour sur deux, tel était le jeûne de David (que la paix soit sur lui) et c'est le jeûne le plus modéré". - "Je peux faire mieux encore". L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) me dit : "Il n'y a pas mieux que cela". 'Abdoullâh Ibn 'Amr (رضي الله عنهما) ajouta : "Si j'avais accepté de jeûner trois jours chaque mois, ces jours-là m'auraient été plus chers que ma famille et mes biens".

Le jeûne des derniers jours de cha'bân

1975. D'après 'Imrân Ibn Husayn (qu'Allâh soit satisfait d'eux), le Prophète (صلى الله عليه و سلم) lui demanda -ou demanda en sa présence à un autre homme- : "As-tu jeûné pendant les derniers jours de cha'bân?". - "Non", répondit-il. - "Si tu as rompu le jeûne, jeûne donc deux jours", répliqua le Prophète.

Mérite du jour de la nuit d'Al-Qadr (la nuit glorieuse), incitation à la rechercher et meilleur moment de le faire

1985. D'après Ibn 'Omar (رضي الله عنهما), certains compagnons du Prophète (صلى الله عليه و سلم) virent en songe que la nuit d'Al-Qadr était l'une des sept dernières nuits (du ramadan). L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) leur dit alors : "Je remarque que vos visions concordent sur les sept dernières nuits. Quiconque l'attend, qu'il la guette donc durant les sept dernières nuits (du ramadan)".

1993. Abou Sa'îd Al-Khoudri (رضي الله عنه) a dit : L'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) séjournait dans la mosquée pour rendre culte à Allâh durant la deuxième décade du ramadan. Dès l'écoulement de la vingtième nuit et l'arrivée de la vingt et unième, il regagnait sa demeure ainsi que tous les fidèles qui y séjournaient avec lui. Au cours du ramadan d'une autre année, il continua à séjourner dans la mosquée durant la vingt et unième nuit, et fit une allocution aux fidèles. Après maintes recommandations, il leur dit : "J'avais l'habitude de séjourner dans la mosquée pour rendre culte à Allâh durant la deuxième décade (du ramadan), mais il me semble devoir y séjourner plutôt durant la dernière décade du mois.

Que ceux qui séjournaient avec moi, continuent leur séjour dans la mosquée. J'ai vu en songe cette nuit (celle d'Al-Qadr), mais j'en ai perdu le souvenir. Guettez-la au cours de la dernière décade parmi les nuits impaires. J'ai vu en songe également que je prosternais dans de l'eau et de la boue". Abou Sa'îd Al-Khudrî a ajouté : "En effet, il avait plu à la vingt et unième nuit du ramadan, et l'eau de la pluie s'était infiltrée à travers le plafond de la mosquée, juste au-dessus de l'endroit où priait le Prophète. Je l'ai vu alors à l'issue de la prière du matin (subh), ayant le visage couvert d'eau et de boue".

1998. D'après 'Aïcha (رضي الله عنها), l'Envoyé d'Allâh (صلى الله عليه و سلم) a dit : "Guettez la nuit d'Al-Qadr durant la dernière décade du ramadan".

_________________
xx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://al-fajr.fr-bb.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Hadith sur le Jeûne de Muslim   Jeu 19 Oct - 13:10:14

Assalamou alaykoum,

Barakallahoufik pour ces précieux hadiths!

Walaykoum salam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hadith sur le Jeûne de Muslim   Aujourd'hui à 7:48:37

Revenir en haut Aller en bas
 
Hadith sur le Jeûne de Muslim
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Hadith reconnu comme authentique édifiant !
» Les sept degrés du hadith sahih
» Hadith sur le foetus, nourrison...
» Hadith du bien-guidé vs conquête de la lune
» Versets et hadith sur la bonté envers les parents

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Al-Fajr :: Etudes, Apprentissages et Sciences Islamiques :: Siyâm (Jeûne)-
Sauter vers: